S'adapter aux changements climatiques

En plus de travailler activement à la réduction des émissions de GES associées à ses opérations, l’Université Laval développe divers moyens pour contribuer à l’adaptation aux changements climatiques. Parmi ceux-ci, l’Université mise sur l’aménagement de zones vertes et ombragées qui permettent une absorption efficace des eaux pluviales, une diminution de l’effet d’îlots de chaleur urbains et une conservation des îlots de fraîcheur en milieu urbain.

À ce jour, le campus de l'Université Laval, d’une superficie de 1,8 km2, est réputé pour l'omniprésence de la végétation que l'on y retrouve. Près de 64% de son territoire est en effet composé de boisés et d'espaces verts. Si l’on inclut les terrains sportifs extérieurs, ce pourcentage grimpe à près de 70%. L’Université possède aussi plusieurs toits végétalisés, huit au total, dont l’un des plus grands toits verts du Québec, situé au-dessus des stationnements du PEPS, et des voies d’accès d’urgence en pavés perméables.

 
 

Pour lutter efficacement contre les îlots de chaleur, l’Université utilise des matériaux réfléchissants lors de la construction de nouveaux bâtiments (ex. le toit du Stade Telus-UL ainsi que celui du PEPS) et le réaménagement des avenues du campus (ex. avenue des Sciences-Humaines).

L’ensemble de ces mesures comportent d’autres avantages, tels que la réduction de la demande en énergie et la diminution à la source de la pollution de l’eau et de l’air, ce qui contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. 

 
 
 

Comité d'action sur l'entrepreneuriat et l'engagement responsables
Bureau de la coordination
Carré des affaires FSA ULaval -- Banque Nationale
1030, avenue du Séminaire
Bureau 3524
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

www.ulaval.ca