Aller au contenu principal

L’usage du français pour naviguer sur Internet a chuté chez les internautes québécois

Québec, le 8 septembre 2022 – Selon une enquête NETendances rendue publique aujourd’hui par l’Académie de la transformation numérique de l’Université Laval, près des deux tiers (64 %) des adultes québécois utilisent le plus souvent la langue française pour naviguer sur Internet. Il s’agit d’une baisse de 12 points de pourcentage par rapport à la dernière enquête réalisée en 2020 (76 %). L’enquête intitulée Portrait numérique des régions révèle également que les diminutions les plus importantes sont survenues dans les régions administratives de Montréal (61 % à 43 %), de la Capitale-Nationale (89 % à 72 %), de la Montérégie (79 % à 62 %) et des Laurentides (87 % à 71 %).

« Cette baisse de l’utilisation de la langue française pour naviguer sur Internet est en concordance avec la diminution de l’usage du français comme première langue officielle parlée à la maison qui a été observée récemment par Statistique Canada », mentionne la directrice intelligence d’affaires et recherche marketing à l’ATN, Claire Bourget.

La vitesse de téléchargement est peu connue 
L’enquête rapporte que 38 % des adultes québécois ne connaissent pas la vitesse de téléchargement de leur connexion Internet à la maison. Quelque 42 % des adultes québécois disposent à la maison d’une connexion Internet d’une vitesse de téléchargement égale ou supérieure à 50 Mbit/s, qui correspond à Internet haute vitesse.

Portrait des non branchés à Internet à la maison
Au Québec, 7 % des adultes québécois ne sont pas branchés à Internet à la maison. Parmi ceux-ci, 75 % sont âgés de 55 ans et plus, 85 % détiennent un diplôme du primaire ou du secondaire, 53 % ont un revenu familial annuel de moins de 40 000 $, 53 % vivent seuls, 64 % font partie de la population inactive et 89 % habitent à l’extérieur de la région administrative de Montréal. 

Faits saillants dans quelques régions du Québec

Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine :

  • 95 % des adultes habitant en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine utilisent le plus souvent la langue française pour naviguer sur Internet, en hausse de 10 points de pourcentage depuis 2020 (85 %).

Côte-Nord :

  • Le taux de foyers branchés à Internet sur la Côte-Nord a connu une hausse marquée de 7 points de pourcentage depuis 2020, passant de 88 % à 95 %. Il s’agit d’un résultat légèrement supérieur à celui de l’ensemble du Québec (93 %).

Capitale-Nationale :

  • 85 % des adultes habitant dans la région de la Capitale-Nationale disposent d’un accès illimité à Internet à la maison. Il s’agit d’un résultat inférieur à l’ensemble du Québec (89 %).

Mauricie :

  • 95 % des adultes habitant en Mauricie disposent d’un accès illimité à Internet à la maison, comparé à une moyenne de 89 % pour l’ensemble du Québec.

Laval :

  • 100 % des adultes habitant la région administrative de Laval ont utilisé personnellement Internet au cours des trois mois précédant les collectes, en hausse de 5 points de pourcentage depuis 2020. Il s’agit d’un résultat supérieur à celui observé pour l’ensemble du Québec (96 %). 

Les résultats détaillés pour toutes les régions et les infographies de l'enquête NETendances sont disponibles à www.atn.ulaval.ca/netendances.

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez nos enquêtes mensuelles directement par courriel : https://atnulaval.link/w4b.

À propos de NETendances 2022
L'enquête NETendances dresse depuis plus de 20 ans un portrait intégré et actualisé des grandes tendances en matière d'utilisation du Web et du numérique au Québec. NETendances 2022 est réalisé grâce au soutien financier du Mouvement des caisses Desjardins, d'Hydro-Québec, de Services Québec, ainsi qu’avec la collaboration de BIP Recherche.

À propos de l’Académie de la transformation numérique (ATN)
L’Académie de la transformation numérique (ATN) a été créé dans le but de répondre aux besoins criants des ministères, des organisations publiques et des municipalités en matière de transformation numérique. Née d’un partenariat entre l’Université Laval et le gouvernement du Québec, l’ATN permet à ces organisations d’assumer un véritable rôle de leader du numérique et de soutenir leurs employés dans l’acquisition de connaissances et le développement de compétences et de savoir-être pour relever les défis de cette grande transformation. Par son adéquation unique entre l’emploi, la recherche et la formation, l’ATN positionne l’humain au cœur de sa démarche et est engagée dans le développement d’une culture durable du numérique et en exerçant un rôle de premier plan dans l’évolution des talents et plus globalement, de la société.
 

Renseignements :
Claudine Vézina
Chargée de communication
Académie de la transformation numérique
Université Laval
418 656-2131, poste 408891
claudine.vezina@atn.ulaval.ca

Source :
Équipe des affaires publiques
Université Laval
418 656-3355
medias@ulaval.ca