Notre université

Première université francophone d'Amérique, l'Université Laval tire sa force de l'expérience et du dynamisme qui la caractérisent.

 
 

Jean Sexton, Faculté des sciences sociales

Crédit: Marc Robitaille

Pionner des relations industrielles au Québec et expert des relations du travail dans l’industrie de la construction, le professeur Jean Sexton est une figure marquante de la Faculté des sciences sociales de l’Université Laval.

Un professeur-chercheur fortement engagé dans sa communauté

Jean Sexton a enseigné a enseigné pendant plus de 30 ans au sein du Département des relations industrielles. Il a notamment conçu plusieurs cours en relations du travail et en politiques de la main-d’œuvre, provoquant ses étudiants et les poussant sur les chemins de l’excellence en employant des méthodes pédagogiques originales. Pendant toutes ces années d’enseignement, Jean Sexton a également occupé une place prépondérante comme penseur du monde du travail et acteur dans ce domaine au Québec comme ailleurs dans le monde, laissant une marque importante dans le monde de la construction.

Fortement engagé dans la communauté, le professeur Sexton a conseillé de nombreuses organisations publiques, syndicales et patronales ainsi que de nombreux ministères des gouvernements du Québec et du Canada, plaçant régulièrement le Département des relations industrielles de l’Université Laval à l’avant-scène médiatique. Dès le début de sa carrière, il a été appelé à siéger au sein de la prestigieuse Commission Cliche sur l’exercice de la liberté syndicale dans l’industrie de la construction, créée en 1974, permettant à ses étudiants d’accéder aux débats. Reconnu comme expert des relations du travail dans l’industrie de la construction, son expertise a été requise au Québec et aux États-Unis: il a notamment coprésidé la Commission sur la stabilisation du revenu et de l’emploi des travailleurs de la construction au Québec, été commissaire de la Commission d’enquête sur les dépassements de coûts et de délais du chantier de la Société Papiers Gaspésia, en plus d’agir comme conseiller à la New York State Organized Crime Taskforce.

Auteur prolifique et conférencier recherché, ce professeur-chercheur a signé plusieurs publications marquantes, dont l’ouvrage de référence en relations industrielles Initiation à la négociation collective, écrit en collaboration avec Pier-Luc Bilodeau, un de ses anciens étudiants au doctorat. À sa façon et avec conviction, le professeur Jean Sexton a défendu une vision progressiste et pragmatique des relations du travail, vision qui emprunte à la fois à celles du fondateur de la Faculté des sciences sociales, le père Georges-Henri Lévesque, et de son maître à penser, l’abbé Gérard Dion, fondateur du Département des relations industrielles.

 

En 1972, Jean Sexton a commencé une carrière d’enseignement et de recherche à l’Université Laval dans les domaines des relations du travail et des politiques de la main-d’œuvre; il a été titularisé en 1982 et a pris sa retraite en 2006. De 1972 à 2000, le professeur Sexton a également assumé les fonctions de directeur adjoint, puis de directeur de la revue Relations industrielles/Industrial Relations Journal, seule revue scientifique du genre publiée en Amérique du Nord. Enfin, il a été secrétaire-trésorier (1975-1978) et président (1988-1989) de l’Association canadienne des relations industrielles, qui lui a décerné le prix Gérard-Dion en 2006.

www.ulaval.ca