Aller au contenu principal

La technologie de pointe du NGCC Amundsen exposée en grande première au Musée de la civilisation

Québec, 6 avril 2022 – À l'occasion du 89e Congrès de l'Acfas, en partenariat avec l'Université Laval, le Musée de la civilisation est l'hôte de l'exposition La science nordique s'invite au Musée. C'est la toute première présentation publique d'équipements scientifiques utilisés à bord du brise-glace de recherche NGCC Amundsen depuis sa mise en service en 2003.

Le NGCC Amundsen sillonne les mers de l'Arctique canadien depuis 2003 afin d'étudier les écosystèmes marins et les changements climatiques. Chaque année, le brise-glace accueille des centaines de membres de la communauté scientifique qui participent à des programmes novateurs et multidisciplinaires. Ensemble, ces personnes se penchent sur certains des défis les plus pressants de notre époque.

L'exposition La science nordique s'invite au Musée est ouverte gratuitement au public les 7, 8 et 10 mai 2022, de 10 h à 17 h. Elle est présentée dans le hall d'entrée de l'établissement.

«C'est un honneur d'être l'hôte de cette exposition liée à notre mission éducative, notamment auprès des jeunes, pour qui le Musée doit être un lieu de contact avec les sciences», fait valoir le président-directeur général du Musée de la civilisation, Stéphan La Roche.

Une panoplie d'équipements scientifiques à la fine pointe de la technologie sera exposée. Le point de mire de l'exposition est un sous-marin téléguidé muni de bras avec des pinces. L'engin de 1 300 kilos peut manipuler des échantillons situés jusqu'à une profondeur de 1 500 mètres et les loger dans des compartiments pour les remonter à la surface.

Les visiteuses et visiteurs pourront aussi observer un deuxième sous-marin robotisé autonome de cinq mètres de long, un échantillonneur à benne ainsi qu'un filet à zooplancton et une rosette qui servent à l'échantillonnage d'organismes vivants, de sédiments aquatiques et d'eau de mer. Intrigant, tout ça! Des experts seront sur place pour fournir des explications.

«Notre compréhension de l'évolution de l'écosystème nordique s'est accélérée depuis près de deux décennies grâce à l'engagement de 125 équipes de 25 pays, qui ont déployé sur l'Amundsen plus de 45 programmes scientifiques majeurs permettant à plus de 800 étudiantes et étudiants d'y mener leurs études. L'Université Laval est fière de collaborer à cet effort de recherche collectif», se réjouit la rectrice de l'Université Laval, Sophie D'Amours.

«L'Amundsen et ses équipements à la fine pointe ouvrent de nouvelles avenues de recherche dans l'Arctique. L'exposition offre la chance à la population de mieux comprendre la nature des travaux des équipes de recherche à des milliers de kilomètres plus au nord», précise le directeur scientifique du consortium universitaire Amundsen Science, Marcel Babin.

Cet expert mondial en optique marine et en télédétection, aussi lauréat de la Chaire d'excellence en recherche du Canada sur la télédétection de la nouvelle frontière arctique canadienne et directeur du Laboratoire de recherche international Takuvik (Université Laval et CNRS), donnera une conférence grand public gratuite intitulée La banquise dans tous ses états, le 10 mai en soirée.

Un important soutien financier du gouvernement du Québec

«Le gouvernement du Québec est fier de soutenir l'organisation du 89e Congrès de l'Acfas à l'Université Laval à hauteur de 50 000$. II s'agit d'une contribution de 35 000$ du ministère de l'Enseignement supérieur et de 15 000$ du Secrétariat aux affaires autochtones. Je salue toute la place accordée aux communautés autochtones dans le cadre de ce 89e Congrès de l'Acfas et la présentation d'activités qui mettent en valeur le savoir et l'apport des communautés au savoir et à la science», déclare le député de Vachon et ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière.

«L'Amundsen est aussi un milieu de formation unique pour la communauté étudiante. Il assure une relève scientifique de qualité qui poussera toujours plus loin la recherche au nom du bien collectif», conclut la députée de Charlevoix–Côte-de-Beaupré et adjointe parlementaire de la ministre de l'Enseignement supérieur, Emélie Foster.

De nombreuses activités, partout en ville, durant le 89e Congrès de l'Acfas

«Cette activité, tout comme les autres de la série Science-moi!, accessibles gratuitement à toutes et à tous, répond à notre volonté de diffuser les sciences auprès d'un public de tous âges et de faire de chacune et chacun des citoyens mieux informés», explique la directrice générale de l'Acfas, Sophie Montreuil.

La série d'activités Science-moi! propose en effet une programmation gratuite, pour tous les publics et visant à alimenter un dialogue sciences-société. De la santé durable, au Grand Marché de Québec à la vulgarisation scientifique par l'humour, au Pub universitaire, en passant par la célébration et la reconnaissance des premiers peuples au grand air, sur le campus de l'Université Laval, c'est une riche programmation qui est offerte du 7 au 12 mai.

La programmation du Congrès de l'Acfas, qui s'ouvre à l'Université Laval, n'échappera pas au leadership en recherche nordique de la communauté universitaire. L'exposition La science nordique s'invite au Musée en est une démonstration forte. S'ajoute à cette exposition une journée complète consacrée à la recherche nordique au Musée de la civilisation. Le 10 mai, de 8 h 30 à 17 h, se tiendra la Journée nordique de l'Institut nordique du Québec.

Toujours le 10 mai, de 17 h à 22 h, se tiendra, en complément de l'exposition La science nordique s'invite au Musée, une soirée de conférences grand public dans le cadre de la série Science-moi!

À propos de l'Université Laval
Facebook | Twitter | LinkedIn

Source:  
Équipe des affaires publiques  
Université Laval  
418 656-3355  
medias@ulaval.ca  
Fil Twitter
Salle de presse YouTube