Kenza Kbabra

 
 

Administration 2012

Originaire de Casablanca, au Maroc, Kenza Kbabra n’hésite pas à changer d’environnement pour atteindre ses objectifs. Après avoir suivi un cursus anglophone en administration des affaires (bachelor in business administration) à l’Université Al Akhawayn, à Ifrane au Maroc, elle décide de traverser l’Atlantique pour étudier à l’Université Laval, dans un environnement francophone. Le programme choisi : Administration des affaires – Responsabilité sociale et environnementale des organisations (M.B.A.). « En 2010, la problématique de développement durable et la responsabilité sociale des entreprises à cet égard commençaient à devenir des sujets d’actualité et, étant très sensible à toutes les questions s’y rapportant, je voulais approfondir mes connaissances sur le sujet et établir ma propre opinion », se souvient-elle.

Mme Kbabra garde d’excellents souvenirs de son passage à l’Université Laval. « J’ai particulièrement apprécié les cours bilingues », confie-t-elle. Avec l’accès à une pluralité d’ouvrages dans les deux langues, elle a rapidement su maîtriser un vocabulaire spécialisé, tant en anglais qu’en français, et pousser encore plus loin la réflexion sur son sujet d’étude. Qui plus est, en 2012-2013, elle a été appelée à travailler sur la question des villes et communautés intelligentes avec la direction de l’Institut Technologies de l’information et Sociétés (ITIS) de l’Université Laval, l’un des leaders de cette thématique de recherche au Québec. Cette expérience fut des plus déterminantes pour la diplômée, il va sans dire, puisqu’elle fera ensuite le choix de poursuivre dans ce domaine afin de contribuer à l’essor de son pays natal.

Deux chapeaux

Maîtrise de l’Université Laval en poche et forte d’une expérience de cinq ans au service d’une entreprise française comme gestionnaire de projet, Kenza Kbabra porte maintenant deux chapeaux : conseillère stratégique RSEO (responsabilité sociale et environnementale des organisations) et directrice exécutive du Sommet international pour des villes intelligentes en Afrique du Nord (ISSC), un rassemblement annuel dont l’objectif principal est de contribuer au développement social et économique des villes de la région en les aidants à intégrer des initiatives « intelligentes ». « J’ai la chance de travailler dans le domaine où j’ai étudié. J’ai tout fait pour pouvoir continuer dans ce domaine et mettre à profit mes connaissances acquises durant mon parcours d’études à Laval », dit-elle avec fierté.

En tant que conseillère stratégique RSEO pour l’OSBL Smart Cities Initiative for North Africa dont le siège social est basé à Montréal, Mme Kbabra travaille avec les décideurs afin de développer des initiatives « intelligentes » sur mesure. Elle analyse les questions sociales, économiques et environnementales en besoin de traitement, en collaboration avec les experts et leaders de la communauté internationale, afin d’apposer un diagnostic et d’identifier les solutions potentielles pour ensuite faire des recommandations pertinentes au contexte géopolitique du client, dans la plupart des cas des villes ou des régions.

Depuis son retour au Maroc en janvier 2015, Kenza Kbabra a entamé des démarches pour la création d’une ONG de représentation au Maroc qui aura pour rôle premier d’étudier les spécificités de la région afin de contribuer à mieux accompagner les décideurs dans cette transition numérique en coordination avec le siège social de Montréal.

En ce qui concerne son rôle de directrice de l’ISSC, Kenza Kbabra l’assume pleinement ces temps-ci. « L’édition de 2015 (de l’ISSC) est dans 3 mois et nous passons de longues journées afin de tout mettre en place », confie la diplômée qui se trouve présentement au Maroc. En tant que directrice du sommet, Mme Kbabra est responsable de coordonner l’ensemble des intervenants afin de s’assurer de leur implication et du respect de leurs engagements.

Il faut dire que l’organisation d’un tel sommet constitue une tâche colossale : élaboration du contenu de la programmation, sélection d’experts et sommités, échanges avec les hauts dirigeants et les leaders politiques afin de valider leur implication, etc. D’ailleurs, l’implication des instances gouvernementales dans le projet est une nouveauté cette année. « Cette 2e édition est sous l’égide du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville au Maroc. Nous avons donc le privilège de collaborer avec une institution de taille dont le ministre, monsieur Mohammed Nabil Benabdallah, est très sensibilisé aux solutions que peuvent créer le développement des villes intelligentes », fait remarquer la jeune professionnelle.

Heureusement, Mme Kbabra et son équipe ne sont pas seules dans l’organisation de ce projet d’envergure. « Nous faisons désormais appel à une firme qui elle se charge de l’aspect logistique. Nous établissons un cahier de charges et nous suivons de très près l’organisation… »

Au cours des prochaines semaines, voire des prochains mois, Kenza Kbabra continuera d’investir temps, compétences et efforts dans l’organisation du deuxième Sommet international pour des villes intelligentes en Afrique du Nord qui se déroulera les 12 et 13 mai prochain sous le thème « Gouvernance, numérique et citoyenneté : quels défis pour une transition durable? ». Au dire de la directrice, l’édition 2015 sera une continuité de la première édition, en version plus élaborée. Avec une programmation ambitieuse et des invités de marque, près de 1000 participants venant des quatre coins du monde y seront attendus. « L’objectif est toujours le même, créer un pont de savoir entre l’international et la région africaine afin d’échanger, promouvoir l’innovation et collaborer pour essayer de contribuer à créer un futur meilleur. »

www.ulaval.ca