Notre université

Première université francophone d'Amérique, l'Université Laval tire sa force de l'expérience et du dynamisme qui la caractérisent.

 
 

Discours de la rentrée 2017

Prononcé le mardi 26 septembre 2017 devant les membres du Conseil universitaire

 

Bonjour à toutes et à tous,

Au cours des derniers mois, j'ai eu la chance, et je dirais même le bonheur, d'apprendre à vous connaître et d'aller à votre rencontre.

J'ai eu l'immense privilège de vous faire part de ma vision. Je vous ai parlé de l'excellence que nous visons dans la réalisation de notre mission. Je vous ai entretenus de l'expérience unique que nous souhaitons tous pour nos étudiantes, nos étudiants et pour nos collègues. J'ai abordé avec vous l'engagement indispensable de tous les membres de la communauté universitaire.

Nous avons amorcé ce dialogue nécessaire afin qu'ensemble, nous bâtissions l'avenir de notre université.

Pour bâtir cet avenir, je crois plus que jamais à la pertinence de l'exercice de planification stratégique. J'ai entendu vos appels à l'action, et ressenti votre engouement, votre enthousiasme envers cette démarche. Nous avons tout ce qu'il faut pour laisser une empreinte durable, pour continuer à écrire l'histoire et à cultiver notre créativité.

C'est maintenant que nous nous mettons à la tâche.

Nous sommes à un moment charnière dans l'histoire de l'Université Laval. Nous sommes confrontés de toute part à des enjeux de société criants.

Devant le cynisme rampant, le désengagement face aux gouvernements. Devant un monde confronté de plein fouet à la pression intenable exercée sur notre planète.

Devant des défis socioéconomiques importants.

Devant les attaques malsaines contre le vivre-ensemble, le chamboulement de notre quotidien par des nouvelles technologies développées à une vitesse fulgurante.

Osons répondre… par l'éducation. Par le pouvoir de l'éducation.

Nous devrons être agiles, efficaces et ouverts. Nous devrons avoir le courage d'être l'Université Laval, de ne pas être une université comme les autres. Le courage d'afficher nos couleurs, vives et uniques.

La nouvelle génération entretient, avec raison, de grandes attentes envers notre université.

Heureusement, nous avons l'habitude, à l'Université Laval, de répondre à de tels impératifs. Notre histoire et nos traditions regorgent d'exemples probants où nous avons su nous réinventer au moment opportun.
Depuis 350 ans, du Séminaire de Québec à notre campus moderne, depuis que l'enseignement supérieur en français a pris forme… Au fil des siècles et des décennies, l'Université Laval a toujours été au service des étudiantes, des étudiants et des collectivités. Peu importe les vents contraires.

Nos professeurs ont contribué à l'effervescence de la Révolution tranquille. Nous avons influencé la mise en place de la modernisation de la société.

Nous avons participé à la formation de générations et de générations de citoyens engagés.

Trois premiers ministres canadiens sont passés par nos murs. Louis St-Laurent, Brian Mulroney et Jean Chrétien ont dirigé les destinées du Canada pendant plus de 27 ans. Un record au sein des universités canadiennes.

Au Québec, Alexandre Taschereau, Edmund James Flynn, Jean Lesage, Maurice Duplessis, Lomer Gouin, Lucien Bouchard, Simon-Napoléon Parent, René Lévesque et Pauline Marois, tous diplômés de Laval, ont dirigé la province pendant plus de 76 ans. Nous sommes l'université québécoise ayant formé le plus de premiers ministres.

Des hommes et des femmes ayant façonné le Québec d'hier. Des personnages historiques, ayant, chacun à sa façon, fait preuve de courage face aux défis se dressant devant eux.

Notre monde est rempli de personnes plus grandes que nature nous inspirant, nous insufflant le courage requis devant les défis auxquels nous sommes confrontés.

L'un d'entre eux a un jour soutenu que:

«Le temps et le monde ne demeurent jamais immobiles. Le changement est la loi de la vie. Et ceux qui ne regardent que le passé ou le présent sont certains de manquer le futur.»

Certains d'entre vous reconnaîtront les paroles de John F. Kennedy. Vous savez alors qu'il a aussi lancé:

«Une personne peut faire la différence, et tout le monde devrait essayer.»

