Centre de prévention et d'intervention en matière de harcèlement

 
 

Si vous êtes victime de harcèlement ou vous croyez l’être, agissez rapidement afin de faire cesser les comportements intolérables et d’éviter que la situation ne se détériore davantage. En effet, l’intervention rapide assure une meilleure prise en charge du problème et atténue ou élimine les inconvénients engendrés par ces comportements sur vous et votre milieu de travail ou d’étude. De façon générale, la personne qui harcèle ne cessera pas ses agissements si vous n'intervenez pas et il y a risque d’aggravation des conduites harcelantes. N’hésitez pas à nous consulter à ce sujet. Nous pourrons discuter de solutions possibles.

Vous pouvez en parler à une personne en qui vous avez confiance : un ami ou un membre de votre famille. Il est important de ne pas vous isoler.

Conservez tout élément de preuve et prenez en note les détails (date, heure, endroit, nom de l'agresseur, nom des témoins, gestes posés...).

Harcèlement psychologique

Si possible, dites à la personne qui vous manque de respect que son comportement vous incommode et demandez-lui de cesser. Au besoin, vous pouvez lui dire que vous allez signaler le problème si cela ne cesse pas. Dans la majorité des situations, cette intervention de votre part est suffisante pour faire cesser le ou les comportements vexatoires.

Si la situation persiste ou que vous ne vous sentez pas capable d'intervenir seul, n'hésitez pas à demander de l'aide en parlant à une personne en autorité (gestionnaire, enseignant, directeur de programme, directeur de département, doyen) ou en consultant le CPIMH.

En cas de besoin de protection physique ou pour toute urgence, vous pouvez joindre le Service de sécurité et de prévention au 418 656-5555.

 

Harcèlement sexuel 

Les situations de harcèlement sexuel et de la violence à caractère sexuel sont déstabilisantes et peuvent engendrer une grande détresse. Il est important de demander de l’aide et de vous confier à une personne de confiance.

Surtout, ne vous blâmez pas. La seule personne responsable du harcèlement sexuel et de la violence à caractère sexuel est la personne qui commet ces comportements.

Si possible, dites à la personne que les gestes posés ou les paroles dites à caractère sexuel vous incommodent et qu’ils sont inacceptables. Au besoin, vous pouvez lui dire que vous allez signaler le problème si cela ne cesse pas. Dans la majorité des situations, cette intervention de votre part est suffisante pour faire cesser le ou les comportements harcelants.

Si la situation persiste ou que vous ne vous sentez pas capable d'intervenir seul, n'hésitez pas à demander de l'aide en parlant à une personne en autorité (gestionnaire, enseignant, directeur de programme, directeur de département, doyen) ou en consultant le CPIMH.

Si vous avez vécu une agression sexuelle ou une violence à caractère sexuel, contactez les ressources qui peuvent vous aider rapidement.

Si vous craignez pour votre sécurité ou si vous venez d’être victime d’une agression sexuelle, contactez le 911 ou le Service de sécurité et de prévention (SSP) (418 656-5555) (24 heures par jour, 7 jours par semaine).

Si vous êtes victime d’une agression sexuelle récente, rendez-vous à l’un des centres désignés afin d’obtenir de l’aide médicale et psychologique. Leurs services sont confidentiels et accessibles 24 heures par jour, 7 jours par semaine. Si vous êtes une femme, il est préférable de contacter Viol-Secours avant de vous présenter au centre désigné. Ils pourront vous accompagner et vous offrir du soutien rapidement. Vous pouvez également consulter le CPIMH qui évaluera avec vous la possibilité d’appliquer des mesures d’accommodement propre à votre situation.

www.ulaval.ca