Sociétés, cultures et arts

Comprendre les sociétés, leurs cultures et leurs arts

 
 
 

Le contexte et les enjeux

 
 
 
 

Depuis sa création en 1852, l’Université Laval se distingue par la richesse de sa contribution au domaine culturel et le caractère innovant des recherches menées par ses professeurs, de façon individuelle ou collective, dans le cadre d’instituts et de centres de recherche réputés. Étant donné l’importance de la langue et de l’histoire dans la culture et l’exception francophone que constitue le Québec, il est primordial pour la première université de langue française en Amérique du Nord de privilégier l’étude des faits de langue et des productions symboliques ayant défini et contribué à façonner la manière québécoise d’être au monde.

 
 
 

Les axes stratégiques

 
 
  • Développer la recherche à l’interface de la culture et du numérique
  • Analyser les faits de langue et les productions symboliques
  • Approfondir l’étude des cultures québécoise et francophone dans leurs dimensions historique et contemporaine
  • Stimuler la création en milieu universitaire et poursuivre le développement de la recherche-création
 
 
  • Étudier les différentes dimensions de l’histoire et des patrimoines dans des perspectives méthodologiques nouvelles
  • Consolider l’intégration des disciplines artistiques dans les écosystèmes du savoir
  • Poursuivre le développement de nouvelles formes d’expression en rapport avec la société
 
 
 

L'expertise à l'Université Laval

 

Plusieurs professeurs de l’Université Laval sont réputés pour leur expertise en création et en recherche-création. Ils peuvent s’appuyer sur des plateformes de pointe nécessaires à la consolidation, au développement, au rayonnement et à la transmission des savoirs de leurs domaines respectifs. D’autres professeurs de l’Université Laval, également inscrits dans de grands réseaux de collaboration nationale et internationale, fondent leurs travaux sur les nouvelles approches du patrimoine et de l’archivistique dans leurs apports à la société. Enfin, des professeurs explorent à l’aide de nouveaux outils théoriques les philosophies anciennes et modernes, de même que les grandes religions.

Les professeurs de l’Université Laval sont renommés pour leurs travaux articulés autour de laboratoires vivants, regroupant les différents acteurs ayant une vue stratégique sur un sujet donné, et sur la mobilité comme forme artistique.

Plusieurs professeurs regroupés dans des centres de recherche reconnus œuvrent dans les domaines de l’histoire de la société québécoise et de la littérature québécoise.

Toute société se doit d’intervenir dans ces différents domaines qui sont, somme toute, les fondements d’un héritage civilisationnel et constituent des repères importants pour inspirer nos sociétés contemporaines quant à la façon de répondre à de nouveaux enjeux entourant la vitalité de nos démocraties.

Les 220 professeurs et leurs équipes en provenance de 8 facultés continueront à jouer un rôle déterminant dans l’analyse et l’interprétation des sociétés, de leurs cultures et de leurs arts.

 
 
 

Les travaux de recherche

 

L’observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) constitue un témoignage éloquent de la vision et de la stratégie institutionnelle au chapitre de la compréhension des sociétés, de leurs cultures et de leurs arts.

L’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) est, depuis 2010, reconnu comme Regroupement stratégique du Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) où collaborent des chercheurs de l’Université Laval et de l’Université de Montréal. L’OICRM présente une approche de recherche interdisciplinaire qui regroupe autant des chercheurs, des chercheurs-créateurs que des créateurs. Leurs expertises couvrent une grande diversité de domaines, allant de la pédagogie (éducation musicale, didactique instrumentale,) à la création (interprétation, technologies musicales, composition) à la musicologie (histoire et théorie de la musique, études canadiennes, québécoises et autochtones en musique). Cette mixité de chercheurs et de créateurs se décline en quatre axes : Apprendre, qui concerne la recherche en pédagogie de la musique; Faire, qui vise des projets de recherche-création; Comprendre, qui se caractérise par des projets visant à étudier, décrire et analyser la pratique musicale de manière à en proposer des modèles théoriques; Franchir, qui offre un espace d’exploration au sein duquel les membres sont invités à traverser les frontières artistiques et disciplinaires, en préservant la musique et le son au cœur de la démarche. Cette programmation est basée sur une définition claire de la recherche-création où la création est à la fois l’objet de la recherche et génère la recherche et où la démarche artistique est conscientisée et exprimée de manière réflexive. Les membres lavallois de l’OICRM, grâce à la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), peuvent compter sur des infrastructures de pointe, soit : le Laboratoire de recherche en formation auditive et de didactique instrumentale (LaRFADI), le Laboratoire MUS-Alpha, sur l’apport de l’éducation musicale à l’apprentissage et le Laboratoire audionumérique de recherche et de création (LARC). Ce dernier, caractérisé par une impressionnante qualité acoustique et de l’équipement analogique et numérique de très haut niveau, suscite d’ailleurs l’intérêt de nombreux partenaires et contribue au rayonnement national et international de l’Université Laval.

 
 
 
Les objectifs
  • Accroître la recherche-création

  • Mettre en œuvre des laboratoires vivants

  • Développer les partenariats (en lien avec Horizon 2017)

  • Maintenir le leadership francophone

  • Consolider des masses critiques

 
 
 

Vice-rectorat à la recherche et à la création
Pavillon des Sciences de l'éducation
2320, rue des Bibliothèques
Bureau 1434
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
CANADA

www.ulaval.ca
 
 
Carte Photo du pavillon

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone:418 656-21311 877 785-2825

Des questions?

Suivez-nous!