Chaire de recherche du Canada en physiopathologie de la mort cellulaire dans les interactions Hôtes/Pathogènes

Chaire de recherche du Canada
DomaineSciences de la santé et de l’alimentation

 
 
 

Titulaire

Jérôme Estaquier

Professeur titulaire

Faculté de médecine

 
 
 

Expertises du titulaire

Parasitologie
Apoptose
Immunologie
Infectiologie
Virologie
Sida
Leishmania

 
 

Objectifs

Déterminer de nouvelles cibles thérapeutiques pour moduler les processus de mort cellulaire programmée.

 
 
 

Le sida et la leishmaniose sont des fléaux à l’échelle planétaire. Si le sida représente la pandémie virale la plus mortelle, la leishmaniose est une infection parasitaire qui touche 350 millions de personnes dans 88 pays et qui est presque aussi mortelle que le paludisme.

Jérôme Estaquier, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en physiopathologie de la mort cellulaire dans les interactions hôtes-pathogènes, étudie les mécanismes cellulaires et moléculaires qui entrent en jeu dans la vie et la mort des cellules en réponse aux agents infectieux. Spécialiste des modèles de primates non humains, il explore ces mécanismes chez l’animal en relation avec les mécanismes de défenses de l’hôte.

La mort cellulaire programmée est un processus physiologique de suicide cellulaire qui joue un rôle clé dans le développement et l’homéostasie (maintien d’un milieu interne constant) des tissus adultes. Des anomalies de la régulation de ce processus peuvent entraîner une survie aberrante des cellules et aboutir à des pathologies comme le cancer. Inversement, une mort cellulaire prématurée peut mener à des atteintes neurologiques ou à des déficits immunitaires. Le blocage de ce processus de mort cellulaire programmée joue un rôle essentiel dans la persistance ou l’élimination des agents infectieux ainsi que dans le développement ou non de pathologies telles que l’infection au VIH ou la leishmaniose.

Jérôme Estaquier utilise des analyses immunologiques, biochimiques et génomiques pour déterminer de nouvelles cibles thérapeutiques afin de moduler les processus de mort cellulaire programmée et de proposer de nouvelles stratégies médicamenteuses pour les personnes infectées.

La recherche de Jérôme Estaquier contribuera à définir les mécanismes moléculaires qui entrent en jeu dans le développement du VIH et de la leishmaniose et pourrait mener à des vaccins ou à d’autres traitements pour lutter contre ces maladies.

 

Mission

Étudier les processus pathologiques de la mort cellulaire dans les interactions hôtes-pathogènes.

 
 
 

Retombées 

Permettre de mieux comprendre comment les agents infectieux régulent le processus de mort cellulaire et mener à de nouveaux traitements, comme des vaccins, pour lutter contre la maladie.

 
 
www.ulaval.ca