Aller au contenu principal

La médecine hyperbare et de plongée sous-marine pour soigner des problèmes de santé graves

Québec, le 17 février 2022 – L’Université Laval lance officiellement la Chaire de recherche en médecine hyperbare et de plongée sous-marine grâce à une collaboration avec le Service de médecine hyperbare du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches, site de l'Hôtel-Dieu de Lévis, qui possède la plus grande installation hyperbare civile au Canada.

Cette nouvelle chaire, rattachée à la Faculté de médecine de l’Université Laval, vise à optimiser les données scientifiques soutenant l'utilisation thérapeutique de l'oxygénothérapie hyperbare (OHB) et à élargir son application aux conditions médicales pertinentes dans le but d’améliorer la qualité de vie des patientes et patients présentant de graves problèmes de santé.

« La médecine hyperbare permet de traiter une variété de conditions médicales, notamment les complications post-radiation tardives et autres plaies non cicatrisantes, l'ostéomyélite et l'intoxication au monoxyde de carbone, en fournissant de l'oxygène à haute concentration dans un environnement sous pression », explique le professeur en kinésiologie à l'Université Laval et titulaire de cette nouvelle chaire, Neal Pollock.

En plus d’aider à traiter ces problèmes de santé, la Chaire contribuera à former davantage de professionnels de la santé à l'utilisation de l'OHB, à développer de plus grandes capacités de recherche liées à la médecine hyperbare, à promouvoir et à protéger la santé et la sécurité en plongée sous-marine pour réduire la morbidité et la mortalité associées à cette activité. « L'expertise et la sensibilisation créées grâce à cette chaire aideront à préparer la prochaine génération de spécialistes dans ce domaine de pointe », mentionne le professeur Pollock.

La médecine hyperbare et la médecine de plongée sont multidisciplinaires et touchent à de nombreux domaines médicaux et scientifiques. Le travail en équipes interdisciplinaires sera donc priorisé pour partager et faire progresser l'expertise. Les collaborations de recherche dans des domaines de pointe, tels que la médecine régénérative et l’ingénierie tissulaire, la radio-oncologie, la biophysique, la kinésiologie, la cardiologie, l’anesthésiologie et l’ingénierie, favoriseront la créativité et l'innovation scientifique.

« Je félicite le titulaire de cette chaire, Neal Pollock, et toute l’équipe de la Faculté de médecine pour ce développement si prometteur pour notre société. Cette nouvelle chaire vient renforcer notre leadership canadien de recherche et d’enseignement en médecine hyperbare et nous permet d'accroître notre rayonnement international, souligne la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours. Je remercie sincèrement nos partenaires exceptionnels, l’Hôtel-Dieu de Lévis et sa fondation et le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches, sans qui ce projet n’aurait pu voir le jour. »

La surspécialité en médecine hyperbare fait de l'Hôtel-Dieu de Lévis une référence au Canada dans le domaine. Plusieurs médecins, chercheuses et chercheurs, entreprises, institutions et plongeuses et plongeurs se réfèrent à l'Hôtel-Dieu de Lévis pour la médecine hyperbare et l'expertise en plongée.

Selon Julie-Suzanne Doyon, présidente du conseil d’administration de la Fondation Hôtel-Dieu de Lévis, « la Fondation est très fière d’avoir contribué à la mise en place de cette chaire. Elle est le prolongement logique de notre implication, car depuis plus de 10 ans, nous contribuons au développement de la médecine hyperbare au centre hospitalier. Merci au CISSS de Chaudière-Appalaches et à l’Université Laval d’avoir cru en ce projet porteur pour le développement de notre centre hospitalier. Un merci tout spécial à nos donateurs, la Ville de Lévis, Pomerleau et plus d’une quarantaine de médecins qui se sont engagés à appuyer financièrement la Chaire. » 

Le Service de médecine hyperbare du CISSS de Chaudière-Appalaches fournit actuellement plus de 3 000 traitements aux patients par an, principalement pour les lésions radio-induites, les plaies cicatrisant mal, l'ostéomyélite et l'intoxication au monoxyde de carbone. Les installations, l'activité clinique et l'implantation du Centre régional intégré de cancérologie (CRIC) au CISSS de Chaudière-Appalaches en 2019 créent une occasion exceptionnelle de collaboration médico-scientifique, notamment pour les plaies complexes et les complications tissulaires induites par la radiothérapie comme la radionécrose.

« Le lancement de la Chaire de recherche en médecine hyperbare et de plongée sous-marine s’inscrit également dans notre affiliation avec l’Université Laval ainsi que dans le positionnement de notre CISSS à devenir une organisation apprenante où l’enseignement, la recherche et la mobilisation des connaissances sont intégrés et structurés autour d’un but commun : l’excellence des soins et des services offerts à notre population », déclare Patrick Simard, président-directeur général par intérim du CISSS de Chaudière-Appalaches.

« La Ville de Lévis est très fière d’appuyer la création d’une nouvelle chaire en médecine hyperbare à l’Hôtel-Dieu de Lévis. La mise en place du projet repose sur une expertise unique dans les soins et les traitements hyperbares, une expertise qui s’est développée au fil des années grâce à la présence à Lévis d’installations à la fine pointe de la technologie, précise le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. Je tiens à remercier l’Université Laval, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches et la Fondation Hôtel-Dieu de Lévis pour leur appui de longue date dans la médecine hyperbare, ainsi que les nombreux donateurs qui ont contribué au financement de ce projet fort important pour la région. »

Source :
Équipe des affaires publiques 
Université Laval
418 656-3355
medias@ulaval.ca