J'ai envie d'essayer.

De passer à l'action et de définir notre propre trajectoire.

Imaginez si vous me suivez. Imaginez, un seul instant, toute la communauté universitaire en action. Imaginez, vous et moi, ensemble…

Imaginez que nous utilisions cette force, cette énergie, pour réaliser ensemble l'avenir.

Je ne nous convie pas à l'élaboration d'un plan stratégique.

Je nous convie plutôt à faire preuve de courage. À notre façon. À nous poser des questions audacieuses sur notre université. À sortir de notre zone de confort et à revoir nos paradigmes, nos valeurs, nos façons de faire.

Je vous invite à entendre l'histoire de Patrick, un étudiant ayant grandi dans un monde technologique éclaté, qui se demande comment l'Université Laval peut l'aider à créer une entreprise numérique qui mariera les technologies aux arts.

Je vous demande d'écouter Annabelle, qui lutte à sa façon contre les changements climatiques depuis son adolescence. Et qui croit que l'Université devrait lui offrir une formation sur mesure, transdisciplinaire, pour répondre à cet enjeu critique pour l'avenir de notre planète, pour l'avenir de l'humanité.

J'aimerais qu'on réponde à Mohamed, citoyen du monde, pour qui la science devrait franchir les frontières et devenir plus accessible, pour qui le libre accès aux connaissances est la voie pour assurer une meilleure équité mondiale.

Je nous mets au défi de mettre un nom sur les visages, de nous inspirer des aspirations de nos étudiants et de nos étudiantes. Il y a quelque chose de beau dans leurs idéaux. Ayons le courage de les reconnaître dans leur unicité.

Nos chiffres officiels rapportent que nous accueillons plus de 46 000 étudiants. Je préfère croire que nous sommes accompagnateurs de 46 000 personnes ayant envie de faire une différence.

Ayons le courage d'aller vers ceux et celles qui sont l'âme et le cœur de notre université. Aidez-moi à raconter leurs histoires et leurs aspirations afin de mobiliser la société québécoise en faveur de la grande mission qui nous anime.

C'est alors ensemble que nous façonnerons notre plan stratégique.

En concevant cet avenir ensemble, en misant sur votre engagement, en travaillant en équipe, nous atteindrons l'excellence. Nous laisserons derrière nous une signature unique, dynamique et attrayante, celle de l'Université Laval.

Nous repenserons notre offre de formation. Nous explorerons l'idée d'une éducation consciente, où l'Université met sur pied des formations adaptées aux défis de notre société, même si cela exige de voir au-delà des départements et des facultés. Nos étudiantes et nos étudiants empruntent déjà cette avenue, par leur choix audacieux de cours et de parcours. Osons nous mettre en phase avec eux.

Offrons-leur des cours dynamiques, réinventés, misant sur de nouvelles interactions en classe. Stimulons l'envie d'entreprendre. Fournissons les outils à nos professeurs et à nos enseignants pour remettre en question nos méthodes d'enseignement, pour les adapter à une nouvelle ère de transmission du savoir.

Pensons à des formations en termes de défis de société. Les rêves de nos étudiantes et de nos étudiants sont plus forts que les curriculums trop rigides, les cloisons, les silos.

Affrontons nos paradoxes. Une grande université de recherche comme la nôtre doit mettre ses étudiants en contact avec l'univers de la recherche beaucoup plus tôt dans leur parcours. L'étincelle doit jaillir dès les premiers instants.

Sans l'ombre d'un doute, les prochaines cohortes deviendront ainsi nos futurs chercheurs.

Ils devront, de façon urgente, assurer le développement durable de notre société. Plus que jamais, nos chercheurs élaboreront des stratégies internationales pour faire connaître leurs recherches.

Pour nos chercheurs, nous viserons une université sans frontières, où le libre accès aux connaissances sera élevé au rang de valeur. Où nos efforts seront aussi consacrés à assurer une plus grande accessibilité à l'éducation dans le monde, en accompagnant autant les étudiants étrangers que nos étudiants en quête de mobilité.

Le vivre-ensemble ne passe pas uniquement par la découverte et la compréhension de l'autre au sein de notre société. Il dépend également d'un partage équitable des connaissances avec le reste du monde.

