Aller au contenu principal

Une découverte de l’Université Laval dans le palmarès du magazine Québec Science

Québec, le 5 janvier 2017 – Une découverte de chercheurs de l'Université Laval figure dans le palmarès des 10 découvertes de l'année 2016 établi par le magazine Québec Science.

Une équipe de chercheurs supervisée par le biologiste Julian Dodson, de la Faculté des sciences et de génie de l'Université Laval, a élucidé un mystère vieux de 100 ans entourant le lieu de reproduction des anguilles d'Amérique. À l'aide d'émetteurs satellites sophistiqués, les chercheurs ont réussi à prouver que la migration reproductrice de ces poissons les conduit bel et bien dans la mer des Sargasses au terme d'un périple de 2400 km.

Cette démonstration met un terme à plus d'un siècle de spéculations au sujet de la route migratoire et de la localisation du seul site reproducteur de cette espèce menacée. «Des larves d'anguilles ont été observées dans la mer des Sargasses dès 1904, ce qui laissait supposer que l'espèce se reproduisait dans cette zone, mais aucune anguille adulte n'avait jamais été observée dans cette partie de l'Atlantique», note Julian Dodson.

Cette découverte pourrait aider à freiner le déclin prononcé de l'espèce. Depuis les années 1980, les stocks d'anguilles d'Amérique ont chuté considérablement, forçant le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada à la désigner comme espèce menacée en 2012.

«La trajectoire migratoire empruntée nous donne de l'information sur les conditions océaniques que le poisson rencontre, sur les territoires de pêche qu'il traverse, ainsi que sur les impacts des changements climatiques. C'est un point de départ pour agir et tenter de renverser la tendance», explique le professeur Dodson.

Mélanie Béguer-Pon et José Benchetrit (Université Laval), Martin Castonguay (Pêches et Océans Canada) et Shiliang Shan (Université Dalhousie) ont participé à cette découverte.

Le chercheur Yves De Koninck, professeur à la Faculté de médecine de l'Université Laval et directeur scientifique du Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Québec, a également contribué à une découverte primée par le magazine de vulgarisation scientifique. Il a participé à des travaux supervisés par des chercheurs de l'Université McGill ayant mené à la mise au point d'une méthode de création de connexions neuronales.

Source:
Jean-François Huppé
Relations médias
Université Laval
418 656-7785
Jean-Francois.Huppe@dc.ulaval.ca