Aller au contenu principal

La recherche sur la gestion de l’eau au cœur d’une nouvelle entente de collaboration scientifique

Québec, le 28 octobre 2022 – Le Centre québécois de recherche sur la gestion de l’eau, CentrEau, et le Réseau régional de recherche (R3) sur l’eau de Nouvelle-Aquitaine, le R3 Naïades, signent aujourd’hui une entente de collaboration scientifique sur la gestion de l’eau. L’objectif est d’accroître la résilience des communautés face aux risques actuels et futurs et d’assurer la disponibilité de cette ressource vitale pour les prochaines générations dans un contexte de changements climatiques.

L’entente d’une durée de cinq ans a été scellée dans le cadre de la visite à l’Université Laval d’une délégation composée de personnes élues et issues de la communauté de la recherche de la région Nouvelle-Aquitaine. Elle donne naissance à un très vaste réseau d’établissements qui permettra d’accroître à l’international l'impact des communautés de recherche du Québec et de Nouvelle-Aquitaine dans le domaine de la gestion de l’eau.

Par exemple, les chercheuses et chercheurs feront la promotion des résultats des travaux de recherche conjoints sur la gestion de l’eau dans des manifestations et des publications scientifiques d’envergure.
Aussi, l’entente facilitera la mobilité enseignante et étudiante d’un continent à l’autre et favorisera le maillage avec d’autres équipes de recherche à l’international.

CentrEau se spécialise dans la gestion et la gouvernance de l’eau. Créé à l’Université Laval en 1969, il regroupe aujourd’hui les forces vives de la recherche intersectorielle du Québec au sein de neuf universités et de trois cégeps. Il compte près de 50 membres réguliers, 100 membres collaborateurs et 300 membres étudiants aux cycles supérieurs ou en stage postdoctoral.
Le Réseau régional de recherche Naïades compte plus de 40 laboratoires et équipes de recherche répartis sur les cinq sites universitaires de la région Nouvelle-Aquitaine. Il implique 17 établissements et organisations publiques de l'enseignement supérieur et de la recherche. Ce réseau permet de structurer et de fédérer les laboratoires de recherche néo-aquitains autour de problématiques liées à la gestion de l’eau.

« Tout le monde s’entend pour dire que l’eau est source de vie. Malheureusement, on tient pour acquis cette ressource, injustement considérée comme inépuisable, soutient la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours. Il faut pourtant se soucier de sa disponibilité et de sa qualité pour les générations actuelles et à venir. C’est ce que fait CentrEau au Québec depuis plus de 50 ans. L’entente d’aujourd’hui permet de mettre nos forces en commun grâce à un véritable réseau transatlantique à la recherche de solutions pérennes pour accroître la résilience de nos communautés face aux risques liés à la gestion de l’eau. »

Le président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, s’est dit ravi de participer à cette cérémonie de signatures entre acteurs de la recherche sur l'eau du Québec et de Nouvelle-Aquitaine, à l'Université Laval, acteur majeur de la coopération entre nos territoires. « À l'heure où les effets du changement climatique se font cruellement sentir, il est essentiel que la science puisse se mobiliser pour accompagner les politiques publiques de l'eau dans la mise en place des stratégies d'adaptation », affirme-t-il.

Seconde entente
La visite de la délégation avait aussi pour but le renouvellement d'une seconde entente aux objectifs similaires entre l’Université Laval et l'Institut polytechnique de Bordeaux, Bordeaux INP.
L’entente NAQeau signée pour une période de cinq ans avait initialement été signée en 2012 sous le nom de AQeau puis renouvelée en 2016 sous le nom de AQeau2. 
L’entente NAQeau témoigne de la coopération de longue date entre le Québec et la France sur les questions liées à la gestion de l’eau.
 

Source :
Équipe des affaires publiques 
Université Laval 
418 656-3355 
medias@ulaval.ca 
Fil Twitter 
Salle de presse YouTube