Aller au contenu principal

Action climatique

En plus d'être carboneutre, l’Université Laval encourage ses membres à agir pour réduire leur empreinte climatique et soutient des projets contribuant à la recherche en matière de lutte contre les changements climatiques et à la transition vers une société sobre en carbone.

Programme de compensation volontaire

Forêt et lac

Compensez en ligne maintenant

Grâce au programme de compensation volontaire, les membres de la communauté universitaire peuvent compenser les émissions de carbone associées à leurs déplacements terrestres et aériens, à la tenue d’une activité ou à leurs déplacements quotidiens en voiture vers le campus.

Chacun peut adhérer au programme en tout temps par le biais de la plateforme de compensation en ligne ou lors de l’achat d’un permis de stationnement, en se procurant une vignette de compensation.

L’Université assure elle-même des projets de compensation carbone en reboisant des zones sur le territoire de la Forêt Montmorency (PDF). Elle procède également à l’achat de crédits carbone auprès d’organisations partenaires.  

cycliste sur le campus

Calculez vos émissions de GES

Nous mettons à la disposition de notre communauté des bases de données des émissions de GES des principaux modes de transport terrestre (xls) et des principales destinations aériennes (PDF).

Pour calculer les émissions de GES associées aux déplacements des participants lors d’activités ou d’événements que vous organisez, utilisez notre outil de calcul (xls) ou la méthode de calcul simplifiée que nous avons développée.

Méthode de calcul simplifiée
La compensation GES par participant se déplaçant par un moyen autre que l’avion est estimée à 0,25$. Par exemple, si 50 personnes assistent à un événement, la compensation GES serait de 12,50$.

Carboneutralité 

L’Université Laval est la toute première université québécoise et la première au Canada à avoir présenté, sans y être obligée par une loi, un bilan nul de ses émissions de gaz à effet de serre. Depuis 2015, elle maintient sa carboneutralité en réduisant ses émissions de GES à la source et en compensant celles qu’elle ne peut réduire.

La carboneutralité consiste à ce que les émissions de gaz à effet de serre de catégories 1 et 2 de l’Université soient égales à la somme des efforts de réduction des émissions et des émissions compensées. Il n’y aura alors plus d’impact climatique, puisque ses émissions seront considérées comme nulles.

Campus de l'Université Laval
Femme marchant dans un jardin de fleur au soleil

Bilan des émissions de GES

Dans un souci d'amélioration continue, l'Université Laval effectue le suivi rigoureux de ses émissions de GES et en assure la diffusion de manière transparente. Consultez notre plus récent bilan des émissions de GES (PDF). Tous les 5 ans, le bilan est vérifié par une tierce partie afin d'assurer la conformité méthodologique aux normes internationales reconnues.

De plus, le comité-conseil travaille sur l'élaboration d'un portrait des sources d'émissions de GES (PDF) à l'Université afin d'identifier les chantiers de quantification à explorer au cours des prochaines années.

En ce moment

Révision comptable

Vérification du bilan GES 2019-2020

Tous les 5 ans, le bilan des émissions de gaz à effet de l'Université fait l'objet d'une vérification par une tierce partie afin de nous assurer que la méthodologie de calculs respecte les standards internationaux. 

La vérification du bilan GES 2019-2020 est réalisée par le Bureau de normalisation du Québec et sera débuté en décembre 2021.

Pour le moment, vous pouvez consulter la plus récente vérification, le Rapport de vérification 2014-2015 (PDF)

Immeuble de verre

Portait des initiatives ULaval en action climatique

Le comité-conseil en action climatique, formé de membres du corps professoral, étudiant et professionnel de l’Université, se réunira en décembre. Cette rencontre permettra de dresser le portrait des initiatives liées à l'action climatique à l'Université tant sur le plan des activités d'enseignement, de recherche que des initiatives étudiantes et de structurer les étapes à venir.

Étudiante stage GES

Stages - Émissions de GES des déplacements aériens

Afin de suivre avec plus de précision l'impact des déplacements aériens de notre communauté, les émissions de GES qui leur sont associées sont maintenant calculées annuellement.

Les bilans des émissions de GES associées aux déplacements aériens de 2019-2020 ainsi que de 2020-2021 sont en cours de complétion. Ces bilans pourraient également faire l'objet de stages en DD (voir les offres de stages).

Rédaction du plan d'action climatique

Comité de rédaction
 

Le plan d'action climatique est élaboré par un comité-conseil réunissant des membres du corps professoral, étudiant et professionnel de l'Université. Il prend également appui sur les interactions avec la communauté universitaire.

Rédaction participative

À l'image de la vision commune en développement durable, le plan d'action climatique est rédigé avec, par et pour la communauté universitaire. Dès que possible, la communauté sera invitée à consulter la version préliminaire de ce plan afin d'émettre ses commentaires de bonifications.

Objectif

Le plan d'action climatique a pour objectif de fixer des cibles ambitieuses pour l'Université afin d'aller au-delà de la carboneutralité, de réduire davantage son empreinte carbone et d'adapter son campus aux changements climatiques. Elle mise sur sa mission d'enseignement et de recherche, sur les opportunités d'innovation au coeur de son milieu de vie et sur l'engagement de sa communauté envers la société.

