L'ART PUBLIC à l'Université Laval

 
 

L'art public à l'Université Laval

Au Québec, l’Université Laval est un précurseur en matière d’art public. Avant même l’adoption d’une mesure gouvernementale en 1961, plusieurs murales, peintures et sculptures sont en effet intégrées aux pavillons du campus alors en construction. C’est notamment le cas dans les pavillons Palasis-Prince (1952), Ferdinand-Vandry et H.-Biermans-L.-Moraud (1957) et, un peu plus tard, dans les pavillons Alexandre-Vachon et Adrien-Pouliot (1962). La plupart de ces pavillons sont l’œuvre de l’architecte Lucien Mainguy, pour qui l’intégration de l’art représentait une composante essentielle de son travail. C’est pourquoi il réserve un espace de choix à l’art, comme par exemple au pavillon Adrien-Pouliot où la murale L’homme devant la science de l'artiste Jordi Bonet occupe tout un mur extérieur de l’amphithéâtre.

Au fil des ans, l’Université s’est également impliquée dans la promotion de l’art public par la tenue d’évènements ou de concours. En 1964, la construction du pavillon Charles-De Koninck est l'occasion de tenir un important concours pour la réalisation d’œuvres intérieures. L’activité culturelle « Enformance ou les 120 heures… » réalisée en 1987 donne également lieu à la création d’au moins quatre œuvres d’art public, dont une subsiste encore aujourd’hui, soit Drapeau Blanc. L’Université a aussi reçu plusieurs dons d'oeuvres d'arts d'organismes et d'individus au fil des décennies, dont plusieurs ont été localisées dans des espaces publics.

En 2016, l'Université Laval a adopté un plan triennal visant la restauration de certaines oeuvres d'art. Un plan complémentaire devrait être adopté en 2019.

Aujourd’hui encore, l’art continue d’être intégré aux projets de construction et d’agrandissement sur le campus grâce à la politique gouvernementale.

La collection d’art public de l’Université Laval
Le Comité d’aménagement et de mise en œuvre (CAMEO) a répertorié plus d'une soixantaine d'œuvres d’art public réparties sur le campus dans des espaces extérieurs et intérieurs ainsi qu’au pavillon principal de la Forêt Montmorency. Toutes ces œuvres ne sont cependant pas purement artistiques. Ainsi, certaines œuvres commémoratives, scientifiques et didactiques présentes dans des espaces publics ont été considérées dans une optique de documentation, de préservation et de mise en valeur.

Parmi la collection, on retrouve donc :

  • des cadrans ;
  • des estampes ;
  • des fontaines ;
  • des inscriptions architecturales ;
  • des mosaïques ;
  • des peintures ;
  • des sculptures ;
  • des tapisseries ;
  • des vitraux.

Une version pdf du Répertoire des œuvres d’art public est disponible.

Le Parcours
En 2008, dans le cadre de l’événement québécois Les journées de la culture, le Bureau de la vie étudiante (BVE) propose un parcours d’exploration commenté permettant de découvrir vingt-quatre œuvres d’art public parmi la collection de l’Université Laval. Le dépliant du parcours est toujours disponible en ligne ou, pour une version papier, au Bureau de la vie étudiante.

www.ulaval.ca