Chaire de recherche industrielle du CRSNG en aménagement des tourbières

Chaire de recherche en partenariat
DomaineSciences de l’agriculture, de la foresterie et de la géomatique

 
 
 
Line Rochefort - Titulaire de la Chaire de recherche industrielle du CRSNG en aménagement des tourbières
Line Rochefort
Professeure titulaire
Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation
 
 

Titulaire

Professeure titulaire au Département de phytologie de l’Université Laval et diplômée des universités Laval, de l’Alberta et de Cambridge (Royaume-Uni), la Dre Line Rochefort est l’une des pionnières et des chefs de file dans la recherche en écologie de la restauration des tourbières. Accompagnée d’une équipe multidisciplinaire de chercheurs, elle dirige le Groupe de recherche en écologie des tourbières (GRET) depuis sa création en 1993.

 
 
 

Expertises de la titulaire

Écologie des tourbières
Restauration écologique
Réaménagement des tourbières
Culture des sphaignes
Gestion responsable

 
 

Objectifs

  • Améliorer ou développer de nouvelles méthodes de restauration des tourbières et des secteurs de connectivité entre les écosystèmes restaurés et naturels
  • Développer des critères d’évaluation du succès en écologie de la restauration
  • Évaluer le retour des fonctions hydrologiques à la suite de l’aménagement des tourbières
  • Évaluer la séquestration du carbone et des échanges de gaz à effet de serre après l’extraction de la tourbe, la mise en culture de sphaignes et la restauration des tourbières, dans le but ultime de diminuer l’empreinte écologique des activités industrielles en équivalent de carbone.
 
 
 

Premier pays producteur de tourbe destinée au marché horticole, le Canada compte plus de 20 000 acres de tourbières utilisés chaque année pour récolter la tourbe. À la fin de leur exploitation, ces tourbières deviennent généralement dépourvues des végétaux et des conditions typiques de leurs écosystèmes. L’industrie de la tourbe, consciente de ces effets nocifs sur l’environnement, vise donc une gestion responsable des tourbières basée sur des principes écologiques prouvés scientifiquement et procurant des avantages environnementaux, sociaux et économiques.

La recherche a permis de développer, avec succès, une méthode de restauration des tourbières de sphaignes) après la récolte pour des fins horticoles. Toutefois, certains types de tourbières nécessitent d’adapter les approches afin d’obtenir une restauration écologique satisfaisante. L’industrie s’intéresse à l’optimisation des techniques de culture de sphaignes pour la production durable de fibres de qualité à grande échelle. Le programme de recherche est pancanadien; les projets sont menés dans différents sites répartis du Nouveau-Brunswick à l’Alberta.

 

Mission

  • Développer les connaissances sur les méthodes de restauration écologique et de réaménagement des tourbières de même que sur la culture des sphaignes en tant qu’outils de gestion responsable
  • Poursuivre les recherches sur les meilleures approches de gestion écologique des tourbières en partenariat avec l’industrie canadienne de la tourbe
 
 
 

Retombées 

Réalisations ou résultats (attendus), portée scientifique

Les approches d’aménagement des tourbières développées en concertation avec l’industrie canadienne de la tourbe sont déjà adaptées dans plusieurs pays. De plus, certains pays sont très intéressés par le développement de substrats de croissance à partir de fibres de sphaigne pour éviter la disparition complète de leurs écosystèmes de tourbières naturelles.

Retombées pour les partenaires

Par la restauration des tourbières exploitées en des écosystèmes à nouveau accumulateurs de tourbe, l’industrie canadienne réussira à compenser une partie non négligeable des impacts de sa production de tourbe horticole sur l’environnement. La culture de sphaigne sur une base renouvelable permettra également de développer plusieurs produits horticoles selon les intérêts des entreprises canadiennes.

Retombées pour la société

Les recherches menées dans le cadre de la chaire et de la subvention RDC répondent à un problème social très important, à savoir d’assurer une gestion responsable des tourbières au bénéfice des générations futures.

 
 
www.ulaval.ca