Sans consentement, c’est une agression. Prévenons les violences à caractère sexuel.

La troisième édition de la campagne Sans oui, c’est non! de l’Université Laval se tiendra du 12 au 23 février 2018. Afin de promouvoir l’importance du consentement sexuel et de prévenir les violences à caractère sexuel, plusieurs activités sont planifiées. Cette campagne est possible grâce à la collaboration entre le Centre de prévention et d’intervention en matière de harcèlement (CPIMH), le Vice-rectorat aux études et affaires étudiantes, le Vice-rectorat aux ressources humaines, le Service de sécurité et de prévention, le Service des résidences, le Bureau d’événements campus, la Direction des services aux étudiants, le PEPS, la CADEUL et l’AELIÉS. 

 

Programmation (Entrée gratuite)

 

Pendant toute la durée de la campagne

 
Exposition What were you wearing?
 

Lieu : Pavillon Ferdinand-Vandry, Jardin du décanat (2e étage)

Description :

Plusieurs préjugés existent encore lorsqu’on parle d’agression sexuelle. Les victimes se font parfois poser des questions mettant en doute leur responsabilité dans la situation : Est-ce que l’agresseur savait qu’elle n’était pas consentante? Est-ce que la victime aurait démontré un consentement implicite par son habillement, son regard, un comportement aguichant? L’exposition souhaite traiter de ce préjugé insinuant que l’agresseur aurait été séduit par les vêtements sexy de la victime et ne pouvait pas y résister.

 
Stands éducatifs
 

Lieu : dans 19 pavillons

Description :

Les bénévoles de la campagne Sans oui, c’est non! vous visiteront dans 19 pavillons aux heures du midi ou à la sortie des cours. Venez les rencontrer pour tester vos connaissances sur les violences sexuelles, prendre des informations sur les ressources, ou tenter votre chance pour gagner un prix. Les bénévoles ont hâte de vous rencontrer!

 
Capsules interactives à l'intention du personnel
 

Description :

Tout au long de la campagne, de brèves capsules présentant des mises en situation seront transmises aux membres du personnel. Celles-ci permettront d’établir des repères concernant la notion de harcèlement sexuel. Le personnel sera invité à tester ses connaissances en répondant à une question qui sera suivie du point de vue de divers spécialistes sur le sujet.

 

Lundi, le 12 février 2018

 
Démonstration d'autodéfense
 

Lieu et heure : Pavillon Alphonse-Desjardins, Local 3342, midi

Description :

Pour une deuxième année, M. Benoît Lortie de l’école d’Aikibudo de Québec fera une introduction aux techniques d’autodéfense avec une collaboratrice. Venez pratiquer vos capacités de vous sortir d’une situation à risque. Vous découvrirez sans doute que vous avez plus de puissance que vous ne le croyiez.

Note : Des vêtements confortables sont suggérés si vous désirez tester les techniques. 

 

Mardi, le 13 février 2018

 
Mieux comprendre la réalité des personnes LGBTQ+ en milieu de travail
 

Lieu et heure: Pavillon Alphonse-Desjardins, Local 3342, 11h30

Description :

L’intégration de la diversité sexuelle en milieu de travail peut représenter un défi. Dans certains milieux, malgré qu’il y ait un désir d’être ouvert et accueillant, certaines pratiques peuvent être vécues comme des micro-agressions. Cet atelier vous permettra de revisiter vos attitudes envers la diversité sexuelle. Ce sera l’occasion de se questionner sur les façons de créer un environnement de travail plus inclusif.

 

Mercredi, le 14 février 2018

 
Formation de témoins-actifs (sur inscription)
 

Lieu et heure: Pavillon Alphonse-Desjardins, Local 3344, 11h30

Description :

La formation des témoins actifs a pour objectif de sensibiliser les membres de la communauté universitaire sur l'importance d'agir lorsqu'ils sont témoins d'une situation à risque de violence sexuelle. Dans la formation, des connaissances générales sur la problématique des violences à caractère sexuel sont aussi développées. Des stratégies pour arriver à dénouer des situations à risque sont enseignées à travers des activités dynamiques et de groupe. Pour vous inscrire à l’atelier, communiquez avec le CPIMH au 418-656-7632 ou au cpimh@cpimh.ulaval.ca (inscription obligatoire).

 

Jeudi, le 15 février 2018

 
Bière et consentement : soirée discussion avec la FÉMUL
 

Lieu et heure: Local à déterminer, 19h30

Description :

Les violences sexuelles en milieu universitaire, lorsqu’elles touchent la population étudiante, sont souvent associées à un contexte de consommation. Venez échanger avec les membres de la FÉMUL et pousser votre réflexion sur le sujet.

