Aller au contenu principal

Projets de coopération internationale

L’Université Laval s’engage dans la coopération internationale en mettant en œuvre de projets d’intervention, de recherche ou de formation, et en fournissant une assistance technique pour transférer ou échanger des connaissances ou des services avec un pays tiers.

Financement des projets

Souvent soutenus par des fonds publics ou privés, les projets de coopération internationale peuvent aussi bénéficier de fonds d’aide publique au développement provenant de différents organismes, de banques multilatérales de développement, d’agences d’aide au développement ou directement des pays et établissements appuyés.

Projets en cours

L’Université Laval met en œuvre plusieurs projets de coopération majeurs mettant en valeur ses différentes ressources et expertises, la plupart du temps en partenariat avec des organismes non gouvernementaux reconnus au Canada et à l’international. Ces projets sont l’occasion de tisser des liens formidables avec nos partenaires, de partager notre savoir et nos compétences, en plus de s’intégrer dans la formation des étudiants qui y participent.

Projet FASAM

Projet FASAM: Formation pour la sécurité alimentaire au Mali

Faculté d’attache: Sciences de l’agriculture et de l’alimentation (FSAA)
Partenaires: Collège Boréal et Éducation Internationale
Gestionnaire responsable: Daniel Campeau

Description

Le projet FASAM vise à améliorer l'offre de formation agricole, à développer une main-d'oeuvre qualifiée et à favoriser la création d'emploi pour les jeunes. Bien que l'agriculture soit au cœur de l'économie malienne, l'insécurité alimentaire, causée tant par des facteurs externes que des origines structurelles, demeure une préoccupation constante. La formation d'une main-d'œuvre agricole qualifiée peut jouer un rôle essentiel dans la prévention des crises alimentaires et dans l'atteinte d'une sécurité alimentaire durable. Le projet appuie ainsi 6 institutions maliennes de formation, de niveau technique, professionnel et universitaire.

participants au projet PASME

Projets PASME: Amélioration de la santé maternelle et infantile au Burkina Faso 

Unité d’attache: Bureau international
Facultés impliquées: Médecine, Pharmacie, Sciences de l’administration, Sciences de l’éducation, Sciences infirmières
Organisme responsable du projet: Entraide universitaire mondiale du Canada
Partenaire canadien: Radios Rurales Internationales
Bailleur de fonds: Affaires mondiales Canada 
Chargée de projet: Joanie Dionne-Rhéaume

Description

Une seconde phase du projet PASME est mise en œuvre depuis juin 2016 dans les régions Centre-Ouest, Est et Nord du Burkina Faso. En collaboration avec les autorités locales et les communautés ciblées, PASME 2 vise à réduire le taux de mortalité maternelle et infantile selon une approche de continuum de soins. Ayant pour toile de fond une stratégie d’intervention basée sur l’émergence d’un consensus social et de changements de comportements, le programme s’articule autour de 2 axes principaux: l’amélioration de l’offre et de la prestation de services de santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant (SMNE) ainsi que l’accroissement de l’utilisation de ces services par les femmes et leurs enfants.

Dans les médias

Projets passés

Projet AFLAH: Intensification de la lutte contre les aflatoxines en Haïti

Faculté d’attache: Sciences de l’agriculture et de l’alimentation (FSAA)
Partenaires: Meds & Food for Kids, Ifoundation, Fondation Chibas , Bureau haïtien de normalisation
Bailleur de fonds: Centre de recherches pour le développement international (CRDI)
Professeur responsable: Patrice Dion

Description

Un pourcentage élevé de la population haïtienne est exposé aux aflatoxines, un produit chimique toxique et cancérigène qui se développe dans le sol ainsi que dans la végétation, le foin et les céréales en décomposition. Souvent trouvées dans les aliments de base, elles s’introduisent dans les systèmes d’approvisionnement alimentaire lors de la transformation. L’exposition aux aflatoxines affecte particulièrement les enfants, entraînant un retard de croissance et de développement ainsi que des maladies du foie. Le projet AFLAH vise à favoriser l'adhésion de la société haïtienne à la lutte contre les aflatoxines. Partant du principe que les pratiques permettant de limiter la contamination des aliments sont déjà bien connues, le projet s'intéresse aux facteurs qui influencent la mise en oeuvre de ces pratiques par les personnes qui produisent, distribuent et transforment des aliments à base d'arachide, de sorgho et de maïs.

Projet AKOSAA: Accroître la sécurité alimentaire et promouvoir la santé publique en Haïti

Faculté d’attache: Sciences de l’agriculture et de l’alimentation (FSAA)
Facultés impliquées: Médecine, Lettres et sciences humaines, Sciences de l'administration
Partenaires canadiens: Centre de coopération internationale en santé et développement, SOCODEVI, Université de Moncton
Bailleur de fonds: Affaires mondiales Canada
Professeur responsable: Patrice Dion

Description

Le projet AKOSAA vise à accroître l'accès à des aliments sains et nutritifs en quantité suffisante aux 8 000 habitants de la commune de Saint-Marc, dans la région d'Artibonite, et à améliorer leur santé. Pour y arriver, des moyens sont mis en œuvre pour intensifier et diversifier la production agricole, faire la promotion de la santé publique et encourager les producteurs à adopter des politiques agricoles qui tiennent davantage compte des principes écologiques et des besoins nutritionnels. Le projet vise également à renforcer les capacités de l'Université d'État d'Haïti en matière d'enseignement et de recherche appliquée, en établissant un partenariat durable entre l'Université, les organismes de santé publique et la collectivité locale. L'initiative permettra d’aider 16 000 personnes à mieux comprendre les principes de la santé nutritionnelle et d’accroître le revenu de 2 600 femmes vivant à Saint-Marc.

FOGRN-PEFOGRN: Formation en gestion des ressources forestières dans le bassin du Congo

Faculté d'attache: Foresterie, géographie et géomatique
Partenaire canadien: Centre d'enseignement et de recherche en foresterie de Sainte-Foy (CERFO)
Professeur responsable: Damase Khasa
Bailleurs de fonds: Affaires mondiales Canada, Fonds forestier du bassin du Congo (Banque Africaine de Développement)

Description

Le projet FOGRN-PEFOGRN vise à renforcer les capacités de partenaires d'enseignement de niveaux universitaire et technique de 3 pays d'Afrique centrale en vue d'en faire des pôles d'excellence en matière de formation et de recherche en gestion durable des ressources naturelles. Ces dernières représentent une source de revenus importants pour l'État et constituent la base de la subsistance pour les populations locales. Le défi de la gestion durable de ces ressources nécessite toutefois des capacités spécifiques au sein des différents groupes d'intervenants (administration, secteur privé, ONG, etc.), capacités qui présentent des lacunes critiques en Afrique centrale, notamment en République démocratique du Congo. Ce projet a pour objectif de combler ces lacunes en favorisant la coopération Sud-Sud et en renforçant la formation en foresterie.

Personne-ressource

Joanie Dionne Rhéaume
Conseillère en coopération et partenariats internationaux
418 656-2131, poste 406649
joanie.dionne-rheaume@bi.ulaval.ca