Améliorer l'usage des médicaments

Sophie Lauzier et son équipe développent des programmes pour accompagner les femmes atteintes d’un cancer du sein et optimiser leur usage des traitements oraux.

 
 
 
 
 

Les artisans de ce projet

Sophie Lauzier

Professeure agrégée à la Faculté de pharmacie
Chercheuse au Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval
Chercheuse au Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia, CHU de Québec – Université Laval
Chercheuse au sein de l’Équipe de Recherche Michel-Sarrazin en Oncologie psychosociale et Soins palliatifs (ERMOS)

 

L’équipe

  • Véronique Turcotte, professionnelle de recherche
  • Mauranne Labonté, étudiante à la maîtrise
  • Laurence Lambert-Côté, étudiante à la maîtrise
  • Frank Zongo, chercheur invité
  • Anne-Déborah Bouhnik, biostatisticienne
  • Anne Dionne, pharmacienne
  • Martine Lemay, infirmière-pivot en oncologie
  • Louise Provencher, chirurgienne-oncologue
  • Julie Lemieux, hémato-oncologue

Partenaires

Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia, CHU de Québec – Université Laval
Unité mixte de recherche Sciences économiques et sociales de la santé et traitement de l’information médicale (SESSTIM), Université Aix-Marseille, France

 

 
 
 

Mieux comprendre l'usage de l'hormonothérapie adjuvante

L’hormonothérapie adjuvante, un traitement oral à prendre quotidiennement pour 5 ou 10 ans, est prescrite aux femmes ayant un cancer du sein hormonodépendant afin de réduire les risques de récidive. Pour mieux comprendre les enjeux entourant son usage, Sophie Lauzier et son équipe multidisciplinaire allient: 

  • des études qualitatives explorant la perspective des femmes et leurs expériences avec ce traitement
  • des analyses statistiques sur de grands ensembles de données afin de dégager des profils d’utilisation du traitement
 
 

Développer de meilleurs outils pour accompagner les patientes

En comprenant mieux les besoins, les perceptions et les expériences des patientes, l’équipe a développé le programme SOIE, pour soutenir, outiller, informer et susciter l’entraide entre les femmes. Information vulgarisée, témoignages d’autres femmes, séances de clavardage avec des professionnels de la santé … tout y est! Au cœur de cette démarche, la participation et la consultation: comme les autres intervenants du domaine de la santé interpellés, les femmes impliquées ont analysé et commenté les outils pour qu’ils répondent à leurs besoins.

 
 

Évaluer les outils du programme SOIE par une étude pilote

L’équipe s’apprête maintenant à tester le programme SOIE dans une étude pilote auprès de 100 femmes. La moitié d’entre elles bénéficieront du programme, alors que l’autre moitié continuera de recevoir les services usuels. Par des questionnaires et des entrevues, l’équipe déterminera quels sont les effets du programme sur l’expérience des femmes avec le traitement. Mauranne Labonté, étudiante à la maîtrise, travaille d’ailleurs déjà à adapter certaines composantes du programme SOIE à la pratique en pharmacie communautaire.

 
 
 
Sophie Lauzier s’entoure de plusieurs professionnels pour développer SOIE, comme des infirmières-pivot en oncologie, des médecins et des pharmaciens.
 
 
L’équipe multidisciplinaire se réunit régulièrement pour étoffer les outils du programme SOIE et échanger sur les plus récents développements.
 
 
 
Dans le cadre du programme SOIE, les patientes obtiendront soutien et information grâce à des appels personnalisés de l’infirmière-pivot en oncologie.
 
 
Au Canada, le cancer du sein est le plus fréquent chez la femme; 75 % de ces cancers sont hormonodépendants.
 
 
L’équipe de Sophie Lauzier crée des outils pour aider les pharmaciens à mieux répondre aux besoins des patientes et réduire l’isolement.
 
 

La suite

Les médicaments oraux sont de plus en plus utilisés dans le domaine de l’oncologie, ce qui apporte son lot de défis pour les patients et les professionnels qui les accompagnent. La démarche utilisée et les outils développés par Sophie Lauzier et son équipe, en étroite collaboration avec le Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia du CHU de Québec – Université Laval, pourront être adaptés à d’autres types de cancers ainsi qu’à différents contextes de soins.

 
 
 

Sophie Lauzier

Découvrez-en plus sur ses travaux.

+

 
 

Centre Apprentiss

Explorez ce laboratoire d'apprentissage multidisciplinaire à l'UL.

+

 
 

Formation en sciences pharmaceutiques

Trouvez votre programme de 2e ou 3e cycle.

+

www.ulaval.ca