Chaires de leadership en enseignement

 
 

Chaire de leadership en enseignement Alban-D'Amours en sociologie de la coopération

 

Contexte

Dans un contexte de crise de la démocratie représentative, de désabusement face à la politique institutionnelle et de méfiance accrue à l'égard du système économique et du modèle d'entreprise traditionnel, les initiatives innovatrices de coopération citoyenne et d'économie solidaire se multiplient. On pense, par exemple, à la réappropriation collective de bâtiments désaffectés ou de terrains vacants par les citoyens d'un quartier, aux monnaies locales, aux systèmes d'échange local, ainsi qu'à des mouvements contestataires comme Occupy Wall Street ou les Indignados. Sur le plan technologique, la création de communautés virtuelles au service des citoyens, telles que Open Democracy Now, Wikipédia, OpenStreetMap et le mouvement coopératiste de plateformes numériques, ou encore, sur un plan plus large, les community economies, l'économie participative ou l'approche critique des villes intelligentes sont autant de formes de coopération qui méritent des recherches approfondies.

La Chaire de leadership en enseignement (CLE) Alban-D'Amours en sociologie de la coopération propose de réfléchir à certaines de ces expériences contempo-raines, tout en priorisant l'étude de la coopération telle qu'elle se déploie dans les origines, l'évolution et les transformations du mouvement coopératiste.

 

Mandat

La priorité de la CLE Alban-D'Amours en sociologie de la coopération est l'étude de la coopération et de son institutionnalisation comme fondement du coopératisme. Son objectif général d'enseignement et de recherche est de contribuer à l'analyse et à la réflexion sociologique sur la coopération et sur l'apport du modèle coopératif au développement de la société et des communautés, en traitant notamment des questions suivantes:

  • Repenser l'apport théorique et sociohistorique des différentes initiatives de coopération citoyenne d'un point de vue politique, afin de mieux comprendre les projets de société qui se dessinent derrière ces expériences
  • Développer une analyse critique des nouvelles manières de coopérer, qui semblent ancrées dans des valeurs, des principes et des pratiques tels que la démocratie participative, la démocratie économique, le travail collectif, le développement social, le don, la solidarité, le partage, le soin, la reconnaissance, l'échange et la réciprocité
  • Effectuer une analyse théorique et empirique critique de la capacité du mouvement coopératiste à évoluer et à innover sans renoncer à sa spécificité; cette analyse se fera dans trois champs de recherche particuliers, soit la coopération et la vie politique, les territoires et la technologie numérique
  • Cette expertise vise également à former ou à consolider des partenariats avec les intervenants des différents milieux de la coopération, tout en ouvrant des possibilités de recherche de terrain aux étudiantes et étudiants
 

Partenariat

La création de cette chaire est rendue possible grâce à un don personnel de M. Alban D'Amours, qui s'engage à verser un montant de 65 000$ par année durant cinq ans, pour un montant total de 325 000$. À ce montant, s'ajoute un Fonds de soutien Alban-D'Amours aux activités d'enseignement universitaire sur la coopération de 175 000$, qui sera versé sur dix ans pour appuyer les activités d'enseignement universitaire sur la coopération et la création de bourses pour les étudiants. Ces contributions, auxquelles s'ajoute celle de la Faculté des sciences sociales, ont permis le recrutement d'une nouvelle ressource professorale pouvant assumer la fonction de titulaire de la Chaire et vont garantir la mise en place de sa programmation, sur plusieurs années.

 

Titulaire

Dan Furukawa Marques est professeur adjoint au Département de sociologie de l'Université Laval. Il détient un baccalauréat intégré en économie et politique de l'Université Laval, une maîtrise en science politique de York University et un doctorat en pensée politique de l'Université d'Ottawa. Il a également été boursier du Fonds de recherche du Québec — Société et culture et stagiaire postdoctoral au Centre d'études des mouvements sociaux de l'École des hautes études en sciences sociales de Paris. Ses travaux portent principalement sur la construction de communautés coopératives, les mouvements sociaux et leurs rapports au politique ainsi que les contraintes socio-économiques avec lesquelles doivent composer les acteurs de la coopération.

C'est par la reconstitution des trajectoires de vie des coopérants et de l'évolution du fonctionnement des coopératives que son travail saisit et caractérise différentes formes d'apparition et de transformation du politique vécues dans la coopération et le conflit. Le parcours universitaire de Dan Furukawa Marques l'a aussi amené à enseigner, en français et en anglais, la philosophie politique et sociale, la mondialisation, la citoyenneté et le développement, le contexte politique et social de l'Amérique latine, de même que la société québécoise et ses idéologies.

 

Pour information

Dan Furukawa Marques
Faculté des sciences sociales
418 656-2131, poste 17899
dan.furukawa-marques@soc.ulaval.ca

Fiche complète (PDF)

www.ulaval.ca