L'ART PUBLIC à l'Université Laval

 
 
 

Intersection

Artiste:
Karole Biron

Intersection

Intersection

Intersection

Array ( [uid] => 91 [photo] => 91_-_Intersection_SW_1.jpg,91_-_Intersection_SW_2.jpg,91_-_Intersection_SW_3.jpg [commentaire] => Intersection )
Galerie photos:
Localisation:
Adresse:
 

La sculpture représente des outils et des instruments d'observation, d'analyse et de mesure, ainsi que des meubles en cours de confection.

Date d'installation:2005
Mode d'acquisition:Programme d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement.
Emplacement:Au-dessus du vestibule du hall de l'entrée 20 du pavillon Gene-H.-Kruger (local 1399).
Inscription:

Inscription sur la plaque:

Intersection

Karole Biron
2005

Politique d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement
Gouvernement du Québec

Oeuvre de dialogue avec l'architecture, la sculpture prend naissance à la limite du geste architectural. De structure, des lignes tombantes et épurées deviennent sculpture. L'espace défini est celui d'une rencontre, d'une intersection entre l'outil et la matière, entre la réflexion et la production.

Des poutres suspendues, terminées par des assemblages suggérant des outils, supportent un quart de cercle métallique. Sorte d'instruments de mesure, d'observation ou d'analyse, les outils tracent, enserrent ou se pointent au dessus de la matière à explorer. Extensions de nos idées, de nos intentions et de nos gestes, les outils sont inséparables du matériau.

Poursuivant l'élan de la marquise s'infiltrant dans l'espace intérieur, des éléments sculpturaux glissent et s'arrêtent juste avant de tomber. Des masses de bois épinglées sur le plateau sont en équilibre. Du coeur à l'écorce, du noyau vers l'extrémité, les parties se développent transversalement ou longitudinalement. Des formes triangulaires semblent devenir des meubles simplement suggérés par quelques pieds grossièrement esquissés ou se déploient en poursuivant le toit du vestibule, prolongeant l'abri. Comme un tiroir, la forme s'ouvre. Le vide pourrait bien être un fragment de bois prélevé avant l'écorce.

À l'échelle du matériau, de la main, du bâti ou du territoire, l'exploration des qualités macroscopiques, microscopiques, structurales, esthétiques ou écologiques du bois, démontrent l'immense richesse du matériau. L'art du bois se traduit par celui de la recherche, du développement, de la création et du lien entre toutes les échelles d'une matière constamment à redécouvrir.

Tilleul, cèdre de l'ouest, érable, cèdre espagnol, acajou, aluminium peint, acier peint, cuivre et fer forgé

Matériaux:Acajou, Acier, Aluminium, Cèdre de l'ouest, Cèdre espagnol, Cuivre, Érable, Fer forgé, Tilleul
Technique(s) de fabrication:Sculpture
Karole Biron
Karole Biron (Québec, 1964 –) obtient en 1992 son baccalauréat en arts visuels de l'Université Laval. Depuis 1991, elle produit des installations photographiques et sculpturales dans plusieurs centres d'artistes au Québec et à l'étranger (Belgique, France, Mexique et Bulgarie). Une de ces oeuvres réalisée en 2001 dans le cadre de la politique québécoise d'intégration de l'art à l'architecture se trouve au centre de foresterie et de technologie du bois de Duchesnay à Québec. Elle est membre de la Chambre blanche, de l'oeil de poisson et du GRAP (Groupe de recherche en ambiances physiques de l'Université Laval). Depuis 1998, elle est présidente du Centre Vu à Québec.

www.ulaval.ca