Aller au contenu principal

Un accès illimité au transport en commun dès aujourd’hui pour 27 000 étudiants grâce au Laissez-passer universitaire

Québec, le 3 septembre 2019 – Depuis le 1er septembre, 27 000 étudiantes et étudiants de l'Université Laval bénéficient désormais d'un accès illimité aux services du Réseau de transport de la Capitale (RTC) et de la Société de transport de Lévis (STLévis) grâce au Laissez-passer universitaire (LPU). À l'occasion de la première journée de la session universitaire d'automne 2019, l'Université Laval célèbre le leadership des étudiants dans l'implantation du LPU et souligne son entrée en vigueur avec tous les partenaires de ce grand projet de transport en commun.

Selon les données préliminaires, plus de 43 000 étudiantes et étudiants sont attendus cette session, en hausse de plus de 3% par rapport à l'an dernier. De ce nombre, environ 27 000 personnes étudiantes auront un accès illimité au LPU au cours de la session d'automne 2019. Près de 21 000 personnes, ce qui équivaut à près de 80% des personnes admissibles au LPU, se sont déjà procuré le nouveau titre pendant l'été, évitant ainsi les files d'attente en ce moment effervescent de l'année où se déroulent les premiers cours, les activités d'intégration et la découverte de l'environnement universitaire.

L'Université Laval est très fière du travail accompli par les associations étudiantes et l'ensemble des partenaires. Selon le vice-recteur exécutif et vice-recteur aux études et aux affaires étudiantes, Robert Beauregard, le LPU changera l'avenir du paysage routier dans le secteur du campus et ses environs. «Nous sommes persuadés que ce nouveau titre de transport en commun, qui voit le jour aujourd'hui à la demande de la population étudiante, contribuera à réduire la congestion routière aux alentours du campus et dans la région de Québec et qu'il encouragera cette génération étudiante et les suivantes à utiliser encore davantage les transports en commun», déclare-t-il.

Un moment historique pour les partenaires du LPU

Près de 10 ans de travail, de réflexion, de discussions et de planification, entre l'Association des étudiantes et des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIÉS), la Confédération des associations d'étudiants et d'étudiantes de l'Université Laval (CADEUL), le Réseau de transport de la Capitale (RTC), La Société de transport de Lévis (STLévis) et l'Université Laval auront mené à la réalisation de ce grand projet, qui facilite et favorise grandement l'utilisation du transport en commun.

«C'est avec fierté que nous constatons aujourd'hui une grande adhésion des étudiantes et étudiants au Laissez-passer universitaire. L'apprentissage que nous faisons cet automne, à l'occasion de l'implantation de cette mesure, nous permettra de l'améliorer notamment grâce au lien fort qui existe entre les cinq partenaires», souligne le président de l'AELIÉS, Nicolas Pouliot.

«Peu importe nos habitudes de transport, le LPU nous sera utile. Nous aurons tous et toutes nos raisons d'utiliser notre LPU. Que la motivation soit d'ordre pratique ou environnemental, ce sera toujours de bonnes raisons. Dans tous les cas, ce sera une contribution positive pour notre communauté», soutient la présidente de la CADEUL, Laurence Vaillancourt.

Plus de cours débuteront à 9 h

Outre l'entrée en vigueur du LPU, l'Université Laval continue à modifier les horaires de cours en décalant de 30 minutes les cours débutant à 8 h 30 de 30 minutes. «Cet automne, la Faculté des sciences et de génie s'ajoute aux quatre facultés participantes (sciences sociales, administration, sciences de l'agriculture et de l'alimentation et foresterie, géographie et géomatique). Au total, 120 cours ont été décalés à 9 h pour un potentiel de 4 400 participants si tous les cours sont comblés à 100%», indique Robert Beauregard.

Depuis sa mise en oeuvre à l'automne 2018, 5 700 personnes ont participé à ce projet ayant pour but d'amoindrir le trafic autour du campus, de contribuer à réduire la congestion routière à Québec et aux environs du campus, tout en favorisant le transport collectif et actif. Selon un sondage effectué au cours de l'année auprès de 1 413 personnes, 86% des répondants ont dit être très favorables ou assez favorables à ce qu'il y ait plus de cours qui débutent à 9 h plutôt qu'à 8 h 30. 78% des répondants se déplaçant en automobile ou en autobus ont affirmé que la circulation pour se rendre sur le campus était plus fluide.

«Les données probantes recueillies jusqu'à maintenant démontrent que le projet porte ses fruits et nous en sommes très satisfaits. D'ici la fin de l'année 2020, nous espérons doubler le nombre de personnes qui commencent les cours à 9 h. Nous visons la participation de trois facultés de plus, pour un total de huit facultés, soit la moitié de nos facultés», mentionne Robert Beauregard. Il précise d'ailleurs que l'étalement des horaires de cours fait partie de la série de mesures que l'Université met en place afin de réduire la congestion, d'assurer la fluidité de la circulation et de favoriser la mobilité durable.

Appui au Réseau structurant de transport en commun (RSTC)

L'Université Laval est une plaque tournante importante du transport dans la région de Québec, car des milliers d'étudiants, de membres du personnel et de citoyens convergent vers son campus quotidiennement. Selon l'enquête origine-destination de Transport Québec publiée en 2017, le secteur de l'Université Laval et du Cégep de Sainte-Foy est le quatrième pôle de destination en importance après la colline Parlementaire, le plateau centre de Sainte-Foy et le secteur Lebourgneuf, avec 51 500 déplacements par jour, soit environ 5 000 de plus qu'en 2011.

C'est dans ce contexte que l'Université Laval réitère son appui au RSTC, et poursuit ses efforts pour encourager et favoriser l'utilisation du transport en commun. «Le passage du Réseau structurant de transport en commun sur notre territoire est une occasion d'ouvrir le campus et de le rendre plus accessible à la population. Connecté à la ville, le Réseau offrira de meilleures dessertes et de meilleurs services de transport en commun, sans augmenter le nombre de voitures qui y circulent», souligne la rectrice de l'Université Laval, Sophie D'Amours.

En phase avec les autres initiatives en transport durable de l'Université, comme le LPU et l'étalement des horaires de cours, le RSTC pourrait très bien s'intégrer au développement futur du campus de l'Université. Le tramway prévoit traverser le campus d'est en ouest par la rue de l'Université et des lignes de trambus pourraient parcourir la rue de la Médecine.

Sur le territoire de l'Université Laval, le tracé du RSTC prévoit comprendre deux stations de tramway situées devant les pavillons Alphonse-Desjardins et Agathe-Lacerte. C'est à cette station que le pôle d'échange permettrait la jonction avec le Trambus et les services express. Outre la station du pôle d'échange, le trambus prévoit arrêter sur la rue de la Médecine et au coin du chemin des Quatre-Bourgeois. D'autres correspondances sont prévues sur le chemin des Quatre-Bourgeois, rue de la Médecine, et la rue de la Foresterie. «La presque totalité des personnes étudiantes et des membres du personnel aurait la chance de se rendre à ses activités quotidiennes en sept minutes de marche et moins. Un plan très inspirant!», se réjouit la rectrice.

«Je salue le grand engagement de l'Université Laval et de sa population étudiante envers la mobilité durable ainsi que leurs initiatives: l'étalement des horaires des cours et le déploiement du laissez-passer universitaire tant attendu. Avec le projet de Réseau structurant de transport en commun, dont le coeur sera le campus universitaire avec la présence de pôles d'échanges du tramway et du trambus, nous souhaitons offrir aux citoyens de Québec et aux étudiants un véritable choix pour se déplacer facilement et efficacement. Le Réseau offrira à la population un transport en commun de classe internationale, moderne, fiable, confortable, un ensemble de critères primordiaux pour les étudiants», déclare le maire de Québec, Régis Labeaume.

Les séances de travail entre l'Université Laval et la Ville de Québec vont bon train. Lorsque celles-ci seront complétées, des rencontres d'information pour les membres de la communauté se tiendront sur le campus, afin de présenter le projet et de répondre à toutes les questions concernant les travaux à venir et les changements touchant les infrastructures.

Source :
Andrée-Anne Stewart
Responsable des relations avec les médias
Université Laval
T : 418 656-3952
C et SMS : 418 254-3141
andree-anne.stewart@dc.ulaval.ca