Aller au contenu principal

La plus vaste étude sur le vieillissement au Canada publie un premier rapport sur la cognition

Québec, le 27 janvier 2017 – Dans son premier rapport sur la mémoire et la cognition, l'Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV) a démontré que la performance des participants à l'ÉLCV est semblable à ce qui a été observé dans des études antérieures sur la cognition tant en français qu'en anglais, ce qui soutient l'utilisation des mesures cognitives de l'ÉLCV dans le cadre d'études épidémiologiques d'envergure sur le vieillissement.

La recherche, publiée dans la revue The Clinical Neuropsychologist, a permis de constater dans une évaluation préliminaire de 20 000 Canadiens âgés de 45 à 85 ans que la capacité cognitive a diminué progressivement du groupe le plus jeune au groupe le plus âgé. Les résultats n'étaient pas différents chez les hommes ou les femmes ou chez les anglophones et les francophones.

«Ces résultats préliminaires soulignent le potentiel de l'Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement», a déclaré Holly Tuokko, professeure de psychologie à l'Université de Victoria et auteure principale de l'étude. «Ce que nous avons observé, c'est que les mesures cognitives de l'ÉLCV donnent des résultats comparables à ceux d'études antérieures, mais avec des tailles d'échantillon beaucoup plus grandes.»

L'Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement est l'étude la plus vaste et la plus complète sur la santé et le vieillissement au Canada. Elle suit plus de 50 000 personnes âgées de 45 et 85 ans au moment du recrutement sur une période de 20 ans. L'étude recueille des données par le biais d'entrevues téléphoniques, d'entrevues à domicile et d'évaluations physiques. Les participants participent à plusieurs tests standardisés basés sur la performance servant à évaluer la mémoire et les fonctions cognitives.

«Des examens supplémentaires des propriétés des mesures cognitives au sein de l'ÉLCV permettront de mieux comprendre leurs forces», a déclaré Martine Simard, professeure de psychologie à l'Université Laval et co-auteure de l'étude. «Toutefois, tout porte à croire que les données cognitives de l'ÉLCV peuvent fournir les meilleures données de comparaison pour les adultes canadiens à ce jour et peuvent également être utilisées plus largement.»

La portée nationale et la nature à long terme de l'ÉLCV se révéleront également vitales pour les chercheurs qui étudient l'apparition de problèmes cognitifs, les trajectoires menant d'un trouble cognitif à la démence, ainsi que les liens entre les facteurs psychologiques, biologiques, sanitaires, sociaux ou liés au style de vie et leur impact sur le vieillissement.

Cette recherche a été rendue possible grâce au financement de la Société Alzheimer du Canada et des Instituts de recherche en santé du Canada.

Les données sur la cognition de plus de 51 000 participants à l'ÉLCV sont maintenant à la disposition des chercheurs. Pour en savoir plus sur la plate-forme de recherche de l'ÉLCV et la procédure de demande d'accès aux données, visitez le www.clsa-elcv.ca.

Pour consulter la publication scientifique de ces résultats en français, visitez https://www.clsa-elcv.ca/fr/restez-informe/publications. La version anglaise du document est disponible ici: https://www.clsa-elcv.ca/stay-informed/publications


À propos de l'Université Laval
Située à Québec, ville du patrimoine mondial, l'Université Laval est la première université francophone d'Amérique du Nord. Elle fait partie des plus importantes universités de recherche au Canada, se classant au 7e rang avec des fonds de 330 M$ alloués à la recherche l'an dernier. L'Université Laval compte plus de 9 370 employés, incluant 3 685 professeurs, chargés de cours et autres membres du personnel enseignant et de recherche qui partagent leur savoir avec plus de 42 500 étudiants, dont plus de 25% sont inscrits aux cycles supérieurs. En 2014, l'Université Laval a obtenu l'accréditation STARS en se classant 1re au Canada et 9e au monde en développement durable. En 2015, elle est devenue la première université carboneutre sur une base volontaire au Canada. À ce jour, elle compte plus de 277 000 diplômés à travers le monde.

Source:
Samuel Auger
Relations médias
Direction des communications
Université Laval
418 656-2131 poste 8077
samuel.auger@dc.ulaval.ca