Nous renforcerons de plus notre présence dans la révolution numérique. Alors que les changements technologiques nous bousculent toujours plus rapidement, nous réévaluerons nos méthodes pédagogiques et adapterons nos équipements et nos environnements. Nous devons faire en sorte que le numérique nous rapproche les uns des autres, et non l'inverse.

Nous relèverons ces défis dans un contexte ardu. Tous les jours, nous subissons la pression excessive du sous-financement des universités. Soyons ingénieux devant cette contrainte. Par la transparence et une meilleure gouvernance, ayons le courage de devenir un modèle. Des pratiques exemplaires nous permettront de regagner la confiance des élus et de la population.

Je propose de prendre pleinement notre place dans cette société que nous avons tant influencée, tant critiquée et tant aidée à se définir. Utilisons avec conviction notre droit de parole dans les débats publics. Assumons notre rôle fondamental dans la région de Québec, et défendons-le sur toutes les tribunes.

N'oublions pas que cette société est vivante et enrichie par nos 280 000 diplômés. Des gens dynamiques, bien implantés autant dans la région de Québec que partout dans le monde.

Nos ambassadrices et nos ambassadeurs sont ces femmes et ces hommes qui dirigent les destinées de grandes organisations, qui innovent et transfèrent le fruit de leur savoir, notamment au sein des parcs technologiques de la région.

Tous les jours, une ou un diplômé de l'Université Laval prend la parole à l'Assemblée nationale. Tous les jours, elle ou il travaille à un projet de nouvelle entreprise, participe à la quête primordiale de l'avancement des sciences fondamentales et touche un peu plus à l'insondable de la physique quantique, crée une œuvre pour rendre notre milieu de vie et notre culture plus riches. Elle ou il cherche à mieux comprendre, sur le terrain, auprès des gens, la richesse des cultures et des langues autochtones.

Des citoyennes et des citoyens engagés, diplômes en poche, aident leur prochain. Guident. Conseillent. Soignent. Ces citoyennes et ces citoyens du monde sont toutes et tous des sources de fierté.

Inspirons-nous de ces porte-étendards de la fierté de l'Université Laval pour nous donner le courage d'aller de l'avant et de moderniser notre université.

Car, peu importe les réussites de nos ambassadeurs établis, peu importe leur contribution remarquable, toujours nous devons demeurer pertinents en cultivant notre créativité et notre propre culture d'innovation.

L'Université Laval demeurera forte et inspirante en étant en mouvement.

Notre courage se mesurera à notre capacité à prendre des décisions difficiles pour créer cet environnement. J'ai confiance en la force et en la détermination de notre communauté universitaire.

Nous avons la force de caractère, l'énergie et l'ambition pour mener à terme cette belle, grande et exigeante aventure.

Notre plan stratégique reposera sur des assises solides. Déjà, nous avons observé une croissance significative de nos activités de recherche. Déjà, nous voyons de nouveaux visages, aux reflets multiples, mais toujours habités par la même détermination.

J'ai l'intime conviction que vous croiserez dans quelques années un entrepreneur fier de citer l'Université Laval tout en parlant de sa dernière invention en optique-photonique.

Je suis persuadée que vous trouverez sur votre chemin une géographe cherchant ardemment des solutions aux inondations trop nombreuses affectant nos municipalités.

Je n'ai aucun doute que vous apercevrez sur le fil de vos réseaux sociaux cet article parlant d'un diplômé de l'Université Laval ayant enfin trouvé un vaccin à une maladie ravageuse.

Le nom de l'Université Laval résonnera aux côtés de nos créateurs et de nos idéateurs, de nos artistes, de ceux dont le regard humaniste fournira des réponses justes et des solutions créatives aux écueils de notre vivre-ensemble.

Nous serons fiers de ces leaders du développement social, culturel, économique, environnemental et technologique. De ces nouvelles voix dans nos collectivités.

Vous verrez ces nouveaux visages. Vous retiendrez ces noms.

Ayons le courage et l'audace de permettre cet avenir. Ayons le courage de tracer la voie aux ambassadrices et aux ambassadeurs de demain.

Tous ensemble, osons construire l'avenir de notre université.

Allons découvrir les noms de nos futures sources d'inspiration.

Mesdames, messieurs, je vous souhaite une bonne rentrée.

www.ulaval.ca