Notre université

Première université francophone d'Amérique, l'Université Laval tire sa force de l'expérience et du dynamisme qui la caractérisent.

 
 

Yvon Cormier, Faculté de médecine

Bâtisseur de l'IUCPQ

De la carrière d'Yvon Cormier, on retiendra sa contribution exceptionnelle à la destinée de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ). En plus d'y exercer ses fonctions durant 37 ans, il a été l'un de ses plus importants bâtisseurs.

C'est à l'Université Laval qu'il a terminé sa spécialité en pneumologie, en 1975. Il y est revenu en 1977, après un passage à la prestigieuse Université Johns-Hopkins de Baltimore et y est resté jusqu'à sa retraite en 2014. Son parcours a inspiré de nombreux étudiants qui ont suivi sa trace. Yvon Cormier a été le superviseur de quatre résidents en médecine, de sept résidents en pneumologie, de deux résidents postdoctoraux et d'autant de fellows.

Yvon Cormier a régulièrement assumé des fonctions de superviseur d'unités d'enseignement en médecine, tout au long de sa carrière. Il fut également un conférencier recherché, l'invité de grandes associations, dont l'American Thoracic Society et l'American College of Chest Physicians. La production scientifique d'Yvon Cormier a été exceptionnelle, totalisant plus de 100 manuscrits et 150 communications scientifiques. Il a reçu des subventions du Conseil de recherches médicales, des Instituts de recherche en santé du Canada et de l'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail.

C'est lorsqu'il a été responsable de l'Unité de pneumologie et directeur du Centre de de recherche de l'ancien Hôpital Laval, qu'il a travaillé activement à créer l'IUCPQ, le plus important centre de soins et de services surspécialisés en cardiologie, en pneumologie et en chirurgie de l'obésité, de l'est de la province. La Faculté a profité de son dévouement lorsqu'il a occupé la fonction de vice-doyen à la recherche, de 2006 à 2010.

Pour souligner toutes ces réalisations, Yvon Cormier a reçu le prix carrière du Département de médecine de l'Université Laval, en 2011. Une récompense qui souligne bien à quel point son œuvre de chercheur et de professeur est précieuse.

www.ulaval.ca