Notre université

Première université francophone d'Amérique, l'Université Laval tire sa force de l'expérience et du dynamisme qui la caractérisent.

 
 

Jean-Jacques Simard, Faculté des sciences sociales

Crédit: Marc Robitaille

Sociologue réputé et respecté, intellectuel de grande réputation et chercheur de renom, le professeur Jean-Jacques Simard a profondément marqué la sociologie générale ainsi que celle des sociétés contemporaines du Québec et des Autochtones.

La réussite des étudiants d’abord

Extrêmement apprécié de ses étudiants, Jean-Jacques Simard a exercé le métier de professeur avec générosité. En 35 ans de carrière universitaire, il a offert une vingtaine de cours et de séminaires aux trois cycles de formation, faisant salle comble aussi bien en début qu’en fin de session. Au premier cycle, il a notamment collaboré au Laboratoire de recherche en sociologie, un des cours les plus réputés du Département. Aux cycles supérieurs, sa direction de travaux de maîtrise et de doctorat a produit des réalisations remarquables, en plus susciter de fructueuses carrières. D’une année à l’autre, le professeur Simard a brillé comme enseignant, consacrant ses énergies à la réussite de ses étudiants.

Un intellectuel engagé dans une recherche sans compromis

La qualité et la pertinence des travaux de recherche de ce professeur lui ont valu un financement soutenu. Bien qu’il ait mené des projets de recherche d’envergure sur le Québec contemporain et sur les services sociaux de santé, il s’est surtout consacré aux questions autochtones avec à-propos et originalité. Parmi ses contributions remarquables, on trouve la constitution de banques de données statistiques socioéconomiques permettant de décrire avec rigueur la condition autochtone ainsi que la constitution d’un fonds (aujourd’hui appelé Chaire Louis-Edmond Hamelin) destiné à assurer la pérennité de telles banques de données. Sociologue engagé et conférencier recherché, le professeur Jean-Jacques Simard a pris la parole dans presque toutes les universités québécoises, dans plusieurs universités canadiennes et dans nombre d’associations, d’ordres professionnels, d’organismes publics et de ministères. Il a également été entendu dans une dizaine de pays, contribuant ainsi de façon remarquable au rayonnement de l’Université Laval.

Au gré de nombreuses publications très souvent saluées par ses pairs, le professeur Jean-Jacques Simard a forgé une œuvre originale centrée sur trois objets: les questions autochtones, la modernisation du Québec et les mutations de la culture. En 2004, son livre La Réduction. L’Autochtone inventé et les Amérindiens d’aujourd’hui lui a valu le prix du Gouverneur général du Canada, dans la catégorie Études et essais.


En 1973, Jean-Jacques Simard obtient un poste de chercheur au Laboratoire d’études sociologiques de l’Université Laval. Il est engagé comme professeur au Département de sociologie en 1976, et accède au titre de professeur titulaire en 1987. Il a pris sa retraite le 1er septembre 2011 et poursuit maintenant ses activités de recherche à titre de professeur associé. Jean-Jacques Simard est membre de l’Académie des sciences sociales de la Société royale du Canada.

www.ulaval.ca