Nous éprouvons présentement des difficultés avec notre système de don en ligne. Nous travaillons à régler la situation.

Pour faire un don, nous vous invitons à communiquer avec nous par téléphone au 418 656-3292.

Merci de votre compréhension.

Rachel Guindon

Rachel Guindon

« Obtenir une bourse de mobilité m’a permis de savourer pleinement une année d’études en Norvège, de découvrir de nouvelles cultures et traditions et d’agrandir mon réseau de contacts. Comme étudiante à la maîtrise, j’ai eu l’occasion d’échanger avec une communauté de scientifiques internationaux s’intéressant aux mêmes problématiques que moi et de partager mes analyses quant aux réalités des pays nordiques. Cette bourse est certainement le plus beau cadeau que j’ai reçu. »

Son parcours

Étudiante à la maîtrise en biologie, Rachel Guindon quitte le Canada en septembre 2019 afin de découvrir la Norvège à l’occasion d’un séjour d’immersion de près d’un an dans la magnifique ville de Trondheim. Au cœur d’une maîtrise portant sur les interactions entre les herbivores et la végétation dans le Nord-du-Québec, Rachel profite de son séjour pour avancer son projet, tout en s’imprégnant pleinement de la culture norvégienne. Elle réalise alors l’analyse de ses données de recherche, complète son dernier cours de maîtrise et peaufine son apprentissage de la langue norvégienne.


Son expérience à l’international lui offre également la chance de présenter son projet de maîtrise lors de la Nordic Oikos Conference, où sont réunis des scientifiques internationaux pour exposer leurs analyses quant à des problématiques nordiques. Dans un bref discours, elle y présente les résultats préliminaires de sa recherche et remporte le 1er prix de sa catégorie.


À l’été 2020, grandement intéressée par la situation du bœuf musqué dans le Nord-du-Québec, Rachel réalise un rêve et est invitée à accompagner des biologistes de l’Agence environnementale norvégienne sur le terrain afin de procéder à l’inventaire des bœufs musqués dans le massif montagneux de Dovrefjell. C’est avec fierté qu’elle partage ses connaissances scientifiques des réalités nordiques québécoises pour faire progresser ce projet de recherche norvégien.


Ce séjour à l’étranger est l’occasion pour Rachel de bonifier son projet de maîtrise, de tisser des liens avec une communauté de recherche internationale et de découvrir une culture bien différente de la sienne. C’est d’ailleurs avec une nouvelle perspective sur le monde qui l’entoure que Rachel poursuit son parcours universitaire, espérant entreprendre des études doctorales à l’international.

Ne manquez rien

Vous voulez connaître les dernières nouvelles de votre communauté? Vous voulez voir plus d’histoires à succès? Abonnez-vous à notre infolettre.