Laurence Laliberté

 
 

Administration des affaires 2005 et 2007

Originaire de Québec, Laurence Laliberté souhaitait depuis son tout jeune âge étudier à l’Université Laval. « Mes aspirations personnelles d’y faire mes études remontent à l’enfance. Mon père a travaillé plus de 30 ans pour l’Université Laval et ma mère et ma sœur y ont étudié avant moi. »

Alors que son choix d’étudier au baccalauréat en administration des affaires s’est un peu fait par automatisme, son choix de continuer à la maîtrise à la FSA fut définitivement influencé par son expérience d’études au premier cycle. « J’ai reçu une formation hors pair avec des enseignants qui ont su me soutenir et me guider vers la réussite. C’est précisément pour cela que j’ai décidé de poursuivre mes études à la maîtrise au sein du Département d’opérations et systèmes de décision (OSD). »

Lorsque questionnée sur les principaux souvenirs qu’elle garde de son passage à l’Université Laval, la diplômée lance sans hésiter : « L’atrium du Palasis-Prince! » Pas étonnant quand on pense que Laurence Laliberté a passé plus de 5 ans dans ce pavillon. Également, le privilège d’avoir fait partie du Rouge et Or athlétisme fait partie de ses plus beaux souvenirs.

D’une banque à une autre

Après avoir travaillé à temps partiel pendant ses études à la RBC (Banque royale du Canada), puis à temps plein pour cette même organisation pendant quelques années, elle décide de prendre la direction du Texas. « François (conjoint de Mme Laliberté) avait été invité à finir son doctorat en physique médicale au MD Anderson Cancer Center (de l’Université du Texas). J’en ai profité pour me lancer vers un emploi davantage relié à mon parcours universitaire. » Cet emploi : directrice associée à la chaîne d’approvisionnement à la Houston Food Bank. Et, comme le souhaitait la diplômée, il s’agit d’un travail qui est en lien direct avec ses études au 2e cycle. « J’ai fait la maîtrise en gestion manufacturière et logistique avec Angel Ruiz. Notre projet portait sur les indicateurs de performance, plus particulièrement pour la chaîne d’approvisionnement. »

La Houston Food Bank est la plus grosse banque alimentaire en Amérique, distribuant plus de 82 000 000 de livres de denrées par l’entremise de quelque 600 organismes de charité alimentaire dans près de 20 comtés du Texas. L’équipe de Mme Laliberté est responsable de la culture, de la sollicitation de dons en nourriture, de même que de l’entreposage et de la distribution efficace de ces denrées. Fait intéressant, environ 30 % des denrées distribuées sont des fruits et légumes qui seraient autrement laissés dans les champs ou vendus à perte dans des marchés secondaires à cause de leurs défauts esthétiques.

La formation reçue à l’Université Laval a grandement servi la Texane d’adoption. « Ma formation en OSD (opérations et systèmes de décision) m’a servi à comprendre les concepts derrière les algorithmes qui sont largement programmés dans l’industrie ainsi que les grands principes de management. Plus important, j’ai appris une méthodologie, à travailler en équipe et à mener des projets à terme. » La diplômée dresse d’ailleurs un parallèle pertinent entre son ancien emploi à la RBC et celui qu’elle occupe actuellement à la Houston Food Bank. « RBC est une entreprise centrée sur le client, une culture d’entreprise dont j’ai pu m’inspirer à la Houston Food Bank. Mon équipe respire la "satisfaction client" : nos bénéficiaires ont autant de valeur pour nous qu’un client à rentabilité élevée pour une entreprise à profit. »

Retour aux sources

Toujours en contact avec son alma mater, entre autres par son implication bénévole à titre de présidente du Club des diplômés à Houston, Laurence Laliberté envisage un retour à Québec en 2016. « J’aimerais un jour être à la tête d’une entreprise sociale ou devenir investisseur en capital-risque (venture capitalist dans le jargon anglophone) pour une entreprise ayant une empreinte sociale positive. Une chose est certaine, j’ai le désir de contribuer davantage dans ma ville natale. »

www.ulaval.ca