Aller au contenu principal

L’Université Laval présente un cheminement de formation durable pour relever ensemble les défis de la pratique médicale en région et en milieu rural

Québec, le 17 mai 2018 – À la suite des discussions entourant le projet d'aménagement du doctorat en médecine qui se sont déroulées au cours des dernières semaines avec différents intervenants et à la lumière des demandes et des besoins exprimés par les parties prenantes, l'Université Laval fait preuve d'ouverture et présente aujourd'hui une version remodelée de son projet de formation, qui se veut durable, innovant et porteur pour relever les défis de la pratique médicale en région et en milieu rural avec les partenaires des régions de l'Est-du-Québec: le CISSS du Bas-Saint-Laurent, le CISSS de Chaudière-Appalaches et l'Université du Québec à Rimouski.

En tout temps, l'objectif du projet de la Faculté de médecine de l'Université Laval a visé les besoins de la population et l'accès aux soins, dans un contexte d'enjeux importants liés à l'attractivité et à la rétention des ressources médicales en région et en milieu rural. C'est donc dans cet esprit que la Faculté a développé un projet différent des autres facultés de médecine québécoises, responsable socialement, qui tient compte des caractéristiques propres aux régions de l'Est-du-Québec et des préoccupations de ses partenaires.

Présentation du projet d'aménagement du doctorat en médecine

Le projet de la Faculté de médecine de l'Université Laval consiste à mettre en place un cheminement de formation au doctorat en médecine qui exposera les apprenants à la pratique en région et en milieu rural. Il comportera trois volets:

  • Un nouvel environnement d'apprentissage qui permettra l'enseignement du préexternat, soit les deux premières années d'études en médecine, au sein de deux établissements affiliés, dont une cohorte spécifique d'étudiants au CISSS du Bas-Saint-Laurent (Hôpital régional de Rimouski) et une cohorte spécifique d'étudiants au CISSS Chaudière-Appalaches (CHAU Hôtel-Dieu de Lévis).
  • Le développement d'un réseau de sites sur l'ensemble du territoire du Réseau universitaire intégré de santé de l'Université Laval (RUIS UL) pour l'externat, soit les dernières années d'études au doctorat en médecine, sous une forme innovante: l'externat longitudinal intégré (ELI) de type communautaire. Cette approche permet une immersion plus constante dans la pratique médicale au sein d'équipes de soins en région et en milieu rural. Ce volet sera sous la coordination du CISSS du Bas-Saint-Laurent avec la collaboration des autres CISSS de l'Est-du-Québec.
  • Le troisième volet concerne la recherche afin d'améliorer les pratiques, notamment dans une vision interprofessionnelle, de mieux comprendre les enjeux et afin d'améliorer et d'adapter la formation pour mieux servir la population.

«Relever le défi de la pratique médicale en région avec nos partenaires du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches, le plus tôt et le plus longtemps possible, sera l'une des meilleures stratégies de recrutement des jeunes médecins. Nous sommes persuadés que ce projet permettra de former la prochaine génération de médecins et de prodiguer des soins exemplaires et accessibles à l'ensemble de la population», exprime la rectrice de l'Université Laval, Sophie D'Amours.

«Grâce à ce projet, nos futurs médecins auront la chance, dès leurs deux premières années d'études, d'être exposés à un milieu de soins en région et d'y vivre concrètement leur projet d'apprentissage. En intégrant un milieu de soins plus rapidement, ils seront en mesure de confirmer, en toute connaissance de cause, leur choix de carrière en médecine et d'apprécier la pratique en région», ajoute Rénald Bergeron, vice-recteur aux affaires externes, internationales et à la santé de l'Université Laval.

«Les forums citoyens tenus par la Faculté depuis 2016 ont permis aux citoyens de notre Réseau universitaire intégré en santé, lequel couvre notamment l'Est-du-Québec et la Côte-Nord, d'exprimer leur intérêt à collaborer avec la Faculté au regard de la formation clinique de nos professionnels de la santé, reconnaissant qu'une telle collaboration est garante pour un bon nombre de nos apprenants d'un attachement à la région et éventuellement d'une installation dans une pratique clinique hors des grands centres urbains», spécifie Julien Poitras, doyen de la Faculté de médecine de l'Université Laval.

À propos de la Faculté de médecine de l'Université Laval 
La Faculté de médecine de l'Université Laval forme chaque année plus de 900 professionnels de la santé. Elle est un milieu interprofessionnel unique en sciences de la santé, animé par des valeurs de responsabilité sociale, qui se démarque par son offre d'études complète et diversifiée. La Faculté compte 15 départements, quelque 100 programmes d'études et un vaste réseau de formation et de recherche qui dessert l'Est-du-Québec. La Faculté de médecine est la faculté canadienne qui installe le plus de médecins à long terme en région, tel que reconnu par l'obtention du prix Keith en 2015. Elle est également la seule faculté de médecine francophone à avoir obtenu de l'Association for medical Education la reconnaissance internationale ASPIRE to Excellence en responsabilité sociale.

À propos de l'Université Laval 
Animée par un esprit d'innovation et la recherche de l'excellence, l'Université Laval fait partie des principales universités de recherche au Canada, se classant au 6e rang avec des fonds de 377 M$ alloués à la recherche l'an dernier. Elle compte 3 730 professeurs, chargés de cours et autres membres du personnel enseignant et de recherche qui partagent leur savoir avec plus de 43 000 étudiants, dont 25% sont inscrits aux cycles supérieurs. Plus ancienne université francophone d'Amérique du Nord, l'Université Laval a formé près de 280 000 personnes qui ont participé, chacune à leur façon, au progrès de leur communauté et de la société.

Source: 
Andrée-Anne Stewart 
Relations médias 
Direction des communications 
Université Laval 
T.: 418 656-3952 
C.: 418 254-3141 
andree-anne.stewart@dc.ulaval.ca