Aller au contenu principal

Comprendre les comportements alimentaires pour mieux accompagner

Catherine Bégin aide des personnes présentant des difficultés alimentaires ou qui souffrent de troubles alimentaires francs comme l’anorexie ou l’hyperphagie boulimique. Elle détermine les besoins de chaque personne afin d’intervenir le plus efficacement possible.

Les artisans de ce projet

Catherine Bégin

Professeure titulaire – École de psychologie de la Faculté des sciences sociales
Directrice du Centre d’expertise Poids, Image et Alimentation
Chercheuse à l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels et à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

Équipe

Catherine Gagnon, D. Psy, psychologue
Anne-Sophie Ouellette, Ph. D., psychologue
Judith Petitpas, M. Serv. Soc., travailleuse sociale
Marilou Coté, Ph. D., psychologue et professionnelle de recherche
Alexandra Bédard, nutritionniste et professionnelle de recherche
Laurie Dufresne, candidate au Ph. D.
Christopher Rodrigue, candidat au Ph. D.
Audrey Cloutier-Bergeron, candidate au Ph. D.
Maxime Legendre, candidat au Ph. D.
Tous les autres professionnels et étudiants impliqués au CEPIA

Comprendre qui on aide

Pour mieux comprendre les individus aux prises avec des difficultés alimentaires, Catherine Bégin tente d’établir des profils types dont les caractéristiques peuvent influencer la réponse à une intervention. Elle s’intéresse entre autres à la présence d’addiction ou de restriction alimentaire, d’affects négatifs ainsi qu’au fonctionnement cognitif et à la personnalité.

Elle compare ensuite la réponse des profils relevés à l’intervention menée. La professeure Bégin est alors capable de départager les bons des moins bons répondants à l’intervention.

Améliorer l’efficacité des interventions

Très active dans le réseau de la santé, Catherine Bégin se soucie d’optimiser les services offerts aux personnes souffrant d’obésité et de difficultés alimentaires plutôt que de traiter en vase clos. Elle contribue ainsi à améliorer l’offre de service, un de ses chevaux de bataille.

Elle travaille aussi à ce que les interventions «manualisées», qui contrôlent plusieurs facteurs externes, s’appliquent également aux gens de la communauté qui consultent. En parallèle, elle cherche à mettre au point des traitements innovants à la fine pointe des savoirs.

Offrir des services à la communauté

Les services offerts par le Centre d’expertise Poids, Image et Alimentation (CEPIA), dirigé par Catherine Bégin, sont basés sur le même principe d’optimisation. Les experts qui y travaillent adoptent une approche personnalisée pour offrir une intervention adaptée. L’évaluation et la recherche font partie intégrante du Centre, toujours dans le but d’optimiser les services offerts au public.

Le CEPIA est reconnu dans le réseau de la santé comme une référence en matière d’hyperphagie boulimique, trouble pour lequel il sévit un manque criant de ressources.

Un groupe d'amis partage un repas au restaurant.

En matière d’alimentation, Catherine Bégin prône l’équilibre et le plaisir de manger plutôt que la restriction et les régimes stricts.

Une femme consulte une professionnelle du Centre d'expertise Poids, Image et Alimentation

Trouble alimentaire méconnu, l’hyperphagie boulimique consiste à ingurgiter une très grande quantité de nourriture sans recourir à des comportements compensatoires.

Salle de consultation du Centre d'expertise Poids, Image et Alimentation

Le CEPIA offre des services aux personnes aux prises avec des difficultés alimentaires ou liées à l’image corporelle.

Carte de la province de Québec

Pre Bégin cartographie les services offerts pour traiter l’hyperphagie boulimique afin de dresser un portrait actuel de la situation au Québec.

Une femme prend des notes lors d'une formation.

Lieu d’enseignement et de recherche, le Centre d’expertise Poids, Image et Alimentation forme des étudiants et des stagiaires de plusieurs domaines.

La suite

En comprenant mieux le profil des personnes et ce qui contribue au succès des interventions, Catherine Bégin espère prévenir davantage les difficultés alimentaires. Ses prochains travaux de recherche se concentreront sur l’adolescence puisqu’il s'agit d'une période où émergent bien souvent les difficultés alimentaires. Agir avant que le problème se soit cristallisé pourrait influencer la trajectoire des symptômes et prévenir la détresse liée aux difficultés alimentaires, au poids et à l’image corporelle à l’âge adulte.

Centre d'expertise Poids, Image et Alimentation

Découvrez les services du CEPIA

+

Formation en psychologie

Parcourez les programmes offerts à l'UL

+

Plus d'histoires...

Découvrez les histoires d'autres professeurs de l'Université Laval!

+