Sentinelle Nord

La lumière au service de la santé, de l’environnement et du développement durable dans le Nord

 
 
 

Fonds d'accès aux infrastructures nordiques

Plusieurs projets de recherche financés dans le cadre de Sentinelle Nord impliquent de l’échantillonnage ou des travaux nordiques en milieux terrestres ou marins. Le financement déjà obtenu dans le cadre de chantiers et sous-projets appuie les coûts de transport de passagers et de matériel vers le nord, mais des coûts additionnels majeurs pour de nombreux projets peuvent subsister.

Sentinelle Nord met à la disposition de ses chercheurs un Fonds d’accès aux infrastructures de recherche nordiques pour :

  • Favoriser l’accès aux sites de recherche éloignés en finançant, en totalité ou en partie, le nolisement de petits aéronefs de type twin otter ou hélicoptère (voir note 1).
  • Financer, en totalité ou en partie, les frais d’utilisation (hébergement, location de matériel, etc.) des stations de recherche du Centre d’études nordiques (CEN) ou d’autres infrastructures de recherche terrestres nordiques.
  • Financer, en totalité ou en partie, les frais d’utilisation du brise-glace de recherche canadien NGCC Amundsen (voir note 2).

Modalités et exclusions

Le niveau maximal de soutien financier par chercheur ou par projet Sentinelle Nord dépend du montant global demandé dans une année donnée. Le fonds n’est disponible que pour aider la réalisation de recherches financées dans le cadre de projets Sentinelle Nord. Ce financement ne couvre pas les coûts associés au transport du personnel et des marchandises sur les vols commerciaux, ou les frais d’hébergement dans des hôtels (voir note 3).

Les chercheurs de Sentinelle Nord voulant accéder à ces fonds doivent remplir le formulaire de demande disponible ci-dessous avant le 31 juillet 2017.

Exceptionnellement, cette année, les demandes peuvent être faites rétroactivement pour des dépenses encourues depuis le 1er avril 2017.

La date limite de soumission pour les prochaines années sera le 31 mars.

 
 

Notes

Note 1. Le Programme du plateau continental polaire (PPCP) offre depuis plus de 50 ans un soutien essentiel aux chercheurs nordiques sur une base compétitive pour accéder à des sites d’échantillonnage éloignés du Nord canadien. Certains centres de recherche comme le Centre d’études nordique offrent aussi du soutien à leurs chercheurs et collaborateurs pour couvrir une partie de ces coûts. Il est attendu que tous les chercheurs et projets qui nécessitent l’accès à un aéronef déposent au préalable une demande de soutien au PPCP (à déposer en octobre annuellement) ou au CEN (si applicable). Le financement de Sentinelle Nord servira alors à compléter en totalité ou en partie, les heures non financées par le PPCP ou par d’autres sources.

Note 2. Les chercheurs ou projets de Sentinelle Nord qui souhaitent utiliser le NGCC Amundsen et ses équipements dans le cadre de leurs travaux doivent contacter Martin Fortier, Directeur général de Sentinelle Nord. Les demandes pour une année donnée seront jumelées et coordonnées ensemble ou avec d’autres programmes afin de maximiser le temps de navire requis pour les projets de Sentinelle Nord. Une seule demande sera déposée à Amundsen Science annuellement au nom de Sentinelle Nord pour l’ensemble de ses projets.

Note 3. Le Programme de formation scientifique dans le Nord (PFSN) aide à défrayer les coûts de déplacement et de subsistance des étudiants universitaires canadiens ayant un intérêt dans les études nordiques et qui conduisent une thèse dans les régions du Nord. La personne contact pour ce programme à l’Université Laval est Madame Christine Barnard, Coordonnatrice scientifique, Centre d’études nordiques.

www.ulaval.ca