Aller au contenu principal

Enjeux reliés à la Coupe du monde de soccer : aux gouvernements et fédérations d’agir selon la population québécoise

Québec, le 29 novembre 2022 – Selon les récents et premiers résultats du tout nouveau Baromètre des événements sportifs majeurs – ULaval, 64 % de la population québécoise croit qu’il est de la responsabilité des gouvernements ou des fédérations de dénoncer les enjeux sociaux en marge de la Coupe du monde 2022, qui se déroule actuellement au Qatar. Et en pleine Coupe du monde, le soccer (8 %) demeure malgré tout bien loin derrière le hockey (33 %) dans les intérêts sportifs des Québécoises et Québécois.

« Nous sommes extrêmement fiers de lancer le Baromètre, le premier outil francophone et universitaire de mesure des opinions et de la perception des gens par rapport à des événements sportifs d’envergure internationale, comme la Coupe du monde de soccer ou les Jeux olympiques », a déclaré Frank Pons, directeur de l'Observatoire international en management du sport et membre du comité de travail du Baromètre.

Soccer, boycottage et Qatar

Lorsqu’on les questionne sur leur intention de boycotter ou non la Coupe du monde, 45 % des Québécoises et Québécois avouent que la situation des droits de la personne au Qatar a une influence sur leur intérêt à suivre l’événement, alors que 40 % déclarent que cela n’en a aucune.

Par ailleurs, seulement 8 % de la population au Québec croit qu’il est de la responsabilité des joueurs de dénoncer, et un maigre 6 % est d’avis que c’est le rôle des équipes. Les Québécoises et Québécois sont également très pessimistes sur l’influence positive que l’organisation de l’événement pourrait avoir sur le futur au Qatar. Seulement 9 % des personnes ayant répondu sont d’avis que la situation sur les enjeux sociétaux dans le pays va s’améliorer à la suite de l’événement.

Popularité des équipes de soccer au pays

Le CF Montréal est la formation sportive de soccer la plus suivie par les Québécoises et Québécois, alors que, parmi les amateurs du ballon rond, près de 25 % des gens avouent avoir de l’intérêt pour l’équipe professionnelle montréalaise. Au 2e rang, l’équipe nationale féminine de soccer (14 %) attire autant d’intérêt que celle des hommes (13 %).

« Ce pourcentage de 25 % démontre que l’ancrage local longtemps recherché par le club professionnel de Montréal commence à porter ses fruits, affirme le spécialiste en marketing du sport, Frank Pons. Il est aussi intéressant de constater une parité pour les deux équipes nationales, un phénomène très rare sur l’échiquier mondial du soccer. »

Le sondage du Baromètre des événements sportifs majeurs – ULaval a été mené du 11 au 14 novembre au Québec auprès de 502 répondantes et répondants. La marge d’erreur du sondage est de ± 5 % avec un intervalle de confiance de 95 % (19 fois sur 20).

Soccer et monde des affaires – événement gratuit le 29 novembre à 17 h

Dans la foulée de l’annonce des premiers résultats du Baromètre, l’Observatoire international en management du sport (OIMS) de l’Université Laval, en partenariat avec le Pôle sports HEC Montréal et le Service des activités sportives de l’Université Laval, lancera officiellement le Baromètre des événements sportifs majeurs – ULaval ce soir, lors d’un événement au pavillon Palasis-Prince de l’Université Laval. Un panel qui débattra de l'arrivée d'un club de soccer professionnel dans la ville de Québec et une conférence sur les modèles d’affaires du sport-spectacle sont également au programme.

À propos du Baromètre des événements sportifs majeurs – ULaval

Le Baromètre des événements sportifs majeurs – ULaval est le premier outil francophone et universitaire de suivi des opinions et des perceptions de la population canadienne (et québécoise) à l’égard des événements sportifs majeurs qui se déroulent à travers le monde (Jeux olympiques, Coupe du monde de soccer, Super Bowl, Tour de France…). Il est le fruit du travail de l’équipe de l’Observatoire international en management du sport de l’Université Laval et est réalisé et propulsé en partenariat avec le Pôle sports HEC Montréal.

Dans un contexte où l’industrie du sport prend une place de plus en plus grande dans notre quotidien, où la tenue de ces méga-événements génère de nombreux débats sur les enjeux politiques, éthiques ou sociaux qui s’y rattachent, où les investissements reliés représentent plusieurs milliards de dollars, le Baromètre et ses sondages récurrents permettront de dresser le portrait et l’évolution des perceptions des événements sportifs au sein de la population canadienne et québécoise.

La mission du Baromètre est également de se pencher à intervalles réguliers sur des enjeux reliés au sport qui sont d’intérêt général pour la société tels que l’éthique, l’équité et la diversité, la culture, la santé mentale et physique ou le monde des affaires. Le financement public et les allégements fiscaux pour les stades et les franchises, les jeux d’argent, les conflits de travail, les modèles, les comportements éthiques, les tests de dépistage des drogues, les questions législatives, les mouvements de franchise et l’égalité pour le sport féminin sont autant d’exemples de questions importantes émanant de l’univers du sport, qui seront explorées par le Baromètre des événements sportifs majeurs – ULaval.

Pour entrevue ou renseignements :

Frank Pons

Doyen de la Faculté des sciences de l’administration

Directeur de l’Observatoire international en management du sport

Université Laval

514 243-7418

 

Source :

Équipe des affaires publiques

Université Laval

418 656-3355

medias@ulaval.ca