Aller au contenu principal

Que faire en cas de harcèlement

Je crois vivre du harcèlement

Si vous êtes victime de harcèlement ou vous croyez l’être, agissez rapidement afin de faire cesser les comportements intolérables et d’éviter que la situation ne se détériore davantage. En effet, l’intervention rapide assure une meilleure prise en charge du problème et atténue ou élimine les inconvénients engendrés par ces comportements sur vous et votre milieu de travail ou d’étude. De façon générale, la personne qui harcèle ne cessera pas ses agissements si vous n'intervenez pas et il y a risque d’aggravation des conduites harcelantes. N’hésitez pas à nous consulter à ce sujet. Nous pourrons discuter des solutions possibles.

Tentez une résolution

Certaines situations de harcèlement psychologique débutent par un conflit qui n’a pas été solutionné. Les conflits sont fréquents en milieu de travail et d’étude. Il est important de viser une résolution constructive. Les conflits peuvent être une occasion de faire évoluer l’équipe et les relations avec nos collègues ou nos pairs.

D’abord, dites à la personne qui vous manque de respect que son comportement vous incommode et demandez-lui de cesser. Au besoin, vous pouvez lui nommer que vous signalerez le problème s'il ne cesse pas. Dans la majorité des situations, cette intervention de votre part est suffisante pour faire cesser le ou les comportements vexatoires.

En cas de besoin de protection physique ou pour toute urgence, vous pouvez joindre le Service de sécurité et de prévention au 418 656-5555.

Ne restez pas seul.e

Vous pouvez en parler à une personne en qui vous avez confiance : un ami ou un membre de votre famille. Il est important de ne pas vous isoler. Choisissez un moment où vous avez le temps d’en parler et tournez-vous vers une personne qui saura vous écouter. Si vous avez déjà tenté de résoudre la situation et que la personne qui a des comportements blessants à votre égard ne semble pas avoir compris, il peut être temps d’en parler à votre supérieur. Dans le cas des travaux d’équipe, votre professeur.e peut vous offrir de l’écoute et avoir des solutions à vous proposer. Si vous préférez en parler à une personne neutre, le CPIMH est là pour vous soutenir, vous écouter et vous conseiller.

Prenez des notes

Conservez tout élément de preuve et prenez en note les détails (date, heure, endroit, nom de la personne qui vous importune, nom des témoins, gestes posés...). Ces notes pourraient vous servir pour vous préparer à clarifier la situation auprès de la personne qui a des comportements dérangeants, ou pour exposer votre situation à un supérieur ou à d’autres autorités.

Consultez d'autres ressources

Si vous avez clarifié votre malaise et vos attentes en visant le maintien d’une relation respectueuse, mais que la situation perdure. Votre supérieur.e ou professeur.e a offert des solutions qui ne se sont pas avérées efficaces. Il est maintenant temps de consulter d’autres ressources qui peuvent offrir des solutions différentes ou plus formelles. Par exemple, votre gestionnaire peut contacter le Vice-rectorat aux ressources humaines pour recevoir leur soutien. Votre professeur peut contacter la direction de programme ou la direction de département afin d’explorer d’autres solutions. Vous, votre gestionnaire, votre professeur et tous membres de la communauté universitaire pouvez contacter le CPIMH afin de recevoir du soutien, des conseils et de l’information sur les interventions qui peuvent être posées.

Je suis témoin de harcèlement

Le harcèlement n'est pas toléré à l'Université Laval et toute personne qui en est témoin devrait être interpellée pour le prévenir ou le faire cesser. Le silence et l’inaction contribuent au maintien du harcèlement et il est du devoir de tous d’agir afin d’y mettre fin.

Souvent, les victimes sont conscientes de vivre une situation difficile, mais ne l'associent pas nécessairement à du harcèlement. Un regard extérieur leur permet de mieux comprendre ce qu'elles vivent. Comme témoins, vous pouvez aider la personne à réaliser que des actions doivent être posées.