Version antérieure

Le Plan de lutte contre les changements climatiques 2015-2018 (PDF) s'appuie sur 3 grandes étapes: la mesures de ses émissions de GES, la réduction de celles-ci et la compensation des émissions qu'elle ne peut réduire. Il est possible de consulter les résultats obtenus au 30 avril 2018 (PDF).

Réduction des émissions de GES sur le campus

Découvrez quelques réalisations concrètes qui, grâce à l’innovation et aux efforts de notre communauté, permettent de réduire significativement nos émissions de GES.

Chaudière électrique

Chaudière électrique

L'optimisation de la combustion des chaudières de la centrale d'énergie et l'ajout d'une chaudière électrique a permis de réduire de 27% les émissions de gaz à effet de serre dues au chauffage entre 2006 et 2010.

Étudiante dans les corridors souterrains de l'Université Laval

Thermopompes

Des conduites initialement conçues pour climatiser les bâtiments sont maintenant utilisées pour transférer la chaleur d’un pavillon à l’autre par l’entremise de 24 thermopompes. L’implantation de ce système permet une réduction d’environ 3500 tonnes d’équivalent CO2 annuellement. 

Pavillon Adrien-Pouliot

Pavillon Adrien-Pouliot

Des travaux d'efficacité énergétique sur les systèmes de chauffage, de ventilation et d'air conditionné ont été réalisés en 2012 au pavillon Adrien-Pouliot. Ces travaux ont contribué à une baisse de 30% de la consommation du pavillon, dont une réduction de 68% de la vapeur d’eau utilisée pour le chauffage du bâtiment.

Supercalculateur Colosse

Supercalculateur Le Colosse

Le Colosse, ce superordinateur installé en 2010 dans l’ancienne structure en silo de l’accélérateur de particules du pavillon Alexandre-Vachon a été disposé de façon concentrique, permettant ainsi de récupérer la chaleur produite par les serveurs et de faciliter la ventilation et le refroidissement.

Compensation des émissions de GES

L’Université Laval utilise 3 moyens pour compenser ses émissions de gaz à effet de serre, dont des puits carbone qui sont des réservoirs naturels qui absorbent le carbone de l’atmosphère et contribuent à diminuer la quantité de CO2 atmosphérique.

Aménagement durable du puits carbone de la Forêt Montmorency

Plus grande forêt d’enseignement et de recherche au monde, la Forêt Montmorency couvre un territoire de 397 km2. Les aménagements qui y sont réalisés permettent d’améliorer les capacités de séquestration de carbone de la forêt et d’absorber, en moyenne, 14 413 tonnes de CO2 équivalent par année.

Utilisation du puits carbone du Séminaire de Québec

Pour une période de 5 ans, le Séminaire de Québec cède à l’Université les droits d’utiliser un volume de captation carbone séquestré équivalent à 5705 tonnes de CO2 par année. Afin de générer ce volume de crédits carbone, le Séminaire a créé 2 aires de conservation sur le territoire de la Seigneurie de Beaupré où il renonce à la récolte forestière.

Acquisition de crédits carbone

Pour compléter l’atteinte de la carboneutralité du campus, l’Université Laval acquiert des crédits carbone sur le marché volontaire. L’Université opte pour des crédits carbone à valeur ajoutés, qu’elle acquiert auprès d’organisations avec lesquelles elle peut réaliser des échanges d’expertise en matière de séquestration de carbone. 

Logo du réseau UniC

UniC – Réseau international étudiant pour le climat

Le Réseau UniC est un levier unique pour promouvoir et mettre en valeur le rôle des étudiants dans la lutte contre les changements climatiques. Cette initiative sans précédent dans le monde universitaire vise à fédérer les étudiants des établissements d’enseignement supérieur des cinq continents autour de projets collectifs et interdisciplinaires.

Découvrir UniC

Comité-conseil

Les membres du Comité-conseil sont sélectionnés en fonction de leurs expertises complémentaires en matière de lutte contre les changements climatiques et forment un comité expert. Ils ont le mandat d’apporter, à la lumière de la recherche universitaire, des pistes de réflexion et de suggérer des actions appropriées au campus, afin de mieux répondre aux enjeux climatiques actuels et à venir.

Membres du comité-conseil Action climatique

Audrey Boivin
Responsable de l'axe action climatique
Coordonnatrice d'opération
Vice-rectorat aux affaires externes, internationales et à la santé

Nathalie Barrette
Professeure titulaire
Département de géographie
Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

Geraud De Lassus Saint-Genies
Chargé de cours
Faculté de droit

Marc Journeault
Professeur titulaire
École de comptabilité
Faculté des sciences de l'administration

Marie-Frédérique Fortin
Coordonnatrice d'opérations et représentante du projet UniC
Vice-rectorat aux affaires externes, internationales et à la santé

Jonathan L'Écuyer Lessard
Étudiant au baccalauréat en développement durable du territoire
Département de géographie
Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

Pierre Lemay
Adjoint au vice-recteur
Vice-rectorat aux affaires externes, internationales et à la santé

Tra Jean-Marie Ta Bi
Étudiant au MBA en gestion stratégique de projet
Faculté des sciences de l'administration

Évelyne Thiffault
Professeure agrégée
Département des sciences du bois et de la forêt
Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

Pierre Valois
Professeur titulaire
Département des fondements et pratiques en éducation
Faculté des sciences de l'éducation

Marise Vallières
Agente de recherche et de planification (volet énergie)
Service des immeubles