Notre université

Première université francophone d'Amérique, l'Université Laval tire sa force de l'expérience et du dynamisme qui la caractérisent.

 
 

Thomas De Koninck, Faculté de philosophie

Crédit: Marc Robitaille

Réhabiliter la notion de dignité humaine

Thomas De Koninck fait ses études à l’Université Laval, à l’University of Oxford, à la Freie Universität Berlin et à la Ludwig-Maximilian-Universität München. Il devient professeur à la Faculté de philosophie de l’Université Laval en 1961, est agrégé en 1971 et titularisé en 1977. Il prend sa retraite en août 2015. Ses champs de recherche touchent notamment la philosophie de l'éducation, la philosophie antique, la philosophie de la religion et l’éthique. Il se consacre particulièrement à réhabiliter la notion de dignité humaine.

À l’Université Laval, il dirige plus de 200 mémoires de maîtrise et thèses de doctorat, ainsi que de nombreuses recherches post-doctorales. Il est doyen de la Faculté de philosophie de 1974 à 1978, professeur invité dans plusieurs universités, conférencier aux quatre coins du monde, auteur ou directeur de 16 ouvrages ou collectifs et auteur d'une centaine d'articles, de préfaces, d’études critiques et de textes en tous genres, dont plusieurs ont été traduits en diverses langues.

Il est également membre ou président de comités, de commissions, d’associations et de chaires, et ce, en Amérique et en Europe. Il obtient divers prix et hommages, pour ses qualités de chercheur ou de pédagogue. Deux livres en particulier lui rendent hommage : Thomas De Koninck, attiseur de consciences (par Thierry Bissonnette, Montréal, Varia, 2007) et La transcendance de l'homme. Études en hommage à Thomas De Koninck (dirigé par Jean-François Mattéi et Jean-Marc Narbonne, Québec, Les Presses de l'Université Laval, 2012).

www.ulaval.ca