Jacynthe Pouliot

Jacynthe Pouliot

Au début de sa carrière, Jacynthe Pouliot est la deuxième femme à occuper un poste de professeure au sein du Département des sciences géomatiques de l’Université Laval. 20 ans plus tard, il demeure toujours important pour elle d’être un modèle pour les étudiantes qui la côtoient, particulièrement dans une discipline comme la géomatique où les femmes sont peu représentées. Pour Jacynthe, l’essentiel c’est d’oser être soi-même : « Osons faire les choses autrement, exerçons le leadership à notre manière. »

Son parcours

Professeure en sciences géomatiques depuis plus de 20 ans, Jacynthe Pouliot a fait preuve de beaucoup d’audace, puisque rien ne la prédisposait à une carrière scientifique universitaire.

Ayant grandi à la ferme, où le travail manuel est privilégié, Jacynthe cherche dès son jeune âge à se démarquer et à faire les choses autrement, à sa manière. Issue d’une famille de 15 enfants, dont 9 garçons, elle apprend rapidement à prendre sa place, développe une grande confiance en elle et comprend qu’il faut « savoir dépasser certaines limites, s’écouter, saisir les opportunités, sortir de sa zone de confort, oser sauter sans parachute, et ce, surtout quand on est jeune et que l’avenir est à nous! »

Plusieurs lui prédisent un avenir comme professeure d’éducation physique, puisqu’elle excelle dans les sports de compétition. Toutefois, propulsée par le désir de faire les choses différemment, Jacynthe choisit plutôt de compléter une formation en sciences géodésiques (comme on appelait la géomatique à l’époque) à l’Université Laval, seul établissement d’enseignement au Québec à offrir ce programme. Ses études lui donnent l’opportunité de mettre en pratique ses forces en mathématiques et en géométrie, mais surtout, de choisir la profession
d’arpenteur-géomètre qui lui fait envie et qui lui permettrait de travailler dehors en manipulant des instruments. Poursuivant son baccalauréat, Jacynthe est remarquée pour ses aptitudes en sciences et est invitée à joindre l’équipe de recherche du professeur Thomson, au Département des sciences géomatiques. Elle qui désirait initialement travailler dans un bureau d’arpenteur finit par accepter cet emploi en recherche. Avec le recul, elle réalise que l’obtention de ce poste est un tournant important de sa vie professionnelle. Encore une fois, elle ose faire autrement. « Savoir écouter sa petite voix, son instinct, c’est ce qui nous permet de prendre de bonnes décisions. », explique aujourd’hui la professeure titulaire. Puis, cherchant à sortir de sa zone de confort, Jacynthe accepte le défi de poursuivre ses études doctorales à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, en Suisse. Chargée d’émotions et de défis, cette étape de son parcours sera celle dont elle est la plus fière.

En 2001, de retour à l’Université Laval, Jacynthe Pouliot, qui n’avait jamais envisagé une profession universitaire, devient la deuxième femme à occuper un poste de professeure au sein du Département des sciences géomatiques. Passionnée par son travail, elle met à profit ses aptitudes en pédagogie et en vulgarisation. Dès ses premières années en poste, Jacynthe fait preuve d’audace en intégrant des approches pédagogiques singulières. Mettre à contribution ses étudiantes et étudiants, les garder actifs dans le processus d’apprentissage et utiliser, dans le cadre d’examens, des questions qu’ils ont eux-mêmes formulées : telles sont les stratégies qui la distinguent comme professeure.

Membre de l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec, Jacynthe combine cette profession à son savoir scientifique dans ses orientations de recherche, ce qui la conduit à développer une expertise en modélisation 3D pour des applications cadastrales. Travaillant avec de nombreux étudiants et étudiantes à la maîtrise et au doctorat, elle leur partage ses connaissances avec passion et rigueur tout au long de leur cursus. Fière de les accompagner vers la diplomation, Jacynthe se considère privilégiée de côtoyer ces jeunes talents et tire un réel plaisir à les guider vers une profession où ils deviendront acteurs de changement.

Même si l’enseignement et la recherche la passionnent, son désir de contribuer au changement la conduit à occuper des postes d’administration. Tour à tour directrice des programmes d’études de cycles supérieurs, première femme à la direction du Département et aujourd’hui, vice-doyenne à la recherche, Jacynthe Pouliot participe à l’administration de la Faculté animée par ses propres valeurs d’intégrité, d’intuition, de transparence, de rigueur, d’équité et d’humour. Elle est d’ailleurs convaincue que cette touche d’humour est une excellente manière de faire avancer les choses : « Il faut savoir plaisanter et se placer en mode solution, tout en conservant une vue sur nos objectifs. »

Aujourd’hui, lorsqu’elle regarde son parcours et malgré les aléas de la vie, Jacynthe est fière de la force de caractère dont elle a fait preuve. Souhaitant voir plus de femmes en géomatique, particulièrement au doctorat, ainsi que comme professeures et administratrices, elle invite les diplômées et futures diplômées à prendre leur place : « Osons faire les choses autrement, exerçons le leadership à notre manière. » Pour Jacynthe Pouliot, l’essentiel c’est d’oser être soi-même.

Ne manquez rien

Vous voulez connaître les dernières nouvelles de votre communauté? Vous voulez voir plus d’histoires à succès? Abonnez-vous à notre infolettre.