Chaire de recherche du Canada en cellules souches et en génie tissulaire

Chaire de recherche du Canada
Domaine: Sciences de la santé et de l’alimentation

 
 
 

Expertises de la titulaire

Biologie cellulaire et moléculaire
Génie tissulaire
Médecine régénératrice

 
 

Objectifs

Reconstruire des organes au moyen du génie tissulaire et les utiliser comme modèles expérimentaux ou comme traitements pour des patients comme les grands brûlés.

 
 
Lucie Germain
Professeur titulaire
Faculté de médecine
 
 
 
 
 

Le don d’organes est un sujet d’actualité qui touche beaucoup de personnes atteintes de différentes maladies. Malheureusement, le besoin en organes est grandissant et les dons, trop peu nombreux. C’est pourquoi les chercheurs se tournent vers la production d’organes reconstruits par des techniques de génie tissulaire. Ces méthodes permettent de reconstruire des tissus et des organes en laboratoire grâce à la culture de cellules en 3 dimensions.

Lucie Germain, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en cellules souches et génie tissulaire, s’intéresse à la reconstruction de tissus à partir de cellules souches postnatales d’origine humaine. Ces cellules jouent un rôle important dans la régénération des tissus du corps et peuvent être utilisées pour reconstruire des organes tels que la peau, la cornée, les valves cardiaques, le cartilage, etc.

 

Mission

Améliorer la survie et la qualité de vie des patients nécessitant un traitement spécialisé grâce à la greffe d’organes reconstruits en laboratoire.

 
 
 
 

Retombées 

Dans le cadre de ses travaux, la professeure utilise ces tissus reconstruits en tant que modèles expérimentaux pour étudier des maladies telles que l’épidermolyse bulleuse ou les cicatrices hypertrophiques, ainsi que pour mettre au point des traitements médicamenteux.

De plus, Mme Germain et son équipe ont entrepris des essais cliniques pour la greffe de tissus cornéens (épithélium) et la greffe de peau (derme et épiderme) chez des grands brûlés. Plusieurs patients ont déjà bénéficié de traitements issus du génie tissulaire. Ces avancées ont sauvé la vie des patients les plus atteints.

Grâce à leur portée originale et novatrice, les travaux de Mme Germain sur les cellules souches et le génie tissulaire permettront d’améliorer les soins offerts à un grand nombre de patients dont l’état nécessite des greffes ou l’accélération de la guérison de leurs plaies.

 
 
www.ulaval.ca