Maintenant que leur concept a été choisi, Francis Gaignard, Sandrine Gaulin, Carine Huot et Gabriel Lemelin devront travailler à sa réalisation avec les autres étudiants du cours. Le conseil de Shohei Shigematsu? «Qu'ils s'amusent et qu'ils profitent à fond de cette expérience. Une telle occasion ne se présente pas si souvent. Aussi, un projet d'architecture ne se fait pas seul. Je leur souhaite d'être des catalyseurs pour concrétiser leurs ambitions.»

30 novembre 2017

Design et philanthropie

Par: Matthieu Dessureault

Des étudiants en architecture apporteront une touche de magie dans le nouveau pavillon du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) le temps d'un gala philanthropique.

Ça va se passer le 5 mai 2018. Plusieurs participants convergeront vers le pavillon Pierre-Lassonde pour le premier Gala MNBAQ, une soirée chic et festive sur le thème de la philanthropie. Tous ces gens passeront devant des installations architecturales éphémères conçues par des étudiants en collaboration avec l’architecte ayant signé le pavillon, le célèbre Shohei Shigematsu, et Olivier Dufour, le créateur multimédia qui assure la direction artistique du Gala.

Ces futurs architectes avaient comme mandat de transformer l’espace du Musée en s’inspirant de ses qualités architecturales et du parcours déambulatoire du Gala. Ils ont travaillé tout l’automne dans le cadre d’un cours du professeur Samuel Bernier-Lavigne, Projet d’architecture et fabrication numérique. En tout, 16 étudiants ont proposé quatre concepts, qui ont été évalués par un jury composé d’experts. L’équipe lauréate, dont l’identité a été dévoilée le 28 novembre, aura le privilège de voir son projet être réalisé. Il s’agit de Francis Gaignard, de Sandrine Gaulin, de Carine Huot et de Gabriel Lemelin.

Intitulée Philanthropie, leur œuvre se veut un hommage aux donateurs qui ont rendu possible la construction du pavillon Pierre-Lassonde. «Le but premier du Gala MNBAQ est d’amasser des fonds pour la Fondation du Musée. Nous avons voulu exalter la philanthropie et mettre en valeur l’architecture exceptionnelle du bâtiment pour la redonner aux philanthropes», explique Sandrine Gaulin.

Lire l’article complet du Fil : Design et philanthropie

Source : Le Fil, édition du 30 novembre 2017.

www.ulaval.ca