Aller au contenu principal

Expressions de la reconnaissance dans les francophonies nord-américaines

Numéro de l'activité : GPL-U032

Type d'activité : Perfectionnement de courte durée

Nombre d’unités d’éducation continue (UEC) : 4.4

Formation offerte par la  Faculté des lettres et des sciences humaines

Prochaine formation :  2 septembre au 9 décembre 2020 (mercredis)

Durée : 44 heures

Coût : 

Étudiant : 50 $
Grand public : 75 $

Conditions d'inscription : 

 Aucune

Clientèle visée

Cette formation s'adresse à toute personne qui s'intéresse au sujet.

Contexte

Dans les francophonies nord-américaines, qu’est-ce qui fait qu’un récit individuel sous-tend un ancrage culturel spatiotemporel de référence et comment se manifeste le rapport individu-collectivité? Quelles sont les icônes véhiculées dans les différentes francophonies nord-américaines? À quoi réfèrent-elles au regard des expériences, de l’histoire, des coutumes, des croyances, des patrimoines familiaux et institutionnels? Les femmes jouant un rôle important dans l’éducation et la transmission intra et intergénérationnelle, par quels processus exercent-elles leur influence pour la circulation des messages, des instructions, des modèles, à l’oral, à l’écrit ou par l’exemple?  « Les dynamiques de l’appropriation culturelle et de son partage »  passent par la formulation de perceptions et de données mémorielles que l’on exprime dans un but potentiel de transmission de savoirs et de valeurs. Mise en mots dans un récit de vie, d’épisode, d’objet, ou toute forme d’expression dans laquelle s’investit une personne, l’intériorisation culturelle et ses représentations sous diverses formes suscitent un questionnement sur le transfert de l’individuel au collectif. Les référents culturels sont en effet rattachés à des images, matérielles et mentales qui, par le symbolisme qui s’en dégage, deviennent des icônes consacrées, généralement exploitées pour la promotion des lieux et des activités qui y sont associées ainsi que pour la reconnaissance de leurs populations. En posant un regard attentif sur des récits de toutes sortes, des objets et des images qui peuvent déclencher des émotions, nous formulons l’hypothèse que, à l’instar des objets d’affection , les objets d’émotion (expression généralisatrice) s’avèrent des références incarnées dans des expériences marquantes, individuelles et collectives (du souvenir individuel à la mémoire collective). Quelle est la source des déclencheurs? Comment les détecte-t-on? Qu’est-ce qui rend un objet représentatif de pratiques unificatrices ? Comment et à partir de quels critères les cultures individuelles et familiales qui constituent de petits patrimoines  au quotidien, périodiquement et tout au long de la vie, deviennent un patrimoine commun et institutionnalisé?

Objectifs

Les objectifs de la formation sont d'amener le participant à comprendre le processus de transfert de sens de l'individuel vers le collectif, notamment par l'action et l'influence des femmes; à appréhender différents types de récits et leur diffusion dans les contextes des francophonies nord-américaines; à explorer les expressions de la reconnaissance empruntées par les individus au cœur des francophonies nord-américaines; à exploiter des traitements diversifiés des sources selon des approches variées des données sur les manifestations de la culture commune; à pratiquer l'interdisciplinarité et l'interprétation croisée.

Contenu de la formation

Le séminaire prend la forme d’une série de conférences réunissant chaque semaine des praticien.ne.s, artisan.e.s et artistes, médiateurs et médiatrices culturel.le.s jumelé.e.s à des universitaires ou des spécialistes de la culture qui partageront leurs expériences, analyses et réflexions sur diverses questions liées aux processus de création, de production et de médiation de la culture d’expression française en Amérique du Nord. Les participants.e.s se préparent aux conférences par des lectures ciblées par la responsable du séminaire et les divers intervenant.e.s. Ces textes seront diffusés sur le portail en préparation des conférences des invité.e.s; deux conférences sont généralement présentées par séance, à la suite desquelles ils sont invités à une période de discussion.

Précisions sur la formation

Ce séminaire interdisciplinaire adopte une approche ethnologique en ce sens qu’il s’appuie d’abord sur le travail de terrain et sur des sources de première main. Seront explorés des témoignages oraux et écrits, des journaux personnels et des mémoires, des documents d’archives, des collections d’artefacts privées et publiques, une iconographie familiale et collective, des médias dits féminins et relatifs à la culture du quotidien.

Formateurs

La responsable de cette formation est Jocelyne Mathieu, professeure au Département des sciences historiques. Toutefois, plusieurs conférenciers  seront amenés à intervenir dans ce séminaire.

Inscription
En ligne
2 septembre au 9 décembre 2020 (mercredis)
12h30 à 15h20
L'inscription débute le 1er juin 2020
Étudiant
Grand public

Pour plus d’information

Mme Gynette Tremblay
Faculté des lettres et des sciences humaines
418 656-2131, poste 405170
gynette.tremblay@flsh.ulaval.ca