Aller au contenu principal

Regard sur l’enseignement et l’apprentissage après 20 mois de pandémie

Québec, le 8 mars 2022 – Un renforcement de la capacité à s’appuyer sur une plus grande diversité d’outils technologiques et de formules d’enseignement, un vif intérêt à retrouver la vie sur le campus, un meilleur équilibre entre présence et distance ainsi qu’une ouverture à l’innovation pédagogique, voilà quelques-uns des faits saillants du rapport intitulé Regard sur l’enseignement et l’apprentissage, après 20 mois de pandémie, déposé au dernier Conseil universitaire de l’Université Laval.

Les informations ont été obtenues grâce à une démarche consultative réalisée en décembre 2021 et en janvier 2022, notamment par un sondage auquel 19 898 étudiantes et étudiants ont participé, et par l’animation de groupes de discussion composés de membres du corps professoral et du personnel enseignant, des directions des programmes et des départements ainsi que des membres des centres de soutien pédagogique.

« La consultation visait à prendre une photographie permettant de connaître, à un moment où la pandémie semblait s’approcher de son terme, la perspective de la population étudiante, de membres du corps professoral et du personnel enseignant, des directions des programmes et des départements ainsi que des membres des centres de soutien pédagogique. Nous devrons reprendre d’autres photos au cours des prochaines années », mentionne Robert Beauregard, vice-recteur aux études et aux affaires étudiantes.

Dans la perspective enseignante, le rapport révèle notamment que :

  1. Les enseignantes et enseignants s'attendent à ce que certaines transformations perdurent et que d’autres soient revues ou abolies.
  2. La continuité de l’enseignement est l’œuvre d’un immense travail collectif et que la période de transition postpandémique apparaît tout aussi exigeante.
  3. De nouvelles possibilités et innovations pédagogiques émergeront probablement de cette crise sanitaire sans précédent.

Dans la perspective étudiante, le rapport révèle notamment que :

  1. L’enseignement à l’automne 2022 devrait reposer sur une diversité de formules.
  2. Il y a un intérêt marqué pour le campus, mais dans un rapport plus hybride.
  3. Les préférences et les attentes en lien avec les différentes formules d’enseignement se sont révélées hautement variables selon l’âge, le cycle d’études, le régime d’études, le domaine disciplinaire et le type de programme d’études.

« La pandémie aura inévitablement des effets à long terme sur les systèmes d’éducation supérieure, mais nous ne saurons pas avant longtemps sous quelle forme et dans quelle mesure les répercussions durables se manifesteront. Dans ce contexte, le rapport pose un regard exploratoire sur les effets de la pandémie sur les pratiques d’enseignement et d’apprentissage dans le but d’identifier les questions devant faire l’objet de réflexions futures et de définir des repères pour l’action dans le cadre de la transition postpandémique », précise Nicolas Gagnon, directeur du Service de soutien à l’enseignement de l’Université Laval.

« Retrouver l’équilibre permettra à l’Université Laval de maintenir son volet distinctif se situant quelque part entre la meilleure expérience en présence sur un campus vibrant, permettant une expérience d’études riche et stimulante, en particulier pour les plus jeunes étudiantes et étudiants, et une offre exemplaire et créative de formation à distance ou hybride, souligne Robert Beauregard. Nous voulons arriver à trouver et à vivre avec cet équilibre pour être une université parmi les meilleures, accomplissant notre mission au service de la diversité des besoins des étudiantes et étudiants, de façon flexible, et misant sur la complémentarité des équipes enseignantes et sur notre compétence exceptionnelle à créer et utiliser des outils numériques ».

Source 
Équipe des affaires publiques  
Université Laval 
418 656-3355 
medias@ulaval.ca