Aller au contenu principal

Le ministre Blais force l’Université Laval à effectuer des mises à pied massives

Québec, le 3 juin 2015 – Contre toute attente, le ministre de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, M. François Blais, s'oppose aux bonnes pratiques comptables et crée un trou de près de 11 M$ dans le budget de l'Université Laval. Cette décision inattendue du ministre force l'Université Laval à mettre en branle, à court terme, un plan de mises à pied massives au sein de l'institution. En effet, même si tous les intervenants gouvernementaux impliqués dans le dossier depuis plusieurs semaines s'entendent sur une solution flexible et à coût nul pour faire face aux compressions de 58 M$ imposées à l'Université Laval, le ministre Blais, pour des raisons inconnues, refuse d'être en mode «solution», utilise son veto et force la mise à pied de nombreux employés.

L'Université Laval prévoyait, dans le respect des bonnes pratiques comptables et comme le font de nombreux organismes publics tels les musées, réintégrer certaines dépenses d'immobilisation dans son budget d'investissement comme c'était le cas au début des années 2000. L'Université s'explique mal pourquoi le ministre Blais fait fi des bonnes pratiques comptables et sacrifie l'équivalent de plus de 150 employés de divers corps d'emploi œuvrant à l'Université Laval et habitant dans la région de Québec.

Source:
Samuel Auger
Relations médias
Direction des communications
Université Laval
418 656-3952
samuel.auger@dc.ulaval.ca