Aller au contenu principal

La plateforme partagée GéoIndex maintenant accessible à l’ensemble des universités québécoises

Québec, le 17 janvier 2019 – L'Université Laval et le Bureau de coopération interuniversitaire (BCI) lancent aujourd'hui GéoIndex, une nouvelle plateforme partagée de données géospatiales servant de guichet unique bilingue pour l'ensemble des universités du Québec, et dont l'objectif est de soutenir l'enseignement et la recherche dans divers domaines. GéoIndex permet d'optimiser la découverte, la visualisation et le téléchargement de données géospatiales.


Les données géospatiales sont utilisées par les étudiants et les chercheurs provenant de divers domaines pour analyser la population, la faune, la flore, les relations spatiales entre ces trois éléments et le territoire. Qu'elles soient sous forme de carte imprimée ou de carte interactive, les données contenues dans la plateforme GéoIndex permettent de représenter des objets ou des phénomènes apparaissant à la surface du globe et d'en faire l'analyse.


La plateforme rend possible des analyses comme la proximité routière des écoles secondaires les plus fréquentées de la région de Québec ou l'offre alimentaire autour des écoles secondaires du Québec. Elle permet par exemple de mieux comprendre les étapes de la dernière déglaciation, en utilisant des données très précises relatives au relief, ou l'impact sur le caribou migrateur du développement minier dans le Nord québécois.


Le coup d'envoi de la nouvelle plateforme est l'aboutissement d'un important projet de développement informatique qui a nécessité 400 jours de travail et qui a débuté en mars 2017. Ce projet s'inscrit dans l'esprit de la Loi sur la gouvernance et la gestion des ressources informationnelles des organismes publics et des entreprises du gouvernement (Lois du Québec, chapitre G-1.03).


L'accès aux données géospatiales québécoises a représenté pendant plusieurs décennies un très grand défi pour la communauté universitaire du Québec. Les coûts d'accès inabordables pour les scientifiques et leurs équipes, des licences très restrictives et la nécessité d'établir un processus de diffusion et de conservation des données étaient en cause.


«La plateforme développée à la Bibliothèque de l'Université Laval, en collaboration avec 15 universités du Québec, facilite l'accès à une plus grande quantité de données géospatiales à un plus grand nombre d'utilisateurs de l'ensemble de la communauté universitaire québécoise», indique le vice-recteur exécutif et vice-recteur aux études et aux affaires étudiantes, Robert Beauregard.


La nouvelle solution offre tout d'abord de plus grandes capacités d'accès et de nouvelles fonctionnalités. De plus, en étant plus flexible, elle permet à chaque université de paramétrer son interface et d'intégrer ses propres données. Enfin, elle rend possible le partage de métadonnées entre les universités ainsi que la mutualisation de ressources en centralisant le chargement et l'hébergement des données en vue de leur diffusion et de leur préservation, le tout dans un environnement sécuritaire et performant.


«Avec cette nouvelle plateforme partagée de données géospatiales, les bibliothèques offriront à toutes les universités du Québec une infrastructure performante pour faciliter l'étude des objets de recherche de notre territoire, démocratiser l'accès aux données géospatiales et mettre en valeur ces données qui appartiennent au patrimoine québécois», déclare la présidente des Sous-comités des bibliothèques du Québec, Guylaine Beaudry.


«La plateforme GéoIndex est un espace collaboratif novateur qui permettra à tous les chercheurs et étudiants des universités du Québec de tirer le plein potentiel des données géospatiales produites, notamment celles que nous mettons à leur disposition grâce à notre entente. En rendant accessible cette mine d'informations, le gouvernement agit concrètement pour stimuler l'enseignement et la recherche appliquée au territoire québécois», souligne le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien.


Rappelons qu'en août 2015, le Sous-comité des bibliothèques du BCI et le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN) ont conclu une première entente historique de deux ans pour faciliter l'accès à plus de 34 jeux de données produites par le MERN et d'autres ministères québécois. Cette entente a été enrichie et renouvelée en 2017 pour deux autres années.


«À la suite d'une résolution du Sous-comité des bibliothèques du BCI, l'Université Laval s'est vu confier le développement de la nouvelle plateforme GéoIndex, en raison de son expertise et de son savoir-faire reconnus au Canada dans le domaine des données géospatiales», mentionne la directrice de la Bibliothèque de l'Université Laval, Loubna Ghaouti.


Par la suite, une évaluation des besoins a été réalisée, menant à la refonte complète de la plateforme existante, afin de faciliter et de démocratiser l'accès aux données géospatiales pour l'ensemble du réseau universitaire québécois.

Sources : 
Andrée-Anne Stewart
Responsable des relations avec les médias
Direction des communications
Université Laval
T 418 656-3952
C 418 254-3141
andree-anne.stewart@dc.ulaval.ca 

Guylaine Beaudry
Présidente du Sous-comité des bibliothèques
Vice-rectrice exécutive adjointe, stratégie numérique et bibliothécaire en chef
Université Concordia
T 514 848-2424 poste 7695
guylaine.beaudry@concordia.ca