Notre université

Première université francophone d'Amérique, l'Université Laval tire sa force de l'expérience et du dynamisme qui la caractérisent.

 
 

Claude Poirier, Département de langues, linguistique et traduction

Crédit: Marc Robitaille

Cofondateur du Trésor de la langue française au Québec, le linguiste Claude Poirier a, par la richesse et la qualité de ses travaux, fait de l’Université Laval la référence en matière de français des Amériques et de français du Québec.

La constitution d’une œuvre patrimoniale

Pendant plus de 35 ans, Claude Poirier s’est investi dans la description du français québécois et de son histoire. Son nom est étroitement associé à l’équipe du Trésor de la langue française au Québec (TLFQ), qu’il a fondée avec Marcel Juneau dans les années 1970 et dirigée de 1983 à 2011. Avec son équipe, le professeur Poirier a constitué à l’Université Laval le fonds d’archives le mieux documenté sur le français d’Amérique du Nord. Aujourd’hui, une partie du TLFQ est diffusée sur le Web sous forme de base de données, dont un corpus de 400 000 citations extraites de sources variées et illustrant l’histoire du français québécois depuis le XVIe siècle et un index lexicologique comptant plus d’un demi-million d’entrées. Considéré comme un bien patrimonial, le TLFQ est consulté régulièrement par des chercheurs et stagiaires du monde entier.

Le professeur Poirier a également développé une expertise unique en matière de description lexicale, et a été associé à 11 projets de dictionnaires, au Québec et en France, dont le Dictionnaire du français plus (Centre éducatif et culturel, 1988). Sa principale réalisation lexicographique reste le Dictionnaire historique du français québécois (1998), constitué à partir du TLFQ, et qui a reçu les meilleures évaluations au pays comme à l’étranger. C’est d’ailleurs à la suite de cette publication que la France a élevé Claude Poirier au rang de chevalier des Arts et des Lettres, en 1999, et que la Société royale du Canada l’a élu membre, en 2000. Quelques années plus tard, soit en 2005, c’était au tour de l’Office québécois de la langue française de remettre un prix au professeur Poirier pour la promotion d’une langue de qualité dans l’enseignement collégial et universitaire. La même année, le Conseil supérieur de la langue française le nommait membre de l’Ordre des francophones d’Amérique.

Auteur de nombreuses publications scientifiques qui ont apporté une contribution majeure à l’avancement du savoir dans le domaine de la linguistique, Claude Poirier a également eu le souci de vulgariser ses résultats de recherche afin d’assurer leur diffusion auprès des non-spécialistes. En outre, il a dirigé 22 mémoires de maîtrise et 6 thèses de doctorat, et supervisé environ 250 assistants de recherche et plus de 125 stagiaires. Membre du comité de rédaction de la Revue québécoise de linguistique de 1985 à 1989 et du conseil scientifique du Journal of French Language Studies (Cambridge University Press, Angleterre) de 1996 à 2006, il a fait partie du comité scientifique du réseau Étude du français en francophonie de l'Agence universitaire de la Francophonie de 1990 à 2008. Depuis 1995, le professeur Poirier est un des responsables du projet international du «Trésor des vocabulaires français».

 

Claude Poirier a été professeur de linguistique à l’Université Laval de 1975 à 2010. Titularisé en 1985, il a pris sa retraite en 2010. Il poursuit sa carrière comme professeur associé au Département de langues, linguistique et traduction et travaille notamment à une chronologie du français québécois.

www.ulaval.ca