Aller au contenu principal

L’Université Laval et l’Université Claude Bernard Lyon 1 joignent leurs forces en recherche sur les infections virales respiratoires

Québec, le 11 octobre 2022 – Des membres des communautés de l’Université Laval et de l’Université Claude Bernard Lyon 1, ainsi que des partenaires du milieu de la recherche, se sont réunis aujourd’hui pour souligner la création du Laboratoire international associé (France-Canada), qui effectue des travaux sur l’origine, le traitement et la prévention des infections virales respiratoires (LIA RespiVIR).

Sous la codirection du professeur titulaire à la Faculté de médecine de l’Université Laval, Guy Boivin et du directeur de recherche de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale à l’Université Claude Bernard Lyon 1, Manuel Rosa-Calatrava, le LIA RespiVIR vise à être une référence mondiale en recherche sur les infections par les virus respiratoires émergents et réémergents.

Véhicule unique en son genre, un laboratoire international associé (LIA) est une entité structurante « sans murs » où une équipe d’enseignement et de recherche de deux universités à l’international s’associent en complémentarité autour d’une programmation scientifique définie conjointement. Les équipes de Guy Boivin et Manuel Rosa-Calatrava collaborent depuis 2010. Leurs travaux ont déjà permis de nombreuses publications scientifiques, le dépôt de plusieurs brevets d’invention et la création de deux jeunes pousses (Signia Therapeutics et Vaxxel) employant aujourd’hui 10 personnes, principalement des diplômées et diplômés de l’Université Laval et de l’Université Claude Bernard Lyon 1.

« Nous avons déjà démontré la force de nos travaux combinés par le développement d’un candidat vaccin intranasal bivalent contre la bronchiolite et les pneumonies virales présentement en étude préclinique et par le repositionnement de médicaments comme antiviraux innovants en phase deux d’étude clinique, contre la grippe sévère et contre le SARS-CoV-2, se réjouissent les codirecteurs du LIA RespiVIR, Guy Boivin et Manuel Rosa-Calatrava. L’implication de nos étudiantes et étudiants est centrale à notre démarche pour assurer une relève qualifiée en recherche sur nos deux continents. Nous souhaitons poursuivre dans cette lignée », ajoutent-ils, enthousiastes. 


La thématique commune de leur équipe concerne l’étude des virus respiratoires et la mise au point de nouvelles stratégies pour lutter contre des pathogènes comme les virus influenza, les pneumovirus ou le SARS-CoV-2. Dans cette dynamique, le LIA RespiVIR s’attachera en particulier à poursuivre et développer la formation des étudiantes et étudiants par la recherche dans le but de transmettre et de pérenniser les connaissances scientifiques, technologiques et médicales des deux laboratoires et former ainsi davantage de personnel de recherche. Ce LIA prévoit d’ailleurs la cotutelle d’étudiantes et d’étudiants au doctorat et de faciliter les échanges entre les communautés étudiantes et de recherche de l’Université Laval et de l’Université Claude Bernard Lyon 1.

Une fierté partagée pour deux universités engagées envers leur milieu

« La pandémie des deux dernières années a prouvé, plus que jamais, l’importance de la recherche, particulièrement celle consacrée aux infections virales respiratoires. La mise en place de cette alliance stratégique avec nos collègues de la France positionne l’Université Laval comme un joueur d’impact international dans ce domaine de recherche. Elle prouve une fois de plus notre volonté de créer une science utile au mieux-être de nos sociétés », a déclaré la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours.

« Le LIA RespiVir s’inscrit complètement dans notre objectif d’ancrer l’université au cœur des enjeux de société, des grands défis sanitaires et environnementaux. Il est le résultat d’une réussite franco-canadienne qui dure depuis de plus de 12 ans maintenant et qui se projette pour devenir une référence mondiale en recherche sur les infections par les virus respiratoires émergents. A Lyon aussi, c’est tout un ensemble de projets qui se mettent en place pour les 10 ans à venir biocluster, école universitaire de recherche, approche One Health, médecine 5P, etc... C’est ensemble, à l’échelle d’un territoire et par nos partenariaux internationaux que nous pourrons changer durablement demain », a complété le président de l’Université Claude Bernard Lyon 1, Frédéric Fleury. 

À propos de l’Université Laval
Facebook | Twitter | LinkedIn

À Propos de l’Université Claude Bernard Lyon 1
Université de sciences, technologies, santé et sport, l’Université Claude Bernard Lyon 1, compte plus de 46 500 étudiantes et étudiants et propose, depuis 50 ans, une formation d’excellence et une recherche de pointe au cœur d’un environnement attractif. Les 5000 personnels qui la composent œuvrent, chaque jour, pour une offre de formation exigeante, au plus près de la réalité de la recherche, et portée par 2800 enseignantes-chercheures et enseignants-chercheurs. Ses personnels s’investissent également au quotidien pour le développement d’une recherche de qualité, menée au sein de 62 laboratoires aux équipements uniques. Lyon 1 est aussi une université innovante qui a vu depuis 2011 la naissance de 72 start-up. Interdisciplinaire, tournée vers les grands enjeux sociétaux de notre temps, la recherche à Lyon 1 fait avancer la science sur son territoire comme à l’échelle internationale.
 

Sources : 
Équipe des affaires publiques 
Université Laval 
418 656-3355 
medias@ulaval.ca 
Fil Twitter 
Salle de presse YouTube

Béatrice Dias
Directrice de la Communication
Université Claude Bernard Lyon 1 
Tél. 04 72 44 79 98
Portable 06 76 21 00 92
beatrice.dias@univ-lyon1.fr