Loubna Ghaouti, directrice de la Bibliothèque, François Lemai, donateur, Bernard Garnier, vice-recteur aux études et aux activités internationales, Jean-Pierre Sirois-Trahan, professeur au Département de littérature, théâtre et cinéma et Yves Bourget, président-directeur général de La Fondation de l’Université Laval. Photo: Nicola-Frank Vachon

4 mai 2017

Au temps des Lumière

Par: Matthieu Dessureault

Les collections de la Bibliothèque de l'Université s'enrichissent de centaines de caméras et d'appareils de «précinéma» grâce à la contribution d'un généreux donateur


François Lemai est ce qu’on peut appeler un collectionneur passionné! Cinéphile et amateur d’antiquités, il a accumulé au fil du temps une impressionnante quantité de caméras et de projecteurs datant d’aussi loin que 1830. Ces objets montrent avec éloquence les changements technologiques qui ont bouleversé l’histoire du cinéma. «L’intérêt de cette collection est qu’elle est très représentative de tout ce qui a été fabriqué dans le monde depuis la projection des frères Lumière, considérée comme les débuts du cinéma. On trouve aussi plusieurs lanternes magiques, l’ancêtre des appareils de projection. Environ 60% des pièces n’ont jamais été vendues ni au Québec ni au Canada. Peu de collections dans le monde, voire aucune, offre un aussi large éventail», raconte celui qui a fait don à l’Université de 200 de ces appareils. À terme, ce sont environ 2 000 objets qui viendront garnir les collections de la Bibliothèque. À cela s’ajoutent plusieurs centaines de films en format 35 mm ainsi que des plaques de lanternes magiques.

Français d’origine, François Lemai tenait à ce que sa collection demeure au Québec, sa terre d’adoption. Au départ, il avait acheté un presbytère qu’il prévoyait convertir en musée. C’est en discutant avec Jean-Pierre Sirois-Trahan, professeur au Département de littérature, théâtre et cinéma, qu’il a changé d’idée et qu’il s’est tourné vers l’Université Laval. «Créer un musée demande des fonds, une équipe et beaucoup de préparation. La Bibliothèque avait à la fois l’espace et la volonté pour conserver précieusement les objets. L’enthousiasme de Jean-Pierre Sirois-Trahan a cassé mon hésitation et m’a fait réaliser l’importance de ma collection sur les plans de la recherche et de l’enseignement», dit-il.

Lire l'article complet du journal Le Fil : Au temps des Lumière

Source : Le Fil, édition du 4 mai 2017.

www.ulaval.ca