Chaire de recherche du Canada sur l’hydrogéologie quantitative des milieux poreux fissurés

Chaire de recherche du Canada
Domaine: Sciences et génie

 
 
 

Expertises du titulaire

Hydrogéologie
Modélisation numérique
Protection des eaux souterraines

 
 

Objectifs de recherche

Développer des modèles numériques en hydrogéologie pour améliorer les stratégies de protection, de gestion et de dépollution des eaux souterraines en milieux fissurés.

 
 
John Molson PhD, Ing.
Professeur titulaire
Faculté des sciences et de génie
 
 
 

Plus de 10 millions de Canadiens dépendent directement des eaux souterraines pour s’approvisionner en eau potable. Malheureusement, la surexploitation et la contamination menacent de plus en plus les réserves. Cela nécessite donc d’instaurer des stratégies pour préserver cette ressource cachée, vitale pour l’économie du pays, les écosystèmes naturels et la santé des Canadiens.

Les recherches de la Chaire de recherche du Canada sur l’hydrogéologie quantitative des milieux poreux fissurés, portent sur l’amélioration de la capacité des chercheurs à prédire l’écoulement des eaux souterraines et de leurs contaminants.

Plus particulièrement, John Molson crée des modèles mathématiques informatiques capables de reproduire les lois de la physique régissant l’écoulement des eaux souterraines et de leurs contaminants dans les systèmes hydrogéologiques fissurés. Il utilise ensuite ces modèles mathématiques pour évaluer de nouvelles technologies de dépollution des eaux souterraines contaminées et pour prédire les risques de nouveaux contaminants environnementaux ainsi que l’incidence des changements climatiques sur les eaux souterraines.

Les travaux de M. Molson permettront d’élaborer des stratégies plus efficaces de protection, de gestion et de dépollution des eaux souterraines, utiles aux collectivités ainsi qu’aux secteurs des mines, du pétrole et de l’élimination des déchets. Les stratégies pourront également servir dans le cadre de consultations en matière d’environnement (particulièrement en lien avec la dépollution et l’approvisionnement dans un contexte nordique).

 

Mission

Élaborer de nouveaux modèles mathématiques informatiques servant à simuler le comportement des contaminants des eaux souterraines dans les milieux poreux fissurés, autant dans un climat tempéré que de froid extrême.

 
 
 

Retombées

Nous avons avancé nos connaissances dans plusieurs domaines d’hydrogéologie, notamment à propos :

  • Des systèmes d’écoulement régionaux (projets PACES du MDDELCC en Outaouais et
    Chaudière-Appalaches)
  • De la géothermie profonde (projet Ingéopro)
  • Du stockage du CO2 dans des rejets miniers
  • De la vulnérabilité des ressources en eau due au développement des ressources
    (comportement du gaz de schiste (CH4) dans des aquifères peu profonds, exploration des hydrocarbures en Gaspésie)
  • De la fonte du pergélisol et des changements climatiques (projets Umiujaq et Sentinelle Nord)
  • De la biodégradation des hydrocarbures et leurs signatures isotopiques aux sites contaminés
  • Du transfert de chaleur et des systèmes hydrothermiques en milieux poreux fissurés

Dans tous les cas, nos modèles numériques ont été améliorés et vérifiés, et nous avons développé des nouvelles stratégies de simulation. Les résultats ont été publiés dans environ 40 articles de revue et environ 120 articles de conférence dans les dernières 5 années.

 

 
 
www.ulaval.ca