Communautés intelligentes, leurs technologies et leur logistique

Modeler les communautés intelligentes, inventer leurs technologies et leur logistique

 
 
 

Le contexte et les enjeux

 
 
 
 

La société de l’avenir pose un enjeu majeur qui invite les professeurs de tous les horizons disciplinaires à mettre en commun leurs visions et leurs découvertes. Les communautés intelligentes sollicitent de multiples dimensions de la recherche et de la création, que ce soit sur le plan des technologies, des arts, de l’architecture, de l’éducation, de la gouvernance, des droits des citoyens, de la sécurité des aînés, de la production des aliments, de la fluidité des transports pour les personnes et les produits de consommation, de la logistique et de l’organisation de la société ou des communications.

Les communautés intelligentes réfèrent à un type de développement répondant aux besoins des institutions, des entreprises et des citoyens, tant sur le plan économique, social qu’environnemental. Un investissement judicieux dans les compétences et les infrastructures permettra d’induire un développement durable et une qualité de vie élevée tout en favorisant une gouvernance participative. Partout dans le monde, ce type de développement est considéré comme la voie de l’avenir.

 
 
 

Les axes stratégiques

 
  • Explorer les défis sociaux, culturels et économiques du numérique
  • Comprendre les enjeux sociaux de la communication
  • Produire la nouvelle génération de matériaux innovants
  • Accélérer la révolution technologique notamment en terme de systèmes intelligents
  • Réaliser des percées significatives dans le traitement, la gestion et l’analyse de données
  • Réaliser des avancées majeures en modélisation et simulation
  • Mettre au point les systèmes et les machines intelligentes de demain
 
 
 

L'expertise à l'Université Laval

 

Le développement de communautés intelligentes prend assise sur des technologies en pleine évolution lui servant de support. La recherche sur les matériaux innovants tels que les biomatériaux, les nanoparticules, les matériaux à empreinte carbone réduite, les composites à base de cellulose, les matériaux et les procédés pour l’aéronautique ou les transports terrestres est menée par des professeurs remarquablement performants. Les équipes de chercheurs dont les travaux portent sur les polymères électro-actifs et photo-actifs sont considérées comme étant exceptionnelles. L’Université est également un chef de file international dans le domaine de l’optique et de la photonique, domaine d’une chaire d’excellence regroupant une masse critique de professeurs hautement productifs. Ce champ d’activités trouve des applications tant en communication, à travers les communautés virtuelles et l’utilisation des médias électroniques, qu’en santé pour l’imagerie médicale et la neurophotonique, ou encore en astronomie pour la recherche des exoplanète ou en environnement et agriculture.

D’autres professeurs affichant des réalisations exceptionnelles mettront au point des instrumentations innovantes et développeront la robotique; que ce soit pour l’industrie, avec l’évaluation non destructive et les machines hydrauliques ou encore pour l’astrophysique. Enfin, certains mettront au point les ordinateurs de demain grâce à l’informatique organique. 

 
 
 

Les travaux de recherche

 

L’Université Laval peut compter sur des professeurs de renom travaillant sur les enjeux des communautés intelligentes relatifs au traitement, à la gestion et à l’analyse de données massives, aux outils mathématiques, analytiques et informatiques, à la modélisation et à la simulation. Ces éléments sont nécessaires pour comprendre des systèmes complexes, comme le climat ou les changements démographiques, et essentiels en intelligence ou en vision artificielle ainsi qu’en réalité augmentée. L’Université Laval regroupe des chefs de file dans ces différents domaines de même que dans ceux associés aux sciences urbaines.

L’Université Laval est aussi bien positionnée pour relever les défis sociaux du numérique, tant dans le domaine des arts que dans le réseau de la santé et de l’éducation. Des équipes de pointe s’efforcent de favoriser une meilleure intégration des technologies de l’information et des communications dans les écoles. D’autres se préoccupent des aspects légaux et de l’application du concept de confiance numérique.

Avec 525 professeurs et leurs équipes provenant de 10 facultés, l’Université Laval maintiendra son statut de joueur de premier plan pour participer à l’élaboration de la société du futur.

Le Centre d’optique, photonique et laser (COPL) représente un exemple manifeste de la vision et de la stratégie institutionnelle au chapitre des communautés intelligentes, de leurs technologies et de leur logistique.

Le Centre d’Optique, Photonique et Laser (COPL) est un leader canadien incontestable de la recherche sur l’optique et la photonique et les retombées de ses réalisations sont évidentes lorsqu’on regarde la très forte concentration d’entreprises œuvrant dans ce créneau dans la région de Québec. Les recherches qui s’effectuent par les professeurs du COPL témoignent de leur grande capacité à collaborer avec des experts de tous les horizons afin de mieux comprendre les phénomènes liés à la lumière et de les utiliser dans un nombre grandissant d’applications. Un exemple concret du type de travaux réalisés au COPL est l’étude de mécanismes fondamentaux qui gèrent l’auto-organisation (angulaire et spatiale) de molécules biologiques, en collaboration avec des biologistes et des microbiologistes, afin de mieux comprendre les phénomènes permettant d’améliorer les techniques de contrôle de l’alignement des cristaux liquides. Ces percées permettront par exemple le développement d’outils diagnostic non destructifs (en collaboration avec des chercheurs en santé), notamment pour l’étude d’organes difficilement accessibles comme le cerveau ou du microbiote intestinal, et le développement de lentilles miniaturisées. D’autres travaux tirent profits de cette même compréhension de l’organisation des structures biologiques afin de développer des nouveaux types de fibres optiques qui seront utilisées pour améliorer les télécommunications de demain. Le COPL est un modèle de mise en commun d’expertises très diversifiées et de partenariat avec l’industrie pour le développement de nouvelles technologies et matériaux qui bénéficieront aux communautés du futur. 

 
 
 
Les objectifs
  • Accélérer les transferts vers les utilisateurs

  • Consolider des masses critiques de professeurs

  • Accroître la diversité des sources de financements

  • Accroître les partenariats internationaux (en lien avec Horizon 2017)

www.ulaval.ca