Chaire de recherche industrielle CRSNG sur les activités métaboliques et la fonctionnalité des cultures lactiques bioprotectrices (METABIOLAC)

Chaire de recherche en partenariat avec organisme subventionnaire
Domaine: Sciences de la santé et de l’alimentation

 
 
 
Ismaïl Fliss
Professeur titulaire
Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation
 
 

Titulaire

Le professeur Ismaïl Fliss, du Département des sciences des aliments de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval, est directeur du Centre de recherche en sciences et technologie du lait (STELA) et membre de l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF). Il est reconnu internationalement pour ses travaux sur les bactériocines de bactéries lactiques et leur exploitation dans les secteurs alimentaire, médical et vétérinaire. Avec une programmation scientifique située à l’interface des sciences fondamentales et appliquées, il a contribué à la création de nouveaux produits alimentaires et vétérinaires, dont certains sont aujourd’hui commercialisés.

 
 
 

Expertises du titulaire

Bactéries lactiques
Bactéries probiotiques
Bactéries, virus et parasites dans les aliments
Bactériocines
Innocuité des aliments
Peptides antimicrobiens d'origine naturelle

 
 

Objectifs

  • Isoler, identifier et caractériser de nouvelles cultures bactériennes d’origine alimentaire et digestive productrices d'antimicrobiens naturels
  • Identifier et caractériser les nouvelles molécules biologiques à activité antimicrobienne produites
  • Concevoir des bioprocédés efficaces et écoresponsables pour la production et la stabilisation à grande échelle des cultures bioprotectrices et de leurs composés à activité antimicrobienne
  • Développer et caractériser les activités biologiques d’ingrédients et de nouveaux matériaux fonctionnels contenant les cultures ou les composés
  • Étudier la stabilité et l’activité biologique des ingrédients et des matériaux fonctionnels dans différentes matrices biologiques
 
 
 

Au cours des prochaines décennies, le secteur agroalimentaire fera face à plusieurs défis, notamment celui de nourrir une population mondiale qui atteindra 9 milliards d’individus. L'atteinte de ces objectifs passe obligatoirement par le développement des techniques de l’agriculture intensive, massive et industrielle. Dans le secteur alimentaire, la surproduction des denrées combinée aux nouvelles tendances du marché, qui limitent le recours aux barrières microbiologiques traditionnelles, engendrera des défis supplémentaires en matière de qualité et de salubrité des aliments. Dans le secteur vétérinaire, l'élevage intensif jumelé à l’utilisation abusive des antibiotiques entraînera une augmentation de plus en plus inquiétante des bactéries multirésistantes. Il existe donc un besoin urgent pour la découverte de nouvelles sources d’antimicrobiens pouvant être utilisées tout au long de la chaîne de production alimentaire.

Parmi les approches proposées, l'utilisation de bactéries lactiques ou digestives comme cultures bioprotectrices, ou de leurs métabolites, a suscité beaucoup d’intérêt. Paradoxalement, très peu de cultures ou d’ingrédients naturels sont actuellement autorisés par les agences gouvernementales et offertes sur le marché. Des travaux de recherche portant aussi bien sur des aspects fondamentaux qu’appliqués demeurent nécessaires afin que ces composés naturels puissent être homologués et utilisés dans les secteurs alimentaire et vétérinaire.

 

Mission

  • Accroître les connaissances fondamentales et appliquées sur les cultures lactiques bioprotectrices et sur leurs métabolites à activité antimicrobienne
  • Élucider leur structure, leurs activités biologiques et leurs mécanismes d’action et à concevoir de nouvelles approches écoresponsables pour leur production à grande échelle et leur utilisation dans différents modèles biologiques complexes
 
 
 

Retombées 

Science

La Chaire établira une structure scientifique multidisciplinaire compétitive dans le domaine des cultures bioprotectrices et des antimicrobiens naturels. Elle générera également de nouvelles connaissances fondamentales et des données scientifiques relatives à certaines activités métaboliques des bactéries lactiques, notamment celles liées à la production de composés antimicrobiens. De plus, les données sur l’efficacité et surtout sur l’innocuité de ces molécules constitueront un atout majeur pour leur homologation par les agences gouvernementales, et donc leur exploitation à grande échelle. Finalement, la Chaire formera une main-d’oeuvre hautement qualifiée dans un domaine de recherche en forte demande.

Partenaires

La Chaire créera de nouveaux produits et de nouveaux biomatériaux fonctionnels, qui sont en grande demande dans les secteurs alimentaires et vétérinaires. Dans le secteur alimentaire, des denrées bioconservées sans additifs chimiques et à faible taux de sel pourront être mises au point. Dans le secteur vétérinaire, l’utilisation des composés naturels comme facteurs de croissance permettra l’élevage sans antibiotiques tout en améliorant les performances zootechniques et en réduisant le taux de mortalité des troupeaux.

Société

Les résultats permettront de répondre à la demande grandissante du consommateur pour des aliments naturels, de qualité et sans agents chimiques de conservation, et de contribuer à réduire l'incidence des microorganismes multirésistants aux antibiotiques.

 
 
www.ulaval.ca