Aller au contenu principal

L’Université Laval à la tête d’un réseau pancanadien de formation en recherche axée sur le patient

Québec, le 23 juin 2021 – Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) ont rendu public aujourd’hui un financement de 5,25 M$ pour la mise en place de l’Entité nationale de formation en recherche axée sur le patient. Cette entité, qui réunira plus de 100 chercheurs, experts, patients et intervenants à travers le Canada, sera dirigée par la professeure Annie LeBlanc, de la Faculté de médecine de l’Université Laval. L’annonce a été faite par la ministre de la Santé, l’honorable Patty Hajdu, et le président du Conseil du Trésor et député de la circonscription de Québec, l’honorable Jean-Yves Duclos.

La professeure LeBlanc et ses collègues auront pour mandat de mettre en place une stratégie de renforcement des capacités en recherche médicale axée sur le patient et de soutenir les efforts d’intégration de ce type de recherche dans le système de santé et de services sociaux du pays. 

« La recherche axée sur le patient a pour but de mobiliser les patients, le personnel soignant et les familles à titre de partenaires dans le processus de recherche dans le domaine médical, a expliqué Annie LeBlanc. Cet engagement de toutes les parties prenantes fait en sorte que les études sont davantage centrées sur les priorités établies par les patients, ce qui se traduit par des résultats plus bénéfiques pour ceux-ci. »

L’Entité annoncée aujourd’hui aura entre autres objectifs de :

  • Fournir un accès équitable à la formation en recherche axée sur le patient à toutes les personnes impliquées, qu’il s’agisse de patients, de professionnels de la santé ou des services sociaux, de stagiaires, de gestionnaires ou de décideurs, de chercheurs ou d’autres intervenants
  • Servir de groupe de réflexion pour générer de nouvelles idées et des moyens novateurs de formation intégrant des approches autochtones, occidentales ou autres
  • S'associer à la prochaine génération de spécialistes en recherche axée sur les patients afin de créer des occasions de coaching et de mentorat.

« Nous servirons en quelque sorte d’organe central pour la formation, le cheminement de carrière et le mentorat en recherche axée sur le patient au Canada, a précisé la professeure LeBlanc. Nous procéderons de façon systématique mais personnalisée, de la manière la plus équitable, la plus diversifiée, la plus inclusive et la plus sûre sur le plan culturel, tout en respectant les droits des peuples autochtones et leur autodétermination. »

Outre Annie LeBlanc, cinq autres professeurs de la Faculté de médecine de l’Université Laval sont impliqués dans ce projet : Jean-Pierre Després, Joyce Mama Dogba, Antoine Groulx, Matthew Menear et Holly Witteman.

« La Stratégie de recherche axée sur le patient constitue une véritable collaboration entre le gouvernement fédéral et ses partenaires provinciaux et territoriaux, dont la volonté commune est de mieux écouter les patients, leurs proches et leurs aidants et de les inclure véritablement dans le processus de recherche, a déclaré la ministre Hajdu. Ces nouveaux fonds nous permettront de renforcer les capacités en matière de mobilisation des patients et de recherche axée sur le patient. »

« Lorsqu’il est question des soins qui leur sont offerts, les patients, leurs proches et leurs aidants savent souvent mieux que quiconque ce qu’il leur faut, a ajouté le président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos. L’investissement annoncé aujourd’hui témoigne de notre engagement à accroître le rôle des patients, à remédier aux lacunes en matière de formation en recherche axée sur le patient et à offrir davantage de mentorat et d’encadrement aux personnes concernées. Encore une fois on peut se féliciter dans la région de Québec quant au positionnement accru du créneau des sciences de la vie qui est en constant développement. Et l’Université Laval y occupe une place centrale! » 

 « Je salue le leadership de la professeure LeBlanc et de son équipe, dont les efforts ont rendu possible la création de cette entité qui permettra la diffusion à grande échelle des meilleures pratiques cliniques et de recherche axée sur le patient. En contribuant à l’adaptation des pratiques en réponse aux besoins des patients et des communautés, cette entité fédératrice et rassembleuse incarne l’engagement soutenu de l’Université Laval envers la santé durable et la participation citoyenne », a conclu le vice-recteur aux affaires externes, internationales et à la santé de l’Université Laval, Dr Rénald Bergeron.
 

Source :
Jean-François Huppé
Relations médias
Université Laval
418 656-7785
jean-francois.huppe@dc.ulaval.ca