Afin de maintenir un milieu sain et exempt de harcèlement, les témoins ont un rôle important. Ils peuvent aider la personne à rompre le climat de peur dans lequel elle se trouve. En tant que témoin, vous n’avez pas à effectuer une enquête ou détenir des preuves qui alimentent le diagnostic de harcèlement. Vous devez, à partir de doutes sérieux, chercher à aider la personne à briser le silence.

Comment?

Voici des exemples d'actions concrètes:

  • Consulter le CPIMH afin de recevoir des conseils et du soutien dans votre intervention pour aider la personne
  • Prendre position : nommez que les gestes sont inacceptables ou créent une ambiance de travail désagréable
  • Inviter les personnes impliquées à consulter la direction du CPIMH
  • Proposer aux personnes impliquées de visiter le site Web du CPIMH
  • Accompagner une des personnes impliquées à une rencontre au CPIMH
  • Sensibiliser la personne qui subit les gestes qu'elle ne doit pas accepter des comportements d'une autre personne qui s'apparentent à du harcèlement
  • Informer la personne en autorité des conduites auxquelles vous avez été témoin

Si les personnes impliquées ne souhaitent pas consulter le CPIMH pour le moment, le programme d’aide aux employés et le Centre d’aide aux étudiants offrent un service de soutien psychologique confidentiel.

En cas de besoin de protection physique ou pour toute urgence, vous pouvez référer ou demander vous-même le soutien du Service de sécurité et de prévention au 418 656-5555.

Rappelez-vous que le soutien que vous apportez à la victime fera une grande différence.

Harcèlement discriminatoire : racisme

Le racisme est une forme de harcèlement discriminatoire se manifestant par des conduites vexatoires (comportements, paroles, actes ou gestes), ce qui l’inclue dans la définition du harcèlement du Règlement pour prévenir et contrer le harcèlement à l’Université Laval. Ces conduites, répétées ou non, sont hostiles ou non désirées et portent atteinte à la dignité ou à l’intégrité psychologique ou physique d’une personne.

Vous souhaitez faire partie de la réflexion et contribuer à la lutte contre le racisme? Voici quelques exemples applicables sur le campus :

  • Prendre position : nommer votre désapprobation face aux comportements discriminatoires et les dénoncer;
  • Participer au programme de jumelage du Bureau de la vie étudiante;
  • Faire vos travaux d’équipe avec des personnes d’autres origines que la vôtre;
  • S’informer sur les associations parascolaires multiculturelles sur le campus et participer aux activités grand public;
  • Si vous habitez aux résidences, participez aux activités qui vous permettent de rencontrer vos voisins et de créer des liens avec des personnes d’autres cultures;
  • S’informer sur le racisme : plusieurs biais inconscients peuvent contribuer à l’alimenter.

Si vous souhaitez créer un groupe pour poser des actions de sensibilisation sur le campus, consultez la Trousse d’outil pour lutter contre le racisme de la Fédération canadienne des étudiants et étudiantes et le CPIMH.

Vous souhaitez vous informer sur les discriminations culturelles et le racisme? Voici quelques sources :

Pour vous impliquer ou faire un don à un organisme et ainsi contribuer à la lutte au racisme :

À Québec et les environs :

Au Canada :

 

Je suis une personne en autorité

En tant que personne en situation de gestion, vous avez une responsabilité légale d’agir pour prévenir ou faire cesser une situation de harcèlement. Pour vous aider à assumer cette responsabilité, vous pouvez demander le soutien de la direction du CPIMH.

Le CPIMH accueille, informe et conseille. Il peut entreprendre, en collaboration avec le Vice-rectorat aux ressources humaines, une démarche de résolution de problèmes. Vous serez à même d’évaluer la présence, l'étendue et la gravité de la situation. Vous pourrez aussi déterminer les actions pertinentes pour faire cesser les conduites pouvant être considérées harcelantes et définir une stratégie d'intervention.

Vous pouvez en tout temps discuter avec un.e conseiller.ère en ressources humaines qui évaluera avec vous quelles mesures sont appropriées

Si vous êtes un.e professeur.e et que vous souhaitez maintenir le respect dans votre classe ou dans les équipes de travail, le CPIMH peut vous accompagner dans la résolution de la situation.