Aller au contenu principal

Devenir un meilleur gestionnaire grâce à la formation continue

source : DanieleHenkel.tv

Devenue maman d’un petit garçon à besoins particuliers à 21 ans, Geneviève Richard avait fait une croix sur la poursuite de ses études. Jusqu’à ce que l’occasion de revenir sur les bancs d’école se présente en 2014 à travers la formule hybride à temps partiel des programmes crédités en gestion de la Formation continue de l’Université Laval.

« J’ai hâte d’être la petite fierté de la famille, de traîner mes enfants, ma mère et mon père à ma remise de diplôme. Leur montrer qu’il n’y a pas d’âge pour continuer à se former et pour assouvir ce sentiment d’accomplissement personnel et professionnel. Ça m’aura pris plus de temps, mais j’y suis arrivée. » Geneviève Richard a commencé sa carrière avec une attestation d’études collégiales en communication avec les médias en poche. Elle a gravi les échelons dans les entreprises qui l’ont employée jusqu’à devenir coordonnatrice du centre d’admission et de contact client au Réseau de transport de la Capitale. Deux ans après son embauche, grâce à l’accompagnement de son supérieur et d’une conseillère en ressources humaines, elle a commencé un certificat en leadership du changement de la Formation continue de l’Université Laval. « Mes deux enfants de 13 et 6 ans avaient grandi et je cherchais une façon de concilier travail, famille et études afin d’aller chercher la diplomation me permettant d’accéder à des fonctions supérieures, raconte la femme de 41 ans. Le mode hybride des cours à temps partiel était alors tout désigné pour moi. »

Ces cours sont offerts aux gestionnaires en exercice ou aux personnes en situation de gestion, qu’ils soient cadres, superviseurs/euses, entrepreneur(e)s. La présence à un atelier en classe est requis* une fois par mois. « Je profite des entraînements de hockey de ma fille pour faire les lectures et petits exercices à compléter dans les deux semaines précédant le cours, explique Geneviève Richard. Et les deux semaines suivant le cours, nous sommes dans la mise en application des acquis dans nos organisations respectives. »

« J’aime apprendre. Apprendre améliore ma confiance en moi. Je réalise que je suis une bonne gestionnaire, que j’ai du talent, que l’amélioration continue, ce n’est pas que pour le travail, mais pour soi. Je n’ai pas encore obtenu mon baccalauréat que déjà, je regarde quel sera le microprogramme qui pourra me permettre de poursuivre mes études au deuxième cycle. » – Geneviève Richard

Apprentissage concret
Branché(e)s sur les besoins du marché du travail, les enseignant(e)s et formateurs des programmes crédités possèdent une vaste expérience en gestion. « Ils sont disponibles et disposés à nous aider réellement, atteste l’étudiante. Ils s’intéressent à nos discussions, partagent leur vécu et nous arrivent toujours avec la bonne question. J’ai trouvé en eux de réels mentors. »

« Les cours sont concrets, pratiques, près de la réalité professionnelle des gestionnaires, précise Josée Proulx, responsable de la formation pratique à la Direction générale de la Formation continue de l’UL. Ils apprécient les échanges riches avec leurs collègues et les plénières interactives en grand groupe. Les mises en situation sont issues de ce que les étudiant(e)s vivent dans leurs organisations, de leurs besoins et de leurs préoccupations. Les exercices de transfert leur permettent de réellement avancer dans leurs dossiers et projets au travail. Au retour en classe, ils ont tous hâte de se raconter et de savoir comment les autres ont avancé. »

Du temps pour soi
Après son certificat en leadership du changement, Geneviève Richard a entamé un certificat en gestion des organisations. À l’automne, elle amorcera un certificat en gestion de projet. À terme, elle obtiendra un baccalauréat multidisciplinaire composé de trois certificats. « Avec le recul, je constate à quel point c’est plus facile que je ne le pensais. Même que des fois, je voudrais que ça aille plus vite! Le défi est de se discipliner et de se mettre à l’horaire. Nous avons tous le syndrome du gestionnaire qui fait passer les autres avant soi, mais il faut se choisir et prendre ce temps pour soi. »

« Le rythme des programmes permet de se préparer, de réfléchir, et de prendre du recul, bref de savourer leur développement, explique Josée Proulx. Il s’agit réellement de perfectionnement professionnel. C’est admirable de voir les étudiant(e)s se transformer, devenir meilleur(e)s dans leurs pratiques de gestion. Il y a une profondeur dans la réflexion. Ils en ressortent transformé(e)s comme gestionnaires, mais aussi comme personnes, conjoint(e)s et même parents. Ce n’est pas moi qui le dit, mais les étudiants qui en témoignent fréquemment »

* Compte tenu des circonstances exceptionnelles de la COVID-19, les ateliers en classe pour la session d’été seront offerts aux dates prévues, mais en classe virtuelle. Si la situation perdure, les ajustements nécessaires seront aussi apportés à la session d’automne.

La Formation continue de l’Université Laval offre plus de 200 programmes et activités de perfectionnement de courte durée, incluant les programmes crédités de premier et deuxième cycles offerts à temps partiel. Une équipe de conseillers est également disponible pour accompagner les entreprises dans leur réflexion, leur choix ou la création d’une formation pour répondre à leurs besoins organisationnels partout au Québec. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Retour à la liste