 

Vendredi, le 16 février 2018

 
Touche-moi pas! (théâtre-forum)
 

Lieu et heure : Pavillon Alphonse-Desjardins, Local 2300, 12h30

Description :

Les violences sexuelles en milieu universitaire, peuvent se présenter dans des contextes où le sentiment de sécurité était établi. Grâce à un outil de théâtre participatif, le théâtre-forum, venez explorer ensemble des pistes de prévention. Sur la base de scènes présentées par les acteurs/actrices, vous aurez l'opportunité d'intervenir et de tester vos propositions. Ce projet est présenté par 7 étudiantes et étudiants soutenus par le CPIMH.

 

Lundi, le 19 février 2018

 
Formation de témoins-actifs
 

Lieu et heure : Pavillon Alphonse-Desjardins, Local 3342, 11h30

Description :

La formation des témoins actifs a pour objectif de sensibiliser les membres de la communauté universitaire sur l'importance d'agir lorsqu'ils sont témoins d'une situation à risque de violence sexuelle. Dans la formation, des connaissances générales sur la problématique des violences à caractère sexuel sont aussi développées. Des stratégies pour arriver à dénouer des situations à risque sont enseignées à travers des activités dynamiques et de groupe. Pour vous inscrire à l’atelier, communiquez avec le CPIMH au 418-656-7632 ou au cpimh@cpimh.ulaval.ca (inscription obligatoire).

 
Law and Order : Special Victims Unit (v.o.a) - vidéo-discussion
 

Lieu et heure: Pavillon Alphonse-Desjardins, Café Le Fou AELIÉS, 19h

Description :

L’AELIÉS et l’organisme provincial Sans oui, c’est non! vous présenteront un épisode de New York, unité spéciale (Law and Order : Special Victims Unit) en anglais. Dans l’épisode No Good Reason, nos perceptions sur les violences sexuelles sont confrontées. Venez discuter avec nos animatrices et pousser votre réflexion sur les préjugés en lien avec les violences sexuelles. 

 

Mardi, le 20 février 2018

 
Démonstration d'autodéfense
 

Lieu et heure : Résidence Ernest-Lemieux, Grand Salon, 18h

Description :

Pour une deuxième année, M. Benoît Lortie de l’école d’Aikibudo de Québec fera une introduction aux techniques d’autodéfense avec une collaboratrice. Venez pratiquer vos capacités de vous sortir d’une situation à risque. Vous découvrirez sans doute que vous avez plus de puissance que vous ne le croyiez.

Note : Des vêtements confortables sont suggérés si vous désirez tester les techniques.

 

Mercredi, le 21 février 2018

 
Touche-moi pas! (théâtre-forum)
 

Lieu et heure : Pavillon Palasis-Prince, Cafétéria, 12h30

Description :

Les violences sexuelles en milieu universitaire, peuvent se présenter dans des contextes où le sentiment de sécurité était établi. Grâce à un outil de théâtre participatif, le théâtre-forum, venez explorer ensemble des pistes de prévention. Sur la base de scènes présentées par les acteurs/actrices, vous aurez l'opportunité d'intervenir et de tester vos propositions. Ce projet est présenté par 7 étudiantes et étudiants soutenus par le CPIMH.

 
La communication et ses solutions - apprendre à se parler
 

Lieu : Résidence Alphonse-Marie-Parent, 19h

Description :

L’organisme GAPI (Groupe d’aide aux personnes impulsives ayant des comportements violents) viendra discuter des notions de communication et de respect en lien avec les relations interpersonnelles. De précieuses informations vous seront partagées et vous aurez l’occasion de tester vos connaissances à travers des activités interactives. 

 

Jeudi, le 22 février 2018

 
Bitches ‘n’ Queens : la présence féminine dans le hip-hop – conférence de Webster
 

Lieu : Pavillon Charles-De-Koninck, Atrium, 15h30

Description :

À partir de son texte publié dans le livre Sous la ceinture : unis pour vaincre la culture du viol, Webster discutera de la présence des femmes et de la violence sexuelle dans le milieu du hip-hop. Étant un artiste hip-hop depuis 1995, il échangera avec la communauté universitaire sur son expérience dans ce milieu et vous partagera ses réflexions. Une discussion riche et colorée est attendue. http://www.websterls.com/

 

Vendredi, le 23 février 2018

 
« Banalités » (pièce de théâtre)
 

Lieu : Pavillon Louis-Jacques Casault, Local 0728, 19h

Description :

Certaines actions, phrases ou blagues semblent parfois banales, mais ont plus d’impacts qu’on ne le croit. Les gestes à caractère sexuel parfois insidieux vécus par cette jeune femme vont influencer son parcours de vie. Suite à cette pièce de type monologue, venez discuter avec les intervenantes et pousser votre réflexion sur le sujet des violences sexuelles. 

 

On vous attend en grand nombre!

 
 
 

Sans consentement, c'est une agression

Parce que la violence à caractère sexuel constitue un problème grave dans notre société, et que nos campus ne font pas exception, l’Université Laval se mobilise afin de sensibiliser et de prévenir, au sein de sa communauté, toute inconduite à caractère sexuel, comme le harcèlement et les agressions sexuelles. Cet enjeu étant l’affaire de tous, plusieurs acteurs de notre université se sont réunis pour développer une campagne de sensibilisation universitaire où le consentement est au cœur du message.

La campagne «Sans oui, c'est non!» de l'Université Laval a pour objectif de sensibiliser la communauté universitaire aux problématiques des violences à caractère sexuel, à l'importance du consentement, à outiller les personnes à réagir adéquatement lorsqu'elles sont témoins de violence sexuelle et à publiciser les ressources pour les victimes de violence à caractère sexuel.

 

Prix Égalité Thérèse-Casgrain 2017

Campagne Sans oui, c'est non! lauréate du Prix Coup de coeur dans le cadre de la 10e présentation des Prix Égalité Thérèse-Casgrain 2017. 

 
Définir la violence à caractère sexuel
 

La violence à caractère sexuel se définit comme toute forme de violence, physique ou psychologique, perpétrée par le biais de pratiques sexuelles ou ciblant la sexualité. Cela comprend:

  • le harcèlement sexuel 
  • l’agression sexuelle
  • les attouchements
  • les images sexuelles dégradantes
  • le voyeurisme
  • l’exhibitionnisme
  • le cyberharcèlement
  • l’exploitation sexuelle.

Adapté de: Direction générale de la condition féminine de l'Ontario. Changer les attitudes, changer les vies : Plan d'action de l'Ontario contre la violence à caractère sexuel. (2011).
Repéré à http://www.women.gov.on.ca/owd/french/ending-violence/svap.shtml#TOC2.

Un geste à connotation sexuelle n'est pas nécessairement de la violence à caractère sexuel s'il y a consentement.

Comment exprimer ou reconnaître le consentement?

  • Le consentement doit être donné volontairement par la personne. Il ne doit jamais être obtenu au moyen de menace ou de contrainte.
  • Le consentement n'est jamais présumé ou implicite. Un silence ou l’absence de refus n’est pas un consentement.
  • Le consentement ne peut pas être donné si la personne est sous l’influence de drogues ou d’alcool, ou si elle est inconsciente. 
  • Le consentement ne peut pas être obtenu si l’agresseur abuse d’une position de confiance, de pouvoir ou d’autorité.
  • Le consentement n'est plus valide si la personne manifeste, en cours de route, son désaccord à la poursuite des pratiques sexuelles par ses paroles ou son comportement.

Vous pouvez visionner une vidéo sur la notion de consentement préparée par des étudiantes de l'Université Laval.

 
Je pense être victime
 

Que faire si je pense être victime d’une violence à caractère sexuel?

  • Ne vous blâmez pas. La seule personne responsable est la personne qui commet la violence à caractère sexuel.
  • Parlez-en à une personne en qui vous avez confiance.
  • Contactez les ressources qui peuvent vous aider.
  • Conservez tout élément de preuve et notez les détails : date, heure, endroit, nom de l’agresseur, nom des témoins, gestes posés, etc.
  • Communiquez avec le Centre de prévention et d’intervention en matière de harcèlement au 418 656-7632 ou avec le Service de sécurité et de prévention au 418 656-5555 (24/7). 

Il existe aussi des ressources à l’extérieur de l’Université Laval. Vous pouvez contacter le Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) si vous êtes une femme, ou le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) dont les services sont offerts aux femmes et aux hommes.

Si vous êtes victime d’une agression sexuelle récente, rendez-vous à l’un des centres désignés afin d’obtenir de l’aide (trousse médicolégale et médicosociale). Leurs services sont confidentiels et accessibles 24 heures par jour, 7 jours par semaine.

 
Je suis témoin
 

Que faire si je suis témoin d’une violence à caractère sexuel?

Après avoir évalué la situation, si vous êtes en mesure d’agir en toute sécurité, faites cesser la violence à caractère sexuel soit en intervenant directement auprès de l’agresseur ou en permettant à la victime de s'échapper de la situation. Si la victime est en danger, ou si vous craignez pour sa sécurité ou la vôtre, contactez le Service de sécurité et de prévention de l’Université Laval au 418 656-5555 ou le 911.

  • Portez assistance à la victime en l’écoutant sans juger ni remettre en question.
  • Informez une ressource compétente de ce qui s’est passé, soit le Centre de prévention et d’intervention en matière de harcèlement au 418 656-7632 ou le Service de sécurité et de prévention.
  • Référez la victime aux ressources qui peuvent l’aider. 

Rappelez-vous que le soutien que vous apportez à la victime fera une grande différence.

 
Activités
 

Bénévoles

Vous souhaitez être bénévole à l'une des activités de sensibilisation de la Campagne «Sans oui, c'est non!» à l'Université Laval? Il suffit de nous transmettre par courrier électronique votre intérêt et vos coordonnées. 

Signalement ou consultation

Vous avez vécu ou été témoin d’activités à caractère sexuel sans consentement ou de violence à caractère sexuel, nous vous invitons à les dénoncer en écrivant au Service de sécurité et de prévention ou en remplissant le formulaire en ligne qui peut être utilisé de manière anonyme. Vous pouvez également consulter le Centre de prévention et d’intervention en matière de harcèlement 

Campagne provinciale «Sans oui, c'est non!»

La campagne «Sans oui, c’est non!» vise à sensibiliser la communauté universitaire à la problématique des violences à caractère sexuel sur le campus.

Cette initiative s’inscrit dans une démarche provinciale qui regroupe plusieurs établissements universitaires et associations étudiantes. Plus de 200 000 étudiants universitaires au Québec sont visés par cette campagne afin de lutter contre la violence à caractère sexuel.

Au courant des trois prochaines années, des activités de sensibilisation seront déployées afin de témoigner de notre volonté de favoriser un milieu d’étude, de travail et de vie exempt de violence à caractère sexuel.

 
Ressources d'aide
 

Ressources à l’Université Laval 

Pour toute situation urgente

Pour obtenir de l'aide, de l'information et un lieu d’écoute

Pour un soutien psychologique

Ressources à l’extérieur de l’Université Laval

Ligne d'écoute, d'information et de référence (24/7): 1 888 933-9007

Centres d'aide

Centre désigné - trousse médicolégale et médicosociale (24/7)

Pour toute urgence ou si vous craignez pour votre sécurité

  • Composez le 911

Pour toute information additionnelle

 
Collaborateurs
 

Plusieurs collaborateurs de l’Université Laval se sont réunis afin de participer à cette campagne de sensibilisation à l’Université Laval.

Merci !

  • Vice-rectorat aux études et aux activités internationales
  • Centre de prévention et d'intervention en matière de harcèlement
  • Direction des services aux étudiants
  • Service de sécurité et de prévention
  • CADEUL
  • AELIÉS

 
Formations
 

Formation guide: prévention des violences sexuelles

Dans le cadre de ses activités de prévention des violences sexuelles, l'Université Laval déploiera pour la rentrée d'automne 2017 de nouvelles séances de sensibilisation en lien avec les activités d'intégration. Ces formations s'ajoutent au mouvement mis en branle depuis deux ans visant à faire la promotion du consentement et du respect dans les relations amoureuses et sexuelles.

La Confédération des associations d'étudiants et d'étudiantes de l'Université Laval (CADEUL), la Direction des services aux étudiants, le Vice-rectorat aux études et aux activités internationales, le Service de sécurité et de prévention, l'Association des étudiants et étudiantes de Laval inscrits aux études supérieures (AELIÉS) et le Centre de prévention et d'intervention en matière de harcèlement (CPIMH) se concertent pour que près de 500 étudiants soient sensibilisés pour la rentrée aux impacts de l'utilisation d'activités à connotation sexuelle dans la période d'intégration. Tous les organisateurs désignés et intégrateurs seront invités à participer à cette formation dynamique visant à:

  • Mieux connaître la violence sexuelle
  • Identifier les inconforts et les impacts liés à l'utilisation d'activités à connotation sexuelle
  • Inciter à agir contre l'utilisation d'activités à connotation sexuelle
  • Responsabiliser les participants à l'organisation d'activités d'intégration respectueuses

La communauté de l'Université Laval souhaite, par cette nouvelle initiative, offrir son appui pour que les nouveaux liens entre les étudiants s'établissent dans le respect et la solidarité.

 

Formation bénévole

La formation des bénévoles vise à habiliter les étudiants à faire de la sensibilisation sur les violences à caractère sexuel (VACS) et le consentement auprès d'autres étudiants. Les notions des VACS, du consentement, des mythes associés à la culture du viol sont abordés. Les participants sont informés sur les objectifs, l'origine de la campagne ainsi que sur les ressources d'aide à l'Université Laval et à l'extérieur.

 

Formation témoin actif

La formation des témoins actifs a pour objectif de sensibiliser les membres de la communauté universitaire sur l'importance d'agir lorsqu'ils sont témoins d'une situation à risque de violence sexuelle. Dans la formation, les participants acquièrent également des connaissances générales sur la problématique des violences à caractère sexuel. Des stratégies pour arriver à dénouer des situations à risque leur sont enseignées à travers des activités dynamiques et de groupe. La formation s'adresse tant aux employés qu'aux étudiants et se font en petits groupes de 8 à 15 personnes.

www.ulaval.ca