Notre université

Première université francophone d'Amérique, l'Université Laval tire sa force de l'expérience et du dynamisme qui la caractérisent.

 
 

Philippe Joutard

 

Historien et chercheur

Docteur ès lettres honoris causa

Chercheur de grand renom, Philippe Joutard occupe, depuis plus de 20 ans, une place privilégiée dans les échanges franco-québécois qui ont trait à l'histoire, à la mémoire collective et à la tradition orale. Ses champs d'intérêt et d'action sont si vastes qu'il semble avoir déjà plusieurs vies à son actif.

Auteur d'une dizaine de livres et de plus de cent articles scientifiques, cet infatigable travailleur a également contribué à de nombreux ouvrages collectifs, dont certains ont marqué la recherche historique en Occident: Les lieux de mémoire, Histoire de la France et Dictionnaire des sciences historiques. Pédagogue averti, il a aussi joué un rôle de premier plan dans la réforme du système d'enseignement en France, en particulier de l'enseignement de l'histoire, du primaire à l'université. Philippe Joutard adhère volontiers aux projets d'envergure. Ainsi, il a participé, en 1978, à la création de la revue L'Histoire, dont il est toujours membre du comité de rédaction. De même, il suit de très près les travaux préparatoires à l'ouvrage intitulé L'héritage de Champlain. Dictionnaire raisonné du patrimoine de l'Amérique française. Son livre, Ces voix qui nous viennent du passé, devenu un classique, a été traduit en plusieurs langues.

Convaincu que l'imaginaire est créateur d'histoire, Philippe Joutard se fait influencer, tout comme plusieurs historiens de sa génération, par la recherche anthropologique. Ses travaux portent d'abord sur le protestantisme cévenol dans sa période la plus difficile, celle du XVIIIe siècle et de la révolte des camisards. Par la suite, seul ou en collaboration, il abordera l'histoire des Cévennes et des Alpes, celle de Marseille et celle de la France religieuse.

En France, ses travaux ont été largement reconnus. De 1989 à 1997, M. Joutard agit comme recteur de l'Académie de Besançon, puis de l'Académie de Toulouse, soit le poste de direction le plus élevé dans la hiérarchie universitaire française. Par ailleurs, il a animé de nombreuses sociétés savantes, comme la Société d'histoire moderne et contemporaine et le Centre Rhodanien et Alpin d'Ethnologie .

Philippe Joutard se révèle un partenaire scientifique de toute première importance de notre université, promoteur en France d'abord du Département d'histoire et de la Faculté des lettres, puis du Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT) et, enfin, de la Chaire de recherche du Canada en histoire comparée de la mémoire.

Ce chercheur d'envergure internationale s'est particulièrement investi dans deux aires culturelles, le monde méditerranéen et le Québec. Philippe Joutard semble tout désigné pour recevoir un doctorat honorifique de l'Université Laval, lui dont la participation aux échanges franco-québécois, entre autres à la Commission franco-québécoise des lieux de mémoire communs, a permis de jouer un rôle prépondérant dans le rayonnement de la recherche historique.

www.ulaval.ca