Aller au contenu principal

20,7 M$ consacrés au mandat scientifique du brise-glace de recherche canadien Amundsen, à l’Université Laval

Québec, le 21 juillet 2020 – L'Université Laval reçoit 20,7 M$ de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) pour soutenir et accroître les activités scientifiques du brise-glace de recherche NGCC Amundsen au cours de la période 2020-2023. Le soutien supplémentaire facilitera l'accès à l'Amundsen pour la communauté scientifique canadienne et les utilisateurs étrangers de l'infrastructure, consolidera l'expertise technique pour le déploiement d'instruments de pointe et permettra de poursuivre le renouvellement d’équipements scientifiques qui ont atteint leur fin de vie utile. Il comprend également des fonds opérationnels pour accéder, sur une base d’opportunité et de non-interférence avec les autres programmes de la Garde côtière, à du temps de navire supplémentaire.

« Depuis plus de 15 ans, le NGCC Amundsen marque les esprits de tous ceux et celles ayant grimpé à son bord. Outil indispensable pour des chercheurs de partout au pays et à l’international, le brise-glace de recherche joue un rôle essentiel dans la sensibilisation aux enjeux des changements climatiques. De nombreuses publications scientifiques, découvertes et innovations en recherche arctique ont été rendues possibles par ses expéditions. Nous tenons à remercier la FCI de permettre le maintien d’une recherche de haut niveau sur le navire », précise Sophie D’Amours, rectrice de l’Université Laval.

« Le réchauffement rapide de l’océan Arctique soulève une multitude d’enjeux stratégiques pour le Canada et plusieurs autres pays, d’où une demande en forte croissance de la part de la communauté scientifique canadienne et internationale pour un accès au NGCC Amundsen, seul brise-glace de recherche canadien. Comme recommandé par le rapport Naylor, la décision de la FCI d’assumer désormais 60 % des coûts d’opération du brise-glace pour la recherche permettra d’élargir l’accès au navire, de mieux répondre à la demande et, éventuellement, l’habileté d’acheter du temps de navire supplémentaire pour la recherche. Il s’agit d’une décision capitale pour l’effort de recherche arctique canadien », explique Louis Fortier, professeur de biologie à l'Université Laval et leader scientifique du NGCC Amundsen.

L'accès à des infrastructures de recherche nationales comme le NGCC Amundsen est essentiel pour obtenir les données d'observation nécessaires à la prise de décisions fondées sur des données probantes. « Voilà une excellente nouvelle pour la science arctique au Canada, en particulier pour les étudiants aux cycles supérieurs et les chercheurs postdoctoraux qui sont formés dans un environnement de recherche multidisciplinaire et multinational à bord du NGCC Amundsen. Ces scientifiques représentent la prochaine génération d'experts nécessaires pour aborder les enjeux et les possibilités d'un Arctique en plein changement », a déclaré Stephanie Waterman, professeure adjointe en océanographie à l'Université de la Colombie-Britannique, qui utilise le brise-glace pour déployer des véhicules sous-marins autonomes afin d'étudier le rôle de l'océan Arctique dans le système climatique.

Des véhicules télécommandés qui explorent les écosystèmes fragiles des fonds marins de l'Arctique aux sondeurs acoustiques complexes qui étudient le plancton, les poissons et la bathymétrie, le NGCC Amundsen est équipé de 85 systèmes scientifiques sophistiqués qui nécessitent une expertise technique particulière et une attention accrue en raison des conditions extrêmes auxquelles ils sont exposés. « Ce financement additionnel nous permettra de poursuivre le remplacement de plusieurs systèmes qui ont atteint leur fin de vie utile et de consolider l'expertise technique interne requise pour leur opération et leur entretien. Ceci est essentiel pour maintenir le Canada à l’avant-scène de la recherche océanographique en région polaire », souligne Alexandre Forest, directeur exécutif d'Amundsen Science.

À propos d’Amundsen Science et de l’Amundsen
Située à l’Université Laval, Amundsen Science est l’organisation responsable de la gestion du mandat scientifique du brise-glace de recherche NGCC Amundsen. Mobilisé pour la recherche en 2002 grâce à des subventions majeures de la FCI et d’autres partenaires, l’Amundsen est au cœur de la revitalisation de l’effort canadien visant à étudier l’océan Arctique en transformation et la santé des Inuits du Canada. Depuis 2003, le brise-glace de recherche a accueilli plus de 115 équipes canadiennes et étrangères qui ont déployé 45 programmes scientifiques majeurs, totalisant près d’un demi-milliard de dollars en investissements en recherche. Pour obtenir de plus amples informations sur Amundsen Science et le NGCC Amundsen, visitez : www.amundsen.ulaval.ca.

 

Source :
Simon La Terreur
Conseiller en relations médias
Direction des communications
Université Laval
T 418 656-2131, #404159
C 418 803-8814
simon.laterreur@dc.ulaval.ca

Renseignements :
Alexandre Forest
Directeur exécutif
Amundsen Science
T 418 656-2340
C 581 305-2344
alexandre.Forest@as.ulaval.ca