Aller au contenu principal

Construire des routes durables dans le nord du Québec et du Canada

Québec, le 29 septembre 2022 – C’est dans un laboratoire de l’Université Laval qui dispose d’infrastructures de recherche uniques au Canada que le professeur Jean-Pascal Bilodeau et son équipe mettront à l’épreuve différents types de chaussées. Leur objectif ? Développer les connaissances qui permettront de construire des routes résilientes et durables sur les sols sensibles du nord du Québec et du Canada.
Dans un contexte de changements climatiques, le besoin de développer et de maintenir des infrastructures fiables et sécuritaires pour les communautés nordiques et pour les ressources naturelles dans les régions nordiques du Québec et du Canada requiert un savoir-faire de haut niveau en ingénierie nordique. La nouvelle Chaire de recherche en partenariat Sentinelle Nord sur les infrastructures nordiques favorisera, par le développement d’outils technologiques, un développement responsable d’infrastructures adaptées aux conditions nordiques et aux changements climatiques. 

« Notre laboratoire a peu d’équivalents dans le monde. Nous disposons notamment de simulateurs permettant d’évaluer l’effet combiné des véhicules lourds et du climat rigoureux du Nord. Dans le cadre des travaux de cette chaire, mon équipe et moi continuerons à développer les connaissances en matière d’infrastructures nordiques, ce qui nous permettra, entre autres, d’élaborer des outils techniques et des lignes directrices pour la construction et l’entretien des routes dans le nord du Québec et du Canada », précise le professeur adjoint au Département de génie civil et de génie des eaux de l’Université Laval et titulaire de la  Chaire de recherche en partenariat Sentinelle Nord sur les infrastructures nordiques, Jean-Pascal Bilodeau.

« Le professeur Jean-Pascal Bilodeau et son équipe veilleront au développement d’un savoir-faire de haut niveau en ingénierie nordique, ce dont nous sommes très fières et fiers. Cette chaire de recherche s’inscrit parfaitement dans la stratégie Sentinelle Nord de l’Université Laval, qui vise à améliorer notre compréhension de l’environnement nordique et l’impact de cet environnement sur les humains », commente la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours. 

« Le nombre d'infrastructures que possède Hydro-Québec dans les régions nordiques et l’ampleur des défis techniques associés à celles-ci sont grands, affirme Simon-Nicolas Roth, chef expertise, barrages et ouvrages régulateurs chez Hydro-Québec. Pour nous, cette chaire de recherche sur les infrastructures nordiques est l’occasion de s’allier à un noyau de chercheuses et de chercheurs, au moment où nous déployons notre plan d'adaptation aux changements climatiques. »

Cette chaire de recherche obtient un budget de 785 000 $ pour les cinq prochaines années. Sa création est possible, notamment, grâce au soutien de 375 000 $ de Sentinelle Nord, de 250 000 $ du ministère des Transports du Québec, de 100 000 $ d’Hydro-Québec et de 60 000 $ de la Faculté des sciences et de génie.

À propos de l’Université Laval
Facebook | Twitter | LinkedIn

Source : 
Équipe des affaires publiques 
Université Laval 
418 656-3355 
medias@ulaval.ca 
Fil Twitter 
Salle de presse